tristesse

7 choses que la tristesse fait à votre corps

Nous préférons la cacher et pleurer, c’est souvent la solution pour nous aider à nous libérer des tensions et évacuer la tristesse.
Beaucoup de personnes se sentent découragées et résiliées dans des moments de chagrin. Lorsqu’ils se sentent perdus dans une histoire d’amour que se passe mal ou partir au travail le matin en marchant à reculons.

Déterminer si cette tristesse vous rendra plus fort ou vous fragilisera petit à petit encore davantage, peut-être très difficile.

Ce qui est sûr et certain, c’est qu’elle peut augmenter votre niveau de stress  et vous faire souffrir de certaines maladies.

Voici 7 choses que la tristesse fait à votre corps et à votre santé :

1. De la tête à votre corps

Quand vous êtes triste, les circuits cérébraux de la douleur physique et émotionnelle sont dissimulés.

Cela n’arrive pas seulement dans les zones du cerveau en lien avec la partie purement affective de la douleur, mais aussi avec les zones liées à la perception somatique de celle-ci.

Cela a un impact vraiment négatif sur votre santé, surtout pour le système immunitaire, ce qui augmentera éventuellement le risque de souffrir d’une maladie, par exemple inflammatoire.

2. La tristesse affecte également notre appétit et notre façon de manger

La tristesse affectera aussi votre appétit et votre relation avec la nourriture, elle augmentera le risque de la prise de poids et aura aussi un impact sur votre pression artérielle. Les conséquences de ces effets sont l’apparition de l’hypertension et des problèmes cardiaques sur le long terme.

Elle diminue aussi notre perception des goûts sucrés. Ce résultat est dû à une diminution du nombre des récepteurs qui analysent le goût sucré sur la langue.

Il n’est donc pas étrange et même plutôt banal  que, lorsqu’on fait face une période de tristesse, on ressente que la nourriture n’a pas le même goût voire pas du tout.

3. Elle altère notre perception du chaud et froid

Il a été prouvé que la sensation d’abattement peut amplifier la sensibilité au froid alors qu’être entouré d’autres personnes nous donne une sensation de plus chaud.

Lorsque l’on provoque ou invoque une sensation de rejet et d’isolement, dans des expériences qui ont été menées, les sujets ont estimé que la température de la pièce est plus basse et choisissent donc de consommer et boire des produits chauds.

Ce lien de cause à effet va bien plus loin que cette simple sensation. La température du corps baisse également lorsque l’on est dans un moment de tristesse.

4. Notre cerveau a besoin de plus d’énergie

Cela semble un peu étonnant d’affirmer que le cerveau est plus actif quand il est triste. Pourtant, c’est la vérité car, pendant un épisode de souffrance, le cerveau travaille bien plus : plus de 70 régions cérébrales distinctes s’activent.

C’est logique et  facile à comprendre. Lorsqu’on est dans une période de tristesse, on se souvient, on ressasse, on souffre et on réfléchit à de nouvelles solutions ou des alternatives possibles, notre cerveau est en ébullition.

Il y a des gens qui, dans ces situations, dorment très peu ou ont un sommeil léger.

À cause de cela l’hippocampe qui joue un rôle central dans la mémoire et la partie frontale du cerveau et les lobes temporaux sont très actifs.

Sachez que le cerveau utilise environ 20% de toute notre énergie mais dans les situations de tristesse, il est alors beaucoup plus sollicité et consomme donc plus d’énergie, ses besoins en sucre sont en augmentation et il doit manger plus que la normale. Cela provoque des troubles alimentaires et le besoin de consommer des aliments sucrés.

5. Elle accentue le stress

L’hormone cortisol sera directement affectée par la tristesse. Cette hormone est primordiale dans le contrôle des taux de sucre dans le sang, notre pression sanguine et notre qualité du sommeil.

Tout cela fait que cet état psychologique est le plus nocif pour la santé. Elle est liée aux :

  • Cardiopathies
  • Maladies pulmonaires
  • Maladies hépatiques
  • L’isolement

La dépression, de son côté, peut également avoir un impact sur l’apparition du cancer.

Aussi bien le stress que la dépression peuvent favoriser la précipitation d’une maladie et l’aggraver.

Quand vous êtes stressé ou très triste, vous pouvez observer que rien ne fonctionne bien. Vos défenses immunitaires sont en chute libre et le risque de tomber malade augmente considérablement.

Que faire?

Ce n’est pas le stress la raison des problèmes du système immunitaire mais le sentiment qu’on ne peut rien faire pour l’éviter.

Livre conseillé cliquez sur l’image :

 

6. On développe certains troubles

Quand on est triste, on diminue la sérotonine et cette diminution affecte à moyen ou long terme. Cela peut provoquer les troubles suivants :

  • La dépression
  • Les obsessions compulsives
  • Le trouble explosif intermittent

Ce neuro-transmetteur est associé à notre motivation mais on doit être fort et trouver, lors des moments d’introspection, de nouvelles ressources pour continuer d’avancer.

Il est très probable que vous consultiez votre médecin traitant car vous ne vous sentez pas bien.

Les tests médicaux montreront certainement que vous êtes bonne santé. Physiquement tout va bien mais psychologiquement et dans votre âme, pas du tout.

7. Vous avez plus besoin de pleurer

Pleurer vous fera beaucoup de bien. Quand vous êtes empreint de tristesse, votre système cognitif additionne un trop grand nombre de tension et a besoin d’expulser cette anxiété de quelque manière que ce soit.

Les pleurs sont un très bon remède pour se détendre et se libérer de tout votre ressentiment. Après avoir versé des larmes, débutera la création par votre corps d’endorphines qui vous relaxeront et vous vous sentirez plus détendu.

C’est pour cela que pleurer est important, il ne faut pas résister quand vous ressentez cette envie monter. Laissez vos larmes couler sur vos joues, et vous vous  sentirez libéré.

Certains choisissent d’autres activités qui les aident aussi à générer des endorphines, comme avoir des relations intimes ou faire du sport. Ce sont deux solutions qui marchent bien.

Parfois, pleurer peut s’avérer nécessaire et une bonne thérapie.

Les effets de la tristesse sur votre état général de santé peuvent être très négatifs. Vous pouvez vous sentir mal mais vous ne devez pas oublier qu’il est possible de chercher des alternatives parfois simples pour soulager ces tensions handicapantes.

 

Voici 7 choses que la tristesse fait à votre corps
5 (100%) 1 vote[s]