La science prouve enfin que les méridiens existent

MeridiansFeature4

La science prouve enfin que les méridiens existent

Le concept de méridien vient des techniques de la médecine chinoise traditionnelle comme l’acupuncture et l’acupression. La théorie des ambas dit que l’énergie vitale du corps (氣 qi en chinois mandarin) circule à travers le corps par des canaux spécifiques, appelés méridiens. Les différents méridiens sont interconnectés.

Signification :  « fusionner la spiritualité et la science »?

« Dans toutes les cultures et dans toutes les traditions médicales précédant les nôtres, la guérison était accomplie en déplaçant les énergies.» – Albert Szent-Györgyi, biochimiste et Prix Nobel.

Les Méridiens existent-ils vraiment?

La Théorie des Méridiens a été élaborée selon des connaissances empiriques. Il s’agit d’un système complexe et intégratif qui ne possède aucun équivalent en médecine occidentale, même si certains de ses aspects semblent à l’occasion correspondre avec les systèmes circulatoire, lymphatique, nerveux ou musculaire qui nous sont familiers.

Les Méridiens doivent-ils être considérés simplement comme un outil mnémotechnique qui a le pouvoir de synthétiser des observations relevant des différents systèmes physiologiques de l’organisme, ou bien constituent-t-ils un système distinct bien réel qui échappe encore aux connaissances de la science actuelle?

La question reste ouverte, mais les acupuncteurs peuvent affirmer, à partir de leur pratique quotidienne, que la Théorie des Méridiens procure une efficacité clinique remarquable. De plus, les patients témoignent régulièrement de l’existence de quelque chose qui correspond précisément aux Méridiens, soit par les descriptions qu’ils font des trajets de douleurs, ou encore lorsqu’ils décrivent les sensations provoquées par la pose des aiguilles sur les points d’acupuncture.

Dans la  Médecine traditionnelle chinoise le réseau qu’emprunte le Qi pour aller et venir  dans le corps de l’homme. Le mot Jing parle de l’idée de trajets, ce que nous appelons les Méridiens, tandis que le terme Luo lui décrit  les multiples ramifications et croisements dérivant des branches principales des Méridiens. L’ensemble donne les « Systèmes-Méridiens » qui alimentent ou qui relient les différentes parties de notre anatomie, et qui font des connexions entre les organes, et les points d’acupuncture, à la surface de la peau.

Pendant des décennies, dans diverses civilisations, les gardiens de la sagesse et les guérisseurs comprenaient bien le corps énergétique. Les techniques de la médecine pour soigner des pays tel que la Chine, d’Inde, du Japon et du Tibet, ainsi que celles d’autres pays, ont toutes évoqué ou utilisé les canaux d’énergie, méridiens ou nadis le long desquels l’énergie vitale de notre corps est en permanente circulation.

On considère que la vie est faite de bio-électricité et d’énergie vibratoire et logiquement notre santé serait donc à la base faites d’un équilibrage énergétique par divers moyens.
La vie sur terre existe par la force de vie et l’énergie qui parcourt et anime le corps, nous permettant de communiquer, bouger, respirer, manger, penser et même ressentir.

La science prouve Enfin l'existence des Méridiens énergétiques

Les anciennes techniques traditionnelles de guérison parlaient toutes des canaux d’énergie, sen, méridiens ou nadis.

Parlons maintenant des canaux d’énergie

Cette force qui est vitale ou chi, est faites de 2 types de forces, yin et yang, et circule le long d’un réseau sophistiqué de voies énergétiques ou autoroutes, parcourant notre corps.

Il y a plus de 2000 ans certaines cultures  connaissaient déjà l’existence de ces canaux d’énergie.
On les nomme «sen» chez les  Thaïlandais, «nadis» pour les Indiens , «méridiens», «canaux» ou «vaisseaux» pour les chinois et les japonnais, et «canaux» pour les Tibéteins.
Pour les indiens, où de nombreux arts de guérir orientaux ont été mis au point, il est dit qu’il existerait 72 000 nadis ou voies d’énergie.

