paralysie

5 conseils pour mieux gérer le phénomène de la paralysie du sommeil

Arrêtez de craindre la paralysie du sommeil, grâce à ces techniques vous saurez dorénavant comment réagir face à ce problème!

J’ai récemment connu quelqu’un qui a eu une  paralysie du sommeil et il m’a demandé ce qu’il pourrait faire la prochaine fois que cela arrivera.

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, pour faire court : C’est le sentiment d’être conscient, mais en étant incapable de faire le moindre mouvement.

voici la définition de Wikipédia :

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil, ou plus précisément une parasomnie selon la Classification internationale des troubles du sommeil, qui se caractérise par le fait que le sujet, sur le point de s’endormir (paralysie hypnagogique) ou de s’éveiller (paralysie hypnopompique) mais tout à fait conscient, se trouve dans l’incapacité d’effectuer tout mouvement volontaire. À cette sensation d’immobilisation sont couramment associées des hallucinations auditives, kinesthésiques ou visuelles ainsi que des impressions d’oppression, de suffocation, de présence maléfique et de mort imminente. Le sujet, dans l’impossibilité d’articuler les sons et de prévenir l’entourage, éprouve le plus souvent un sentiment d’anxiété et de frayeur.

Pour les personnes qui n’ont jamais connu ce phénomène sachez que le problème touche entre 25 et 60 % des personnes au moins une fois dans leur vie !

Comment faire pour éviter la  paralysie du sommeil et comment y faire face lorsque cela se produit pour la vivre dans les meilleures conditions?

Voici ce que j’ai trouvé à ce sujet.

Paralysie du sommeil

1. La vivre paisiblement

La paralysie du sommeil n’est pas forcément quelque chose d’effrayant. Il paraîtrait que l’aspect terrifiant des hallucinations, comme certains l’éprouvent, dépend surtout de leur état d’esprit : le fait de se sentir immobilisé provoque la panique, ce qui induit l’allure cauchemardesque des hallucinations.

En faisant disparaître la peur qui accompagne la paralysie du sommeil on fait aussi disparaître les expériences désagréables. Le conseil sera donc d’arriver à maîtriser ses émotions et, tout particulièrement, en évitant de lutter et de se débattre, car ces réactions augmentent l’angoisse et intensifient les aspects désagréables du phénomène. Vous pouvez aussi modifier vos sentiments en pensant à des émotions positives.

2. Essayer de se réveiller complètement

Il y a des manières de provoquer très vite un réveil complet. L’une d’elle, consiste à se concentrer sur sa respiration et à en prendre le contrôle, à la ramener à un rythme régulier en ayant des respirations profondes. Vous faire tousser vous conduira au même résultat.

L’atonie musculaire ne touche fondamentalement que les muscles posturaux ; beaucoup de  petits muscles du corps ne sont pas affectés, ou beaucoup moins. Aussi remuer un doigt ou un orteil, ouvrir et fermer régulièrement le poing, grimacer en contractant les muscles du visage, ou encore remuer la langue, bouger les yeux de gauche à droite ou loucher sont des méthodes connues pour mettre fin à ce  trouble.

an handsome and muscular man sleeping peacefully in a bed

3. Rendre les hallucinations agréables

Vous devez aussi savoir qu’il est tout à fait possible d’orienter volontairement ses hallucinations afin de leur donner une tournure agréable et ainsi les transformer en expériences positives, voire parfois vécues comme spirituelles. On peut entre autres visualiser une situation en accord avec les sensations proprioceptives (par exemple profiter de l’impression de flottement pour s’imaginer flotter dans la mer).

4. Demander de l’aide à votre conjoint

Sachant qu’un simple contact extérieur suffit pour revenir à votre état normal, il est primordial de mettre au courant son conjoint et de lui demander d’intervenir dès qu’il y a certains indices (gémissements, respiration haletante)qui indiquent une crise.

5. La transformer en rêve lucide

Vous pouvez également, depuis l’état de paralysie du sommeil, entrer consciemment dans un rêve lucide (un rêve où l’on se sait rêver et où s’offre donc la possibilité d’agir et de modifier le contenu onirique avec une plus grande liberté), ce qui désamorce fréquemment l’aspect effrayant du phénomène. Les méthodes consistent, toujours après s’être convaincu du caractère onirique et inoffensif des ressentis, à accepter images et sensations telles que la pression vers le bas, le flottement, les impressions de sortie du corps, à se laisser aller et à les accompagner mentalement ou bien même à susciter et accentuer ces perceptions, tout particulièrement  la rotation sur soi-même.

L’état de paralysie du sommeil est aussi idéal pour débuter une projection astrale. Vous pouvez obtenir plus d’informations sur le voyage astral dans ce livre.

Grâce à ces 5 conseils pour mieux gérer la paralysie du sommeil, j’espère que vous aurez enfin l’esprit plus tranquille la prochaine fois que cela vous arrivera. Je suis en tout cas rassuré à propos de ce phénomène.

J’avais instinctivement utilisé la deuxième approche la dernière fois que cela m’est arrivé et je vais tenter de la vivre différemment (première, quatrième ou cinquième approche) la prochaine fois !

Avez-vous déjà connu ce phénomène? Comment l’avez-vous vécu ?

Source : /www.techniquesdemeditation.com/

Notez cet article