14 caractéristiques des gens qui ne réalisent pas qu’ils ne sont pas heureux

Le 18 Mars 2018. Image crédit : Pixabay

14 caractéristiques des gens qui ne réalisent pas qu’ils ne sont pas heureux

1. Ils continuent de revenir aux choses qui les blessent et aux gens qui ne veulent pas d’eux. Même si c’est subconscient, ils essaient de prouver qu’ils sont dignes, même pour une seconde, même si ce n’est qu’en surface.

2. Ils ne se rendent pas compte qu’ils compromettent inutilement leur propre bonheur parce que le seul bonheur qu’ils peuvent vraiment ressentir est celui qu’ils obtiennent de l’approbation .  Leur valeur est entièrement extrinsèque.

3. Ils gardent les gens qu’ils  ne veulent pas dans leur vie parce que la confrontation signifie courir le risque que quelqu’un ne les aime pas. Ils ont peur de dire «non» pour la même raison. Ils sont plus à l’aise de ne pas exprimer leur opinion, même si cela signifie qu’ils sont très négligés.

4. Ils commencent souvent à parler avant que la personne à qui ils parlent termine sa phrase, parce qu’ils pensent à ce qu’ils vont dire par opposition à ce qu’on essaie de leur communiquer.

5. De même, ils projettent tout ce que quelqu’un dit sur eux. Si vous dites: «J’étais malade aujourd’hui», ils répondront immédiatement: «Je me sentais bien aujourd’hui.» Tout leur état d’esprit tourne autour d’eux.

6. Ils ont un besoin presque compulsif de micro-gérer leur maison, leur corps, etc. C’est ainsi qu’ils pensent  contrôler la façon dont les autres les perçoivent. Ils justifient ces actions par une série d’excuses pour expliquer pourquoi ils sont sains et positifs, mais ils ne prennent pas en considération la racine du désir d’agir,  par opposition à ce que l’action est elle-même.

7. Ils se persuadent eux-mêmes (et peut-être d’autres) que leur anxiété irrationnelle fait juste partie de ce qu’ils sont en tant que personnes, par opposition à un symptôme d’un problème qu’ils n’ont pas encore traité.

8.  Ils justifient constamment pourquoi ils s’aiment. Ils ne disent pas simplement  qu’ils s’aiment, ils disent pourquoi ils s’aiment , parce qu’ils savent que ces traits qu’ils mentionnent et dont ils se vantent sont ceux que d’autres pourraient voir et éventuellement accepter, alors ils essaient d’attirer l’attention de ceux qui pourraient les écouter.

9.  Ils externalisent le contrôle et jouent leur propre victime. Ils préfèrent se vautrer plutôt que de prendre le contrôle et de changer.

10. Ils jugent d’autres personnes pour des choses sans importance, subjectives, arbitraires.

11.  Et ils se lient d’amitié et fondent la plupart de leurs discussions sociales sur des jugements de ces choses sans importance, subjectives et arbitraires.

12. L’intégralité de leur estime de soi est basée sur la comparaison, et ils doivent donc faire de leur expérience la bonne pour continuer à se sentir bien avec eux-mêmes.

13.  Ils sont indécis d’une manière qui empêche les gens de réagir à leurs nouveaux choix et donc de recevoir leur attention, leur énergie et, enfin, leur approbation (qu’elle soit feinte ou non).

14. De mauvaises choses leur arrivent toujours mystérieusement et ils ne peuvent jamais comprendre pourquoi (et ainsi ils déplorent l’univers et continuent de laisser leur infortune apparemment injuste dicter ce qu’ils ressentent) car réaliser ce qu’ils ressentent pour eux-mêmes crée tout le reste, et non l’inverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*