La maladie est considérée comme un blocage, dans ces canaux, du flux d’énergie.
Comme beaucoup de traditions médicinales, comprenant l’acupuncture, l’acupression, le massage et le yoga, sont fondées sur le principe de l’existence de ces canaux ou voies énergétiques, appelés aussi méridiens ou nadis, qui circulent par un vaste réseau dans l’ensemble du corps dans un vaste réseau.

Cette idée peu sembler farfelu pour certains de considérer que notre corps soit fait d’énergie alors que nous sommes constitué de chair et d’os, nous sommes un champ d’énergie, intégré dans un autre champ d’énergie.

Nos corps sont électromagnétique et des scientifiques ont  mesuré ces fréquences avec des machines, comme ECG et l’IRM. Beaucoup d’études montrent que ces voies énergétiques et ces points conduisent l’électricité même lorsque des aiguilles ne sont pas utilisées.
Et le massage Shiatsu a été créé pour donner les mêmes effets énergétiques.

De même, le Qigong, le Tai Chi et les postures de yoga, ont été créés pour pouvoir augmenter la conductivité électrique aux acupoints, mais la science n’a jamais cru à l’existence des méridiens jusqu’à présent.

Une gamme de traditions curatives, y compris l'acupuncture, sont fondées sur le principe de l'existence de canaux d'énergie ou des voies.Une gamme de traditions de guérison qui sont fondées sur le principe des méridiens.

Les résultats et la recherche scientifique

Des chercheurs de l’Université nationale de Séoul ont confirmé l’existence des méridiens, qu’ils désignent comme un « système primo-vasculaire. » Ils disent que ce système est un élément crucial du système cardio-vasculaire.

Auparavant, le scientifique nord-coréen Kim Bong-Han a suggéré l’existence des méridiens au début des années 1960. Il y a plus de 50 ans, S. Kim Bong-Han a montré que de nouvelles structures tubulaires existaient à l’intérieur et à l’extérieur des vaisseaux sanguins et des vaisseaux lymphatiques, ainsi que sur la surface des organes internes et sous le derme. Il croyait que c’étaient des lignes de méridien traditionnelles. Les méridiens sont ensuite appelés « canaux de Bonghan » ou canaux, après sa découverte, et maintenant l’existence de ce système dans divers organes a été corroboré par d’autres recherches.

En Corée, les scientifiques pensent que le système primo-vasculaire est en fait la composante physique du système de méridien utilisé en acupuncture.
Et ils suggèrent également que ce système soit impliqué dans l’acheminement du flux énergétique et de l’information, relayée par des bio-photons (qui sont les ondes électromagnétiques de la lumière) et par l’ADN.

DNAimageIl pourrait y avoir un lien entre les méridiens, l’énergie et  l’information diffusée par l’ADN.

Les scientifiques coréens étudient la médecine orientale avec des méthodes biophysiques et injectent une solution contenant un colorant spécial qui colore les méridiens. En injectant ce colorant dans les points d’acupuncture, ils ont pu voir des lignes fines. Celles-ci ne se voient pas sur les sites où ne se trouvent pas d’acu-points et donc pas de méridiens.

Les chercheurs ont découvert que les méridiens ne se limitent pas à la peau, mais sont en fait un système de canaux au travers desquels un liquide circule, et que ce liquide peut former des agrégats de cellules souches.

Auparavant, les scientifiques utilisaient une combinaison de techniques d’imagerie et de tomodensitométrie pour observer des points concentrés de structures micro vasculaires qui correspondaient clairement à la carte des points d’acupuncture créés par les praticiens chinois dans les temps anciens.

Dans une étude publiée dans le « Journal of Electron Spectroscopy et related phenomena » , les scientifiques ont utilisé un scanner sur des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture. Les tomodensitométries ont révélé une distinction claire entre les structures anatomiques des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture.

Les scientifiques ont injecté une coloration colorant spécial qui colore les méridiensLes chercheurs ont injecté une coloration spéciale qui teinte les méridiens.

Le système des méridiens

Ces Systèmes-Méridiens regroupent l’ensemble des Méridiens réguliers, appelés JingMai. Ils forment une organisation complexe assurant la circulation des trois énergies Yin et des trois énergies Yang présentes dans l’organisme. Chacun des Systèmes-Méridiens est associé non seulement à une énergie Yin ou Yang spécifique, mais également, soit aux membres inférieurs (les Méridiens Zu), soit aux membres supérieurs (les Méridiens Shou), et à des Viscères spécifiques.

Il y a 12 paires de méridiens primaires et 2 méridiens simples intermédiaires, 6 yang et 6 yin. Les méridiens yang descendent le long du corps et les méridiens yin remontent le long du corps.

Chaque méridien est aussi lié à un élément.
Chaque méridien est plus actif à un certain moment de la journée ou de la nuit et chaque méridien est influencé par un élément ou une saison.

La nature des méridiens dans leur structure élémentaire, et comme vaisseaux transportant la force de vie, montre la connexion complexe et profonde de notre corps à l’univers, au niveau cellulaire.

Nous sommes intimement liés par les éléments, la structure énergétique et les flux d’énergie, à toute vie, à un niveau cellulaire.

Notre planète est également connu pour avoir ses propres voies énergétiques ou des lignes telluriques, que l’on peut comparer aux méridiens.

La carte des points d'acupuncture a été créé par les praticiens de guérison chinois il y a près de 2000 ansLa carte a été créée par les praticiens chinois il y a près de 2000 ans.

Comment les méridiens sont-ils liés à notre santé ?

C’est une vérité absolue : Notre corps et notre mental a besoin d’équilibre.

Un flux ou une énergie équilibré, pas trop ou pas trop peu, est propice à une bonne santé.

C’est le même principe pour la manière dont nous vivons. L’équilibre est primordial. Juste assez de nourriture, d’eau et un mode de vie sain et équilibré.

Comme l’a dit le Bouddha: «la voie du milieu» ou la modération en toutes choses.

Nous pouvons voir cette harmonie et cet équilibre dans la vie, comme la relation entre les énergies du yin et du yang – ou plus simplement, entre le masculin et le féminin – les deux énergies opposées et catalysantes.

Dans notre corps, nous devons l'équilibre, donc un flux ou d'énergie équilibrée, pas trop ou trop peu.Dans notre corps, nous devons équilibrer, pas trop ou pas trop peu.

Notre santé est dynamique si dans notre corps il y a harmonie et équilibre entre ces deux forces.

Si l’équilibre est perturbé, et si le flux de l’une de ces forces est plus grande que l’autre, alors la maladie peut survenir. Ces forces ou énergies circulent dans des canaux très précis dans le corps, ou méridiens, et ce sont les voies énergétiques de guérison du corps.

Dans la médecine traditionnelle indienne, les méridiens sont développés.
Ce sont les nadis trouvés dans le corps physique et ces nadis constituent le système nerveux, le système circulatoire, le système digestif, le système respiratoire, le systèmes lymphatique, etc.

Les blocages peuvent entraîner des problèmes de santé physique.
Les nadis peuvent également se trouver dans le corps subtil dans lequel ils portent des pensées, des sentiments et des impulsions nerveuses.
Lorsqu’ils sont bloqués, nous perdons notre capacité à ressentir, et à nous connecter en profondeur avec les autres personnes, mais avec notre environnement et nous-mêmes.

De la même façon que les veines sont importantes pour notre bon fonctionnement, les nadis s’entrelacent avec nos nerfs physiques et la matrice de la conscience pour créer le circuit de l’esprit et du soi, soutenant notre expression physique au travers des dimensions d’un autre monde.

