schizophrène

Le 17 Septembre 2017. Image crédit Pixabay

2 questions auxquelles seule une personne avec une tendance schizophrène ou un peu génie sur les bords peut répondre.

À première vue, il est quasiment impossible de distinguer un schizophrène d’un individu sain d’esprit. C’est pourquoi les psychologues utilisent une multitude de tests et de méthodes pour découvrir ce qu’il se passe à l’intérieur de l’esprit d’un patient, et s’il a besoin d’être suivi.

Voici deux questions vraiment simples auxquelles seul un schizophrène ou un génie pourra répondre correctement.

Très Important : Pour que les résultats du test soient plus précis, répondez aux questions de façon instinctive : en vous basant sur ce que vous voyez sur l’image et non sur ce qu’elle devrait être. Maintenant observez bien les images ci-dessous et répondez aux deux questions.

1. Ce masque est-il creusé vers l’intérieur ou l’extérieur ?

2. Le masque tourne-t-il dans un sens ou dans les deux ?

Réponses:

La première image : Le masque est creusé vers l’intérieur.

La deuxième image : Le masque ne tourne que dans un sens : vers la droite.

Êtes-vous un génie ou un fou ?

Si vous avez mal répondu aux deux questions, ne vous inquiétez pas : vous êtes absolument sain d’esprit. Si les réponses aux deux questions vous ont semblé évidentes, vous devrez peut-être aller consulter un psy.

En réalité, le cerveau d’un individu sain d’esprit tend à se tromper lui-même. Il prend en compte les formes artificielles et les ombres, et il “corrige“ automatiquement l’image. C’est pourquoi on tombe dans le piège de l’illusion sans le vouloir.

Les schizophrènes ne possèdent pas cette capacité d’extrapolation.

Leur cerveau n’arrive pas à établir de relations entre les détails. Donc il voit le masque exactement comme il est, sans le ”déformer ». Pour eux, le masque est creusé vers l’intérieur, et il ne tourne que dans un sens.

Mais alors comment détecter un génie ?

Entre la folie et le génie, la frontière est parfois très fine mais on peut la distinguer : les génies pensent comme une personne malade et saine à la fois. C’est-à-dire qu’ils voient l’illusion comme une personne normale, mais ils comprennent tout de suite le piège. Et ils arrivent à faire en sorte que leur cerveau cesse de corriger l’image.

Source : sympa-sympa.com

Notez cet article