Le 02 Avril 2018. Image crédit : Pixabay

7 habitudes des moines bouddhistes qui aident à accéder au bonheur

Si les moines bouddhistes semblent totalement calmes et en paix, c’est parce qu’ils ont adopté un certain style de vie pour y parvenir. Depuis des milliers d’années, la philosophie bouddhiste se concentre uniquement sur la façon de réduire la souffrance humaine et de garder l’esprit concentré sur le moment présent.

Cette philosophie peut sembler quelque peu étrange dans notre société, voire impossible à atteindre pour certains d’entre nous, mais en réalité c’est relativement simple. Il suffit simplement d’adopter cette routine quotidienne pour vous aider à atteindre le bonheur.

Ces quelques règles vous serviront pour le reste de votre vie.

Donnez pour recevoir

Pour recevoir, il est important de développer une attitude altruiste. Le fait de donner, vous permet de vous détacher de vos « besoins » qui semblent être une priorité. Lorsque vous adoptez une attitude de détachement, vous pouvez remarquer que ce qui semblait très important à vos yeux ne l’était pas vraiment en réalité.

Avec le temps, vous réalisez que beaucoup de choses que vous souhaitez sont en réalité des besoins du mental pour se « sentir bien ».

Quand vous vous en détachez, le mental se calme et vous revenez à ce qui est essentiel et a vos vrais désirs. De plus, donner ce qui ne vous sert pas permet à d’autres d’obtenir ce qui leur est nécessaire. Il s’agit d’un partenariat gagnant/gagnant. Lorsque vous apprenez à donner de manière positive et sincère, votre bien-être intérieur est augmenté.

Lire également : 20 conseils avisés d’un psychiatre pour aider à surmonter les obstacles de la vie

Ouvrez-vous au changement

Tout change, c’est la loi fondamentale de l’univers. Pourtant, nous avons du mal à l’accepter. Nous nous identifions fortement à notre apparence, à notre corps et à notre personnalité. Et quand cela change, nous souffrons.

Tous les jours, nous nous identifions à la personne que nous voyons dans le miroir et nous nous attachons à cette perception. Mais le temps, nous vieillissons et changeons. Pour la plupart nous n’acceptons pas ces changements, nous nous rebellons intérieurement face à ces changements.

Mais les lois de l’univers sont créées de manière à ce que tout soit en constant changement. Ne pas accepter le changement ne fait que créer des frustrations et barrières mentales qui accélèrