Victoire le Népal met fin au plus grand rituel au monde avec des animaux

sacrifice
sacrifice

Credit: AnimalsAustralia.org

Victoire le Népal met fin au plus grand rituel au monde avec des animaux

Après des années de pressions et de pétitions, les autorités Népalaises viennent enfin de céder face à l’indignation des ONG et de l’opinion publique en mettant fin au rituel de l’élimination de 500 000 animaux ayant lieu durant le Gadhimai Festival.  Une décision historique qui donne de l’espoir pour toutes les causes similaires…

Les exemples de cruauté animale ne manquent pas dans l’actualité, mais pour une fois, les associations de défense des animaux ont de quoi se réjouir. Le Gadhimai Festival, une fête hindoue célébrée tous les 5 ans au Népal, se déroulera désormais sans faire couler le sang d’aucun animal.

Une tradition ancestrale

Le Gadhimai Festival, situé à Bariyapur à 160 kilomètres au sud de Katmandou, une fête hindoue célébrée tous les 5 ans au Népal et le théâtre de la plus grande élimination d’animaux au monde (entre 300 000 et 500 000) se déroulera désormais sans ce genre de comportement. La décision est en effet historique, à l’heure où de véritables éthiques se posent autour de la cause animale.

Cette coutume qui est vieille de 300 ans était vouée au sacrifice d’animaux en masse afin d’apaiser la colère de Gadhimai, déesse de la puissance, dans l’espoir d’une vie meilleure, ils étaient alors des millions à faire le voyage pour assister ou participer à l’élimination de centaines de milliers d’animaux, provoquant l’indignation des opposants à la pratique.

D’après la légende, les premiers sacrifices eurent lieu il y a plusieurs siècles lorsque Gadhimai apparut en rêve à un prisonnier et lui demanda de lui construire un temple en son honneur. Lorsqu’il se réveilla, libéré de ses chaînes, il quitta la prison afin de construire ce temple où il fit des sacrifices  pour la remercier.

Tous les 5 ans, 5 millions de pèlerins entreprenaient ce voyage, dont 80% d’indiens amenant avec eux les animaux pour les deux jours de festival.

Au cours de cette fête rituelle, il était de tradition d’éliminer jusqu’à un demi million d’animaux : veaux, vaches, buffles, chèvres, boucs, poulets, pigeons étaient éliminés de manière extrêmement brutale. De terribles images, dont certaines sont historiques, montrant des charniers furent diffusées dans le monde entier provoquant l’indignation et le dégout.

Le temps du changement

Grâce aux pressions internationales mais surtout grâce aux pressions locales au sein même de l’Inde et du Népal, Ram Chandra Shah, le président de la Fondation pour le Temple Gadhimai, a officiellement annoncé l’arrêt total et définitif des sacrifices rituels à partir du prochain festival prévu en 2019. Le festival Gadhimai sera désormais l’occasion de célébrer la vie et la paix et non plus la violence et la mort sous couvert de tradition. Une évolution culturelle rare et une ouverture d’esprit des décideurs locaux qui démontrent que toute culture peut être évolutive et non pas ancrée dans le marbre comme certains conservateurs veulent le faire croire.

La question principale était de savoir comment convaincre les pèlerins qu’il existait d’autres moyens de vénérer la déesse Gadhimai ? Les efforts concertés d’associations indiennes et népalaises à travers des campagnes ciblées et la sensibilisation systématique du public à cette cause ont permis de renverser la vapeur. Une pétition a d’ailleurs été remise à la Cour Suprême indienne afin d’empêcher le transport d’animaux entre l’Inde et le Népal à destination du festival. L’interdiction qui en a découlé a permis de réduire de 70% le nombre d’animaux tués à partir de 2009. Cette décision de la Cour Suprême indienne a d’ailleurs permis l’arrestation de plus de 100 personnes ne respectant pas cette règle. Le dernier festival de 2014 a vu, grâce à cette simple mesure, une diminution drastique du nombre d’animaux sacrifiés.

