Une étude révèle que grâce aux odeurs, le corps sait quand il est sur le point de mourir

point de mourir

Le 6 juillet 2017 Image crédit : Pixabay.com

Une étude révèle que grâce aux odeurs, le corps sait quand il est sur le point de mourir

Le corps humain est un système très complexe, assez difficile à comprendre. Les scientifiques cherchent toujours à déterminer comment et pourquoi les choses fonctionnent ainsi. Nous ne comprenons pas encore d’où viennent les sentiments et les émotions. Une autre chose qui reste un mystère est le moment avant de mourir.

Beaucoup de médecins ont signalé que les patients font des commentaires similaires lorsqu’ils sont sur le point de mourir. Il semblerait que les patients soient conscients qu’ils sont en train de mourir avant même que les médecins ne le sachent. Leurs indicateurs pourraient même s’améliorer et le médecin pourrait penser qu’il y a toujours un changement, mais les patients estiment déjà que la fin est proche.

Les gens, qui ont un sixième sens, disent souvent au revoir à leurs proches avant de mourir. C’est une chose étrange qu’ils ressentent quand il est temps de passer de l’autre côté. Ces personnes commencent à réparer les relations qui doivent être réparées afin de pouvoir reposer en paix.

Ce n’est pas très commun, mais en réalité c’est courant de ressentir sa mort avant qu’elle ne se produise. C’est un peu effrayant, mais en même temps, c’est bien, car vous avez la chance de dire au revoir à vos proches.

Certaines personnes peuvent faire valoir qu’on ne peut pas sentir quand on est sûr le point de mourir et que c’est purement un hasard lorsque les gens disent au revoir à leurs proches. Une étude a été menée à l’École de psychologie de l’Université de Kent, qui a étudié la possibilité que les gens perçoivent leur mort à travers les odeurs.

Arnaud Wisman , qui était la tête de cette étude, a analysé le corps pendant le processus de la mort. Il s’avère que lorsqu’une personne meurt, son corps se décompose et de nombreuses odeurs sont libérées au cours de ce processus. Il s’agit de la putrescine, qui est le résultat du processus de décomposition. Les humains ne connaissent pas consciencieusement l’odeur, mais subconsciemment, l’esprit reconnaît l’odeur et sait que la fin est proche.

Arnaud Wisman a effectué différentes expériences en utilisant l’odeur de la putrescine, de l’ammoniac et de l’eau. Les participants ont été exposés à différentes odeurs, puis leur réaction a été examinée. Les participants ont associé la putrescine à des émotions négatives, bien qu’aucun d’entre eux ne connaissait l’odeur. Mais aucun participant n’a associé l’odeur de la putrescine à la mort ou à la peur. C’est parce que notre esprit conscient ne voit pas le lien, contrairement à l’esprit subconscient.

L’étude, qui a été menée à l’École de psychologie de l’Université de Kent, fait partie d’un sujet beaucoup plus grand que de nombreux scientifiques traitent. Il y a eu des études qui montrent un lien entre les émotions et le parfum. Par exemple, certaines mauvaises odeurs peuvent nous faire peur ou stresser.

Donc, si quelqu’un à qui vous tenez vraiment est à l’hôpital ou simplement malade et que vous voulez vous voir, vous trouverez certainement le temps de lui rendre visite. Peut-être qu’il sait qu’il est sur le point de mourir et qu’il veut juste vous faire un dernier adieu. Si vous manquez cette opportunité, vous le regretterez pour le reste de votre vie.

Voir l’étude : https://kar.kent.ac.uk/

2 commentaires à propos de “Une étude révèle que grâce aux odeurs, le corps sait quand il est sur le point de mourir

  1. C’est curieux, quand j’ai débuté dans ce métier, et que j ‘affirmais qu’il y avait des signes, la réponse qui me revenait des collègues, qu’est ce que tu racontes (?)
    Je disais, il y a une odeur un peu acide, la patiente a soif, elle appelle sa mère.
    Quand ces 3 signes apparaissent, la patiente décédée dans la nuit….)
    Ravie de voir qu’il à fallut 25 ans à la science pour entrevoir 1 de ces signes.
    C’est pas gagné !!!!!!

  2. Encore des raccourcis et inventions énorme réalisés sur la base d’un vrai article scientifique :
    Premièrement , comme l’explique Wisman, la putrescine est une diamine volatile provient de la dégradation de chaînes d’acide gras par des bactéries dans les tissues morts en décompositions. Cette molécules, avec la cadavérine, est donc responsable de l’odeur putride des cadavres, de plus elle participe aux odeurs de mauvaise haleine et de vaginose bactérienne.
    En effet, l’odeur caractéristique des vaginoses bactérienne a été lié à une production plus élevé de cadavérine et putrescine. Les bactéries présentes dans cette pathologie vont dégrader les acide gras en cadavérine et putrescine. ( Ref : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0056111 ). La putrescine est donc produite par une dégradation bactérienne : il serait donc bon de vérifier si une personne mourante ( mais toujours vivante ) produit plus de cette molécules avant d’aller plus loin dans vos affirmations. ( je vous laisse le soins de chercher : PubMed par exemple??)

    Deuxième point et non des moindres : Wisman n’a pas du tout cherché a démontrer comme vous le dite que je cite « les gens perçoivent leur mort à travers les odeurs », ce dernier, à émis l’hypothèse que la putrescine pouvait agir comme signal d’alerte, activant le système de réponse aux menaces ( tel que une vigilance intensifié, capacité de fuite ou de réaction agressive).
    Il a ainsi démontré que la putrescine agissais comme un « signal », stimuli, d’alerte et de menace (pour vulgarisé), et donc pas du tout que le corps s’apercevais de sa propre mort , ne faisons pas de raccourci simpliste….

    Conseil à l’auteur : si vous souhaitez faire de la vulgarisation ce qui est je pense très important . Lisez les articles , l’article de Wisman fais seulement 13-14 pages…… Au mieux apprenez à lire les Abstracts ( résumé) et introduction : tout y est clairement expliqué, et cela évitera que vous faisiez passer de fausses informations, qui sont selon moi une des plaies d’internet.

    Bien à vous

    Le serpent à sornette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*