YinYang
Le Chi est composé de 2 sortes de forces, le yin et le yang.

Les familles de points

Les points sont divisés en familles définissant leur nature énergétique et leurs fonctions spécifiques. Un point a des indications précises, il sera toujours utilisé en fonction de son action synergique avec d’autres points. La prescription des points n’est pas une recette universelle; elle tient compte autant de l’affection traitée que de sa chronicité, de l’état énergétique du patient et des facteurs climatiques externes. Il en sera déduit le nombre de points, le type d’association entre eux, les outils à utiliser, les manipulations à effectuer, et les durées d’application.

Les points peuvent se distinguer en fonction de leur action locale ou distale. Un point local est généralement utilisé pour traiter une affection située dans la région du point, comme lorsque l’on traite une inflammation de la Vessie par des points situés au bas de l’abdomen. Un point distal offre la possibilité de traiter une pathologie « à distance ». Cette technique est utilisée entre autres pour les cas de douleurs aiguës où il est impossible de traiter directement la zone atteinte. Les points distaux font également partie intégrante d’une séance d’acupuncture dite « équilibrée », où à la fois des points de la tête, du tronc et des membres sont sollicités. Un traitement de prévention des allergies saisonnières, par exemple, comportera aussi bien des points locaux à la tête (la zone atteinte), que des points distaux aux chevilles et aux avant-bras.

Une autre famille est celle des points « Shu » et « Mu » (voir Palper). Ils permettent de traiter efficacement les affections des Viscères sans avoir à utiliser les Méridiens des Entrailles ou des Organes concernés. Les points Shu, tous situés sur la première chaîne du Méridien de la Vessie, qui irrigue le dos, sont utilisés pour équilibrer le Yang, donc les fonctions des Organes.
Les points Mu (voir ci-contre), par leur localisation sur la face Yin du corps, soit l’abdomen et le thorax, donnent accès à l’aspect structurel d’un Organe et seront utilisés pour nourrir le Yin de celui-ci.

À l’époque des Han (206 av. J.-C. – 220 apr. J.-C.), alors qu’il était interdit de se dénuder complètement devant son médecin, on a élaboré un système de points distaux , les points Jing, encore très utilisé à notre époque. Ils constituent des points de commande des 5 Mouvements (Bois, Feu, Métal, Eau et Terre) sur chacun des Méridiens (voir Cinq Éléments). Chaque Viscère possédant son Méridien, ils permettent donc à eux seuls la régulation des Organes, conformément à la Théorie des cinq Éléments. Par exemple, sur le Méridien du Foie, on peut stimuler le point Feu pour soulager des symptômes associés à un Excès de « Feu » dans cet Organe.

À ces familles s’ajoutent plusieurs autres types de points offrant chacun des particularités thérapeutiques. Je vous donne les principaux : les points Luo, situés sur le Méridien principal (LuoMai) de chaque Organe, permettent d’atteindre précisément des zones anatomiques; les points Yuan permettent de réguler l’utilisation de l’Énergie originelle de chaque Méridien et des fonctions et Organes qui y sont associées; les points Xi, dits points d’urgence, sont utilisés pour traiter un Organe en crise aiguë.

Lorsque le flux d’énergie est bloqué, il provoque une baisse d’énergie et la maladie.

Des pratiques comme le yoga et la méditation sur ces canaux subtils d’énergie, soutiennent le flux d’énergie à travers le corps.

Selon certains textes anciens indiens, il y a 350 000 nadis ou voies énergétiques dans le corps.

Dans la médecine indienne et dans la science spirituelle, on dit que les énergies du corps physique, du corps subtil et du corps causal circulent à travers les nadis.

Dans ce contexte, on dit que les nadis se connectent en des points d’intensité particulière appelés « nadichakras ».

Les trois nadis les plus importants sont ceux qui courent le long de la colonne vertébrale: ida, pingala et sushumna.