Comme l’a déclaré Gauri Maulekhi, militante de l’association indienne People for animals : « C’est une immense victoire de la compassion qui va sauver la vie d’un nombre incalculable d’animaux. Nous avions le cœur brisé d’assister au bain de sang à Gadhimai, et il va désormais nous falloir travailler dur afin de renforcer cette interdiction dans le futur. Nous saluons le comité du temple mais nous devons reconnaître qu’une lourde tâche de sensibilisation du public nous attend afin qu’il soit informé. Nous allons passer 3 ans et demi, d’ici le prochain festival, à éduquer les fidèles des états du Bihar, du Jharkhand, d’Uttar Pradesh et du Bengale-Occidental concernant la décision de la Fondation du Temple Gadhimai de ne plus faire de sacrifice. Ce type de sacrifice est une pratique terriblement régressive, aucune nation du monde moderne ne devrait la perpétuer. »

L’espoir des nouvelles générations

On ne peut que saluer la sage décision du Népal de ne plus vouloir s’adonner à ces pratiques sanguinaires au nom de la tradition (et surtout de la croyance). À l’heure où des pays comme les îles Féroé se targuent de cette même notion de « tradition » pour justifier le massacre rituel des cétacés, l’élan de compassion du Népal peut apparaître comme un exemple courageux à suivre en matière de respect des animaux et de leur droit à la vie. Car le Népal pose ici un acte fort par une question simple : peut-on fêter ses traditions en célébrant la vie plutôt qu’en la détruisant ? À la vue de la situation humanitaire et écologique mondiale, il semble qu’une seule logique soit en mesure de rendre ses lettres de noblesse à l’Humanité.

Attention, des scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public:

Voir la vidéo cliquez ici 

Sources : timesofindia.com / theguardian.com / gadhimai.info / http://www.trueactivist.com

29 commentaires à propos de “Victoire le Népal met fin au plus grand rituel au monde avec des animaux

  1. Voilà où conduit l’irresponsabilité des hommes. Des superstitions, des croyances canibales, des fantasmes illusoires tant d’horreurs et de souffrances par égoïsme. Il est temps que la terre porte des êtres qui réalisent que la vie est sacrée sans discrimination. Que apprendre et s’instruire sur ce que vivre pour un homme sur terre signifie et plus que temps. Toutes ces religions qui ont massacrés tant de vie, qui peut les compter ? Ces gens sans le savoir nourrissaient la mort et la misère sur la planète. Toutes les énergies se recyclent invariablement, imaginez un peu ce qui peut nous retomber sur la tête depuis ces milliers d’années d’inconscience….. L’Abondance est pour tous, notre prospérité ne dépend pas de la mort d’innocents, mais bien de l’Amour qu’on sait faire germer dans notre coeur !

    • Toute cette misère et souffrance que l’être humain sans état d’âme fait subir à ces animaux me révolte.
      Leur intelligence doit être au ras des chaussettes pour avoir un tel comportement..
      Je souhaite vraiment qu’un miracle se produise, qu’enfin ces bêtes vivent sereinement, que la bêtise et la cruauté des hommes disparaissent.

    • merci Suzie Attia pour ce message ! Il reste beaucoup de mauvaises croyances à abattre, mais le monde s’éveille peu à peu et nous irons vers des jours meilleurs et pour le monde animal et pour les hommes.

    • Madame Suzie ATTIA , je partage votre texte et votre nom… car je ne pourrais dire mieux. Merci d’etre une voix pour les animaux! Namasté

    • Bravo Suzie , vous ce que vous dites est le fond de ma pensée et moi non plus je ne pourrais dire mieux ! combien de massacres d’innocents pour la croyance ? je doute que cette dérive humaine n’emmène quiconque au paradis  » si paradis il y a  » surtout en tuant l’innocence et la pureté qu’on tout les animaux.

  2. Quel Dieu a demandé tant de sacrifices humains ou animaux??????? Aucun !! Tout être vivant a le droit au respect et au bonheur!! On ne doit pouvoir tuer que pour survivre et sans faire mal !! Moi toutes ces horreurs, cruautés , abandons et méchanceté gratuite me font trop souvent pleurer !! L’homme n’est plus ce qu’il était vis à vis de son prochain! Commme c’est triste!!!!

