UN MANIPULATEUR

6 ERREURS FATALES A NE PAS FAIRE AVEC UN MANIPULATEUR

Face à la manipulation récurrente, nombreuses sont les tentations de recourir à des solutions pour temporiser qui sont de véritables stratégies d’échecs. Panorama des fausses bonnes idées relationnelles avec les manipulateurs.

Manipulation et emprise

A la lecture du Guide de survie aux abrutis vous avez identifié dans votre entourage personnel ou professionnel un énergumène dont les comportements excessivement manipulateurs rendent votre relation sacrément nauséabonde.

Le problème, c’est que cette amanite phalloïde de la relation est proche de vous. Et ça génère en vous tout un tas de sentiments confus et contradictoires qui se traduisent par des envies bienveillantes de sauver la relation.

Vous avez tout essayé. Vous avez fait preuve d’empathie, vous avez fixé vos limites, fait des demandes assertives, exploré vos émotions… Ayant conscience de votre part de responsabilité dans vos relations, vous avez même fait un max d’introspection pour comprendre comment vous vous y prenez pour obtenir une relation aussi peu satisfaisante. Et rien à faire, en sa présence, vous vous remettez en question, vous vous sentez mal…

Cette personne est vraiment fortiche. Derrière ses airs de gentille fille/gentil garçon à qui on donnerait, en vrac, le bon dieu sans confession, la médaille du mérite ou les palmes académiques, elle parvient à déstabiliser votre estime de vous, à vous faire douter de votre valeur, à vous culpabiliser. En sa présence, vous vous sentez pris(e) au piège de ses exigences, vous avez le sentiment que vous n’avez jamais gain de cause, que vous n’êtes jamais à la hauteur.

Vous êtes sous l’emprise de cette personne toxique, et peut-être même que, l’air de rien, vous en faites toujours un peu plus dans l’espoir de le/la satisfaire, de vous acheter un peu de répit, un peu de paix sociale? Peut-être même que plus cette personne vous dévalorise, plus vous vous acharnez à tenter de lui faire plaisir…

Il est temps de regarder les choses en face: vous êtes en relation avec un manipulateur, un vrai, voire même un magistral, un pathologique. Voici 6 erreurs classiques dans les relations excessivement empreintes de manipulation qui sont autant de stratégies d’échec et de véritables moyens de s’enfermer dans la spirale sans fin de la dévalorisation, de la perte d’estime de soi, des relations pourries, et de vous transformer en agneau à la merci du prédateur.

1- Jouer les sauveurs

Ce manipulateur-là vous est cher, ou encore vous avez l’âme d’une mère Térésa. Bref, vous n’avez qu’une envie, sauver ce manipulateur de lui-même en lui faisant prendre conscience de son mode de fonctionnement et de ses conséquences néfastes, pour ses relations, pour lui, pour vous. Disons-le sans détours, le bel altruisme qui semble vous animer vous fait surtout plonger pieds et poings liés dans les filets de votre manipulateur personnel préféré!

Sachez d’abord que cet altruisme a, comme souvent, la couleur d’un intérêt personnel (pour ne pas dire égoïsme) déguisé en bonnes intentions, destiné à vous éviter l’évidence, qui réclame d’agir concrètement pour lui fixer des limites, voire de sortir de la relation.

Cessez de perdre votre temps et votre énergie à essayer de lui expliquer en long en large et en travers les conséquences de ses actions. Au mieux, il/elle est dans le déni et ne vous entendra pas, au pire il/elle fera preuve d’une mauvaise foi sans limite et n’admettra jamais même la plus flagrante des évidences, y compris au prix de mensonges éhontés.

Dans tous les cas, c’est une impasse énergivore et chronophage.

2- Lui trouver des excuses

Parce que c’est un proche, parce que la supériorité hiérarchique est importante à vos yeux, ou encore parce que vous savez que ses attitudes manipulatoires sont le fruit d’une grande souffrance, vous lui trouvez des excuses.

  • « Elle a été élevée comme cela «
  • « Ca n’est pas de sa faute, il n’en a pas conscience du mal que ça me fait »

Plus vous lui trouvez des excuses, plus vous lui accordez de pouvoir sur vous en trouvant acceptables des attitudes qui ne le sont pas et qui n’ont qu’un seul objectif: vous mettre sous son emprise.

Inefficace au possible, c’est une méthode qui vous enferme dans une relation empoisonnée qui nie vos besoins.

Afficher l'image d'origine

3- Essayer de lutter

Vous pensez que le contrer en prenant à votre tour le pouvoir sur lui, dans une version relationnelle de l’arroseur arrosé, va vous permettre de vous débarrasser de ses agissements? A partir du moment où vous êtes une personne normalement constituée, avec ses simples qualités et défauts, vous ne pourrez jamais gagner contre un vrai manipulateur. Vous ne boxez pas dans la même catégorie. C’est un poids lourd qui écrase tout sur son passage.

Croire que vous parviendrez à lui clouer le bec ou à avoir raison de lui est à la limite de la naïveté.

D’autre part, cette volonté de prendre le dessus traduit une fragilité de l’estime de soi qui s’exprime par la tentation de l’égo dominateur, alors qu’il est bien plus productif d’aller renforcer cette estime de soi, ça vous évitera de vous laisser entraîner dans des jeux de pouvoirs sans issue et dévalorisants.

4- Laisser faire

De guerre lasse, vous avez fini par vous dire qu’il est plus facile d’accéder à ses demandes, de céder à ses exigences les plus pénibles, d’ignorer ses réflexions dévalorisantes, de le laisser dire, de le laisser faire. Ca vous évite sa colère, ses crises et ça vous permet de passer rapidement à autre chose.

Erreur ultra classique et horriblement coûteuse de la vision à court terme, car à chaque fois que vous cédez, vous gagnez peut-être un peu de repis, mais vous lui accordez surtout un peu plus de pouvoir, vous perdez un peu plus d’autonomie, un peu plus de libre arbitre, vous vous enfermez vous-même dans une prison qui vous laissera exsangue, voire en perte d’identité.

Livre conseillé cliquez sur l’image :

5- Croire qu’il ou elle « changera »

L’espoir fait vivre, et dans ce cas-là, il va vous faire vivre dans l’attente illusoire d’un monde meilleur, autorisé aux autres, inaccessible pour vous.

Rappelons-nous d’un principe philosophico-psychologique de base: « quand on est con, on est con ». Peut-être qu’un jour votre abruti personnel aura une prise de conscience qui le propulsera dans la salle d’attente d’un psy et qu’il gagnera petit à petit en estime de lui ce qu’il perdra en volonté de dominer, de contrôler, de posséder. Peut-être. Mais en tant que manipulateur de haut vol, c’est tellement peu probable que parier là-dessus, c’est un peu comme compter sur l’Euromillion pour avoir un revenu.

Cet espoir passif est le meilleur moyen de vous abandonner à la perte d’autonomie et d’estime de soi.

Une seule solution: sortir de la relation

On ne le répétera jamais assez: il n’existe qu’une seule et unique solution face à la manipulation excessive, narcissique ou perverse: sortir de la relation.

Si peu satisfaisante que cette solution puisse paraître lorsque la relation est empreinte de sentiments, il est indispensable de prendre conscience que le manipulateur/la manipulatrice de haut vol est un prédateur sans limites qui n’a pas de sentiments réels pour vous, autres que la volonté de vous posséder, de vous contrôler. Même s’il/elle vous tient tout un tas de discours dégoulinants de guimauve, en particulier lorsque vous ruez dans les brancards.

Le cas des relations obligatoires

Les seules relations obligatoires sont les relations professionnelles: parfois, nous ne choisissons pas avec qui nous travaillons. Etre en relation professionnelle avec un collègue/supérieur manipulateur est un cas particulier qui fera l’objet d’un billet complet dans un futur proche…

Les relations familiales ne sont en aucun cas obligatoires et nous pouvons y mettre un terme comme pour n’importe quelle relation sentimentale ou amicale. C’est simplement un peu plus difficile en raison de la culpabilisation de la morale sociale.

Vous êtes victime de manipulation?

Lorsque l’on a été la proie d’un manipulateur de type narcissique ou pervers,la reconstruction de soi, de son autonomie et de son indépendance affective est une étape essentielle, qui est du domaine de la psy. Le coaching n’est pas une réponse adéquate à ce type de prédation relationnelle.

Source : 6 ERREURS FATALES A NE PAS FAIRE AVEC UN MANIPULATEUR: www.ithaquecoaching.com

Sylvaine Pascual