Le Sushumna est le canal central de l’énergie dans le corps humain, il fonctionne en partant de la base de la colonne vertébrale jusqu’à la couronne de la tête et transporte de l’énergie kundalini, qui est la force évolutive primitive.

La Kundalini est réveillée par le yoga et par la méditation et se trouve inerte à la base de la colonne vertébrale. L’activation de la kundalini conduit à une augmentation des états de conscience.

Le but du yoga est d’élargir le sushumna et d’unir ces voies.

Purifier les trois nadis conduit à la santé globale et au bien-être du corps et de l’esprit, ainsi qu’à la croissance spirituelle. Diverses techniques Pranayama aident à garder ces canaux nadis ouverts. Les trois nadis les plus importants sont ceux qui dirigent le long de la colonne vertébrale: ida, pingala et sushunma.Les trois nadis les plus importants sont ceux qui dirigent le long de la colonne vertébrale: ida, pingala et sushunma.

Si vous êtes sensible à l’énergie et si vous avez eu des traitements énergétiques, comme l’acupuncture, vous avez peut-être ressenti des courants d’énergie ou des flux de froid ou de chaud , par exemple, dans les jambes ou dans les bras.
Ceci est une libération d’énergie dans les méridiens et des flux d’énergie libérés lorsque le blocage est supprimé.

Il y a beaucoup de sorte de guérison basées sur le système des méridiens qui favorisent une santé rayonnante.

En améliorant le flux d’énergie à travers le corps, l’équilibre et la santé est atteint et nous entrons en contact avec notre vrai moi.

L’acupuncture est une modalité thérapeutique utilisée en Chine dès la fin de l’âge de Pierre. Elle traitait toutes les maladies qui touchent les patients. L’acupuncture est entrée dans la conscience occidentale moderne autour des années 1970, lorsque la Chine a cessé sa période d’isolement et a repris des contacts politiques et culturels avec l’étranger.

L’acupuncture a grandi lentement en Occident, peut-être à cause de la croyance qu’il n’y avait aucun fondement scientifique.

Peut-être qu’avec la preuve scientifique des méridiens, l’acupuncture deviendra plus répandue, ainsi que les autres grandes modalités de guérison basées sur les énergies du corps, soutenant ainsi plus de gens pour avoir une santé et un bien-être dynamique.

Source de l’ Article original en CLIQUEZ ICI  

19 commentaires à propos de “La science prouve enfin que les méridiens existent

  1. Quelle déception. Il n’y a qu’un seul article de référence qui ne dit pratiquement rien. Tout le reste de l’article ne contient que des déclarations non-soutenues par aucun article de référence. Donc on doit tout prendre comme étant la vérité. De plus, cet article est rempli de ce genre de phrase : « corroboré par d’autres recherches. » sans que ces « autres recherches » soient révélées.

    Autres exemples de manque d’information : « des méthodes biophysiques et injectent une solution contenant un colorant spécial »

    Quelles « méthodes biophysiques »? Qu’y a-t-il dans cette « solution »? Comment ce colorant est-il « spécial »? Rien n’est dit, rien n’est révélé. Que des phrases vides que l’on doit accepter sans preuves ou articles de référence.

    J’aurais tant aimé que ces méridiens soient réellement découverts et de façon vraiment scientifique et par l’ensemble de la communauté scientifique et non seulement par quelques « chercheurs » de la Corée du Nord… Il est grand temps que ce genre de nouvelles soient écrites de façon plus rigoureuse si on ne veut pas que ça sonne comme les milliers d’autres articles foutaise remplis de déclarations non soutenues.

      • Pareillement, en plus cette article n’est que repris (en copier/coller exact) sur plusieur site d’information santé « alternatif ». De plus je trouve très improbable qu’on découvre maintenant une structures anatomique présente sur l’ensemble des vaisseaux sanguins.

    • Bonjour
      Je serais surprit, que vous n’avez pas besoin d’air.. pour vivre, car vous ne le voyez-pas.. Alors vous ne devez-pas croire en Dieu, pas plus qu’à Lucifer..! Croyez-vous en vous..! Or, comment pouvez-vous croire à la Science, qu’elles soit de l’infiniment grand ou bien de l’infiniment petit.? C’est comme le CO2, qui est ni plus ni moins la nourriture des arbres et des plantes, le Co2 n’est pas un gaz polluant..!! Donc, j’ai pratiqué depuis 1980 jusqu’à 2009, le Shiatsu, une thérapie venus du Japon et qui consiste en une pression des doigts à divers endroits du corps, là où sont situés les points d’acuponcture (par acupression, des doigts, de ces pouces, des coudes, des paumes de mains, ses pieds, et des genoux, le long des méridiens.. le Shiatsu tire ses fondements de la médecine Traditionnelle Chinoise. Elle à pour but de rétablir notamment la circulation du Qi (Tchi, énergie vitale) dans le corps.
      Elle part du principe qu’une maladie apparaît lorsque le Qi ne circule pas correctement dans le Corps..! Je travaillaient en Kimono, et je pouvant agir sur les méridiens (12) et aussi bien sur les (7) Chakras, voir en association les points d’acuponctures des oreilles aux nombres de 120.! Car l’oreille part elle-même représente un Fétus du nouveau-né..
      Entre autre je peut vous précisée que le Diabète est soigné et avec guérison, pure et simple en Chine et aux Japon.??
      Or, en Occident, les médecin sont des âne, ils ne fond que des soi-disant soins Palliatifs.??
      J’arrivais à soigné une jaunisse en une semaine.. Et j’avais des résultats à plus de 80%..
      Et se que j’aime chez-vous c’est que vous prenez les autres pour des imbéciles, or vu par un idiot, ces une volupté qui fait plaisir.

  2. Une variante moins connue dans nos contrées est le Feng Shui.
    Le Feng Shui était pratiqué en Chine ancienne par des hommes que l’on nommait des Fang Shi. Ces hommes étaient à la fois médecins (médecine chinoise), devins (Yi King) et maitres en Feng Shui.
    Ces Fang Shi savaient que traiter l’homme par l’acupuncture sans traiter la maison par le Feng Shui consistait à traiter la maladie sans en traiter la cause.
    En Feng Shui, les différents secteurs d’une habitation, à usage personnel ou commercial, représentent les différents méridiens de médecine chinoise.
    Ces secteurs d’une habitation sont activés par les éléments extérieurs d’Eau (Shui 水), de Vent (Feng 风) et de Montagne (Shan 山).
    De mauvaises influences naturelles altèrent ces méridiens, de bonnes influences les renforcent , ainsi que d’autres aspects de la vie de l’homme, suivant des cycles annuels précis.
    C’est l’orientation de ce bâtiment ou de sa porte d’entrée qui décide si vous captez correctement ces flux énergétiques naturels qui agissent sur la qualité de votre vie et de votre famille.

  3. Tout a fait d’accord avec Stephane. Grosse deception!
    Les fameux scientifiques cites sont morts depuis plus de 30 ans donc je ne vois pas comment ils apporteraient du nouveau a la communaute scientifique actuelle sur les meridiens.
    Le titre « La science prouve enfin que les méridiens existent » me parrait juste une belle accroche bien conventionnelle. Je ne pense pas que ce genre de technique aide a ameliorer la credibilite de choses pourtant bien reelles.

  4. « Ni trop ni trop peu », en français, l’autre formulation faisant mal aux yeux. Mais contente que ce soit ENFIN prouvé scientifiquement, pour convaincre les soi-disant cartésiens dont la plupart si ce n’est la totalité oublie que Descartes était prêt à remettre en cause sa propre existence.

