18 personnes âgées mettent des mots sur leurs peurs

Le 16 Mai 2018. Image crédit : Pixabay

18 personnes âgées mettent des mots sur leurs peurs ( dans « What I be project » )

1. «Je ne suis pas ma mortalité. »

Face à la mort, où commencez-vous à réfléchir sur la vie?

Steve Rosenfield,  fondateur de What I Be Project , a montré de nombreuses fois qu’aucun sujet n’est interdit. Le projet se concentre souvent sur les jeunes et leurs peurs . Ainsi, quand le centre Salen Lutheran Home l’a appelé pour photographier les personnes âgées du centre avant qu’il ne soit «trop tard», il a sauté sur l’occasion.

2. « Je ne suis pas mon âge. »

3. « Je ne suis pas mon Alzheimer. »

« Je ne savais pas si les gens allaient être totalement présents avec moi», a déclaré Steve. « Littéralement. Je ne savais pas s’ils seraient présents avec moi ou dans un autre monde. »

Une partie du processus de Steve pour What I Be Project comprend l’interview des participants un à un pour déterminer leurs peurs et ce qu’ils veulent afficher sur leur peau. Dans ce cas, il a passé environ 20 à 30 minutes avec chacune des 18 personnes photographiées. Leur âge variait de 71 à 100 ans.

4. « Je ne suis pas mon lendemain »

5. « Je ne suis pas mon anxiété. »

6. « Je ne suis pas mon nombre. »

Âgée de 90 ans au moment de la photographie, Ellen (ci-dessus) était la plus ancienne participante au projet avant la sortie des images de Salem Lutheran Home.

Steve déclare que «ces gens ont tant d’histoire derrière eux. La Seconde Guerre mondiale. Un mariage avec quelqu’un qui est noir quand vous êtes blanc pendant le mouvement des droits civiques. »

7. « Je ne suis pas mon mariage. »

Grâce à ce processus, Steve a découvert un dénominateur commun parmi toutes ces personne.  « Ils veulent juste être bien dans leur peau. Ils ne veulent pas être faux. »

8. « Je ne suis pas ma détresse. »

Pouvez-vous regarder l’image ci-dessus et être empathique avant de vous offenser?

9. « Je ne suis pas mon apparence. »

10. « Je ne suis pas mes compliments. »

Voir aussi : Un médecin japonais conseille de ne jamais partir en retraite pour vivre plus vieux

11. « Je ne suis pas mes critiques. »

12. « Je ne suis pas mes conversations. »

Même si la vieillesse est concernée dans la majorité de ces images, quelques-unes sont familières aux jeunes du projet.

13. « Je ne suis pas mon identité. »

14. « Je ne suis pas mon poids. »

«Quand vous vieillissez, vous commencez à oublier quelles étaient vos peurs», dit Steve. « Ils ont des choses plus importantes à penser que leur ego qui pourrait être blessé. Ils n’ont pas de patience pour les futilités. Ils ne veulent pas vivre plus vieux parce que les choses commencent à se dégrader. Leur cœur, leurs poumons, le cancer, la démence, la maladie d’Alzheimer. »

15. « Je ne suis pas ma haine. »

16. « Je ne suis pas ma canne. »

17. « Je ne suis pas mon opération. »

Si vous en avez toujours l’opportunité, prenez une seconde pour avoir une conversation avec vos proches. Peut-être un étranger. Rappelez-vous que les personnes âgées ont mené une longue vie avant d’en arriver là. Prenez votre temps avec eux et écoutez.

18. « Je ne suis pas mon rythme. »

Qu’est-ce que What I Be Project?

What I Be Project de Steve Rosenfield encourage des millions de personnes, à l’échelle mondiale, à mettre des mots sur leurs peurs Ce qui a commencé comme une expérience en 2010 est devenu un mouvement à part entière, et parfois controversé. Le sujet d’une image partagera une phrase sur sa peau en rapport avec sa peur.

Ces personnes acceptent cela comme faisant partie de qui ils sont, mais en reconnaissant que cela ne définit pas tout leur être.

Article connexe : Un médecin japonais de 104 ans donne 14 conseils judicieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*