    • Bonjour, tuer est une aberration de la nature humaine bien qu’on la voit dans la nature et le sacrifice de quoi que ce soit est aussi à l’opposé de l’humain pas pour ce que tu crois mais plutôt pour ce qu’on te fais croire, interroge toi en conscience et tu comprends que tout ce qui fonde le système n’est là que pour t’asservir et que ta propre liberté comme celle de ton ami (e) est devenu et devient ton devenir et je ne parle même pas de la civilisation car je me demande ce que ça veut dire, à suivre.

  3. C’est épouvantable de voir ça !! Un grand « MERCI » à tous les intervenants d’avoir fait cesser cette barbarie !! Les animaux pourront vivre en paix comme ils le méritent !!

  4. ron ne pourrai pas plutot a la places ,couper les couilles de 500000 de ces batards pour eviter une nouvelle generation d ecervellé pour en finir avec ces croyances de merde

  5. C EST ENFANT QUE L ON DOIT APPRENDRE L AMOUR POUR LES HUMAINS » LES ANIMAUX » LA TERRE  »
    Le respect de la vie sur terre que DIEU nous a offert
    Dieu n a jamais demandé de sacrifice
    A croire que l humain a un côté sanguinaire au fond de son âme

  6. Ah…..l’Inde….avec Gandhi, ……l’ AMOUR universel……de quoi se taper la tête, l’adoration de certains, pas été fichu d ‘arrêter ces massacres, mais de les bénir…………….
    La conscience humaine n’est pas pour cette décennie, ni pour la suivante, HELAS…..

  7. la victoire du néo colonialisme bien pensant américano européen.

    nous seuls savons ce qui est bon pour le reste du monde. or un indien SE DOIT d’être végétarien, c’est l’ordre du monde (de notre petit monde intérieur bien rangé) qui l’exige. tout comme le fait de bouffer du chien dans une obscure ville du fin fond de la chine (et le tabassage de milliers de « niakwés » dans les banlieues européennes pour leur apprendre), l’élevage des éléphants, la chasse traditionnelle des dauphins dans un archipel au milieu de nulle part… autant de sujets dot les 9/10 n’en savent rien.

    au final, je ne sais pas si je ne préfèrerais pas les bombes sur la gueule, les coups de matraques des flics, les « corvées de bois »… ça a le mérite d’être plus clair, moins insidieux, moins pervers, et au final peut être moins puant.

  8. vous avez tous raison… stoppons cette barbarie envers les animaux… fini les dindes à Noël, les lapins et les agneaux à Pâques, les poissons le vendredi, ne mangeons plus les yeux des poules car des millions de poussins de voient pas le jour par notre gourmandise….etc… devenons végétariens cela ne sera pas plus mal pour nous, nos descendants et surtout pour la TERRE… mais malheureusement l’homme a besoins de croyances pour vivre puisque il NE CROIT PAS EN LUI-MEME…enfin bon…je retourne arroser mes salades… belle journée à tous.

  9. Un grand Homme a dit un jour qu’une nation était grande de la façon qu’elle s’occupait de ses Animaux
    GANDI

  10. les hommes de tout tant ont massacrés les animaux , la fourrure , les lois , que les hommes appliquent ,le fric la réjouissance que cela provoque les chasseurs l’adréaline , les religions la méchanceté l’humain est barbare de naissance il adore faire du mal

  11. On a de la peine à y croire…. Chaque année, de nouvelles promesses, … c’est tout de même triste, … le pays où l’on devrait respecter l’animal (en majorité hindouiste), si l’on en croit ce texte: Bhishma dit dans le Mahâbhârata :
    « La viande des animaux est comme la chair de nos propres fils » – hindouisme – (extrait)

  12. On donne des leçons, et on les fait chier pour moins de 100 000 bêtes par ans alors qu’en France on en tu 3 millions par jour….C’est déjà ça…une goute d’eau .

  13. « Si les abattoirs avaient des vitres à la place des murs plus personne ne mangerait de viande »….
    on est bien plus cruels qu’eux

  14. My personal option is that all meat factory should be close coz they kill animal much more like u r seeing here.

    One other point why fighting against hindu tradition while other religion kill every year in the name of God and sharing.!!!

    You won’t be able to fight them but instead to turn to hindu culture who are tolerant and Pacific.

    That’s my option guys.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*