  5. c’est vrai cela manquer de références bibliographiques.
    Maintenant, posons nous les bonnes questions :
    Pourquoi l’utilise-t-t-il depuis des millénaires ?
    Pourquoi un médecin en chine est un médecin dont les patients ne sont pas malades alors que c’est le contraire en occident ?
    Pour la médecine occidentale qui n’a qu’a environ un siècle ou deux se prétend-elle supérieur à la médecine asiatique ?
    Et encore bien d’autres…

    Alors le plus simple c’est non pas d’établir une vérité absolue à partir de croyances ou d’éléments que l’on n’a pas ENCORE mesuré mais plutôt de constater les faits et rien que les faits…
    Seulement voila, il est plus facile et plus confortable de rester sur ces croyances en dénigrant les autres et d’être ouvert à d’autres possibles…

    • « Pourquoi l’utilise-t-t-il depuis des millénaires ? »
      -> Le fait que quelque chose soit utilisé depuis des millénaires ne vient en rien confirmer son efficacité, et même si des personnes -qu’elles soient des patients ou des pratiquants- en confirme individuellement les bienfaits, ça ne rend pas l’argument plus valide. Il n’y a qu’à voir les saignées qui ont étaient pratiqués dans des contextes bien variés pendant plus de 2 siècles et qui ont en réalité fait plus de mal que de bien aux patients, la pratique est toujours utilisé aujourd’hui mais dans des contextes bien précis et contrôlés. La différence avec l’acupuncture c’est les effets néfastes de la saignée était bien visible et grave contrairement à l’acupuncture qui n’a peu ou pas d’effet négatif, ça peut justifier sa persistance dans le temps.

      « Pourquoi un médecin en chine est un médecin dont les patients ne sont pas malades alors que c’est le contraire en occident ? »
      -> Je ne pense pas que ce soit l’argument qui est utilisé par les personnes qui pensent que l’acupuncture n’a pas les effets qui sont prétendu. Si c’est le cas ce n’est effectivement pas un argument valide. Il faut cependant un contexte plus précis pour apporter une réponse à cette question vague, mais on peut déjà donner des idées comme le fait que les patients qui se tourne vers l’acupuncture ont possiblement des maux qui sont de base amenés à partir d’eux même et/ou que l’acupuncture apporte un effet (uniquement placebo ou couplé à un placebo) qui soit suffisant dans une majorité des cas où le traitement se révèle fonctionnel.

      « Pour la médecine occidentale qui n’a qu’a environ un siècle ou deux se prétend-elle supérieur à la médecine asiatique ? »
      -> La médecine occidentale ne prétend rien, les science non plus d’ailleurs, elle se contente de tester, avec des protocoles excluant au maximum les biais potentiels et connus. Le résultat se veut neutre et les gens en tirent les conclusions qu’ils veulent. Encore une fois l’âge de la méthode ne vient en rien appuyer la valeur de celle-ci, si la science arrive à de tels résultats que si récemment c’est pour la simple raison que notre technologie a évolué, les moyens de communication et de recherche avec, ce qui rend la recherche plus rapide et précise qu’avant. Mais la médecine occidentale est soumise au même méthodes de vérification en général (l’homéopathie toujours en liberté).

      « Alors le plus simple c’est non pas d’établir une vérité absolue à partir de croyances ou d’éléments que l’on n’a pas ENCORE mesuré mais plutôt de constater les faits et rien que les faits…
      Seulement voila, il est plus facile et plus confortable de rester sur ces croyances en dénigrant les autres et d’être ouvert à d’autres possibles… »
      -> Encore une fois la science n’a jamais prétendu apporter la vérité absolue, elle se contente de chercher à tester les choses en montrant que ce n’est pas reproductible, si le résultat et reproductible, la science va juste donner le résultat en disant qu’il est vraisemblable, mais sera prête à la modifier si on ajoute de nouveaux éléments qui modifient la conclusion.

      Ce que j’ai pu trouver des recherches effectués sur l’acupuncture est que jusqu’à maintenant les test qui ont été réalisé sur de gros échantillons et avec un protocole le plus stricte possible n’ont pas vraiment démontré de différence entre la pratique orientale donnée de façon rigoureuse et une acupuncture donné à des points aléatoire non référencé par les experts orientaux. Le problème est que dans l’étude des biais persistent donc on ne peut pas non plus en conclure de conclusion totale mais ça tend à entendre que si l’acupuncture à bel et bien un effet, il n’est pas généré par les points de QI ou autres flux d’énergies mais pour d’autre raison non trouvés et/ou provient d’un placebo.

      Donc personnellement je pars du principe suivant : L’acupuncture a bien un effet (probablement placebo), mais n’est pas suffisamment fiable pour être utilisé comme unique traitement à des problèmes graves et irréversibles, il peut tout de même être utilisé comme un complétement à des soins plus « sérieux ».

      Source sur l’étude : http://www.inserm.fr/content/download/82019/618732/file/Acupuncture.pdf

      • Bravo et merci!

        Juste une précision le fait que les médecins chinois ne soient payés que quand leurs patients sont en bonne santé est une croyance, une légende.

        Enfin vous n’arriverez jamais à convaincre les « croyants » , qui réfuterons toujours la preuve.

    • Oui, très juste, en MTC nous allons chercher la cause et non pas la maladie car cette maladie est là pour nous dire qu’il se passe quelque chose. Donc nous traiterons la cause et peut être aussi les lieux d’habitation et de travail mais peu importe.
      En occident nous traiterons la maladie au plus vite et surtout avec une carte verte… donc tout de suite guéri mais pour combien de temps, puisque notre corps nous a envoyé un signal d’alarme et du fait nous ne l’avons pas écouté mais éteint!
      L’énergie des méridiens existe en nous d’ailleurs n’avez vous pas des fois chaud et des fois froid ?? et bien vous voyez l’énergie existe………………….. Fanny

  6. Il y a peu, c’est à dire moins de 20 ans, le radiesthésiste-magnétiseur Français Michel Grenier passait devant les tribunaux pour exercice illégal de la médecine. Ce qui lui était déjà arrivé plusieurs fois depuis l’âge de 16 ans. Mais à ce dernier procès le juge a remballé l’ordre des médecins en disant ceci : « on ne peut pas prouver mais on peut constater » et en s’adressant à l’ensemble des personnes présente dans le tribunal il rajouta  » attention vous pourriez tous avoir un jour besoin de lui ».

  7. En 1920, le psychanalyste dissident Georg Groddeck publiait un livre intitulé « Nasamecu »,( natura sanat medicus curat – “La nature guérit, le médecin soigne”). Ce que connaît la science, c’est l’explication de ce processus. Que la communauté scientifique ne puisse convenir d’un consensus au sujet d’un phénomène ne dit rien sur la réalité de celui-ci. Toutes sortes de guérisons surviennent qui échappent au champ de la médecine ou de la biologie. Pour le patient, peu importe. Ce qui lui plaît, c’est le résultat. Au fond, d’un certain point de vue (pragmatique), toute réussite thérapeutique tient à un effet « placebo » (et tout échec à un « nocebo »). En ce sens, toute magie peut soigner, dans la mesure où le malade guérit.

  8. Bonjour
    A tous les pseudos scientifiques à deux balles qui veulent des « preuves » (sans avoir aucune idée de comment est réalisé une étude, ni comment sont validés ou invalidés des résultats), l’acupuncture ça marche, ça soigne, ça guérit même, y compris des personnes qui à priori n’y croient pas du tout.
    Maintenant qu’un gars avec quelques aiguilles puisse soigner efficacement un grand nombre de maladies (pas toutes évidemment) c’est pas bon du tout pour big pharma, qui préfère les protocoles lourds et couteux, si possible moyennement efficaces (il faut que ça dure longtemps).
    Si vous pensez qu’une médecine quasi gratuite va être validée scientifiquement, vous pouvez attendre longtemps.
    Dormez tranquilles bonnes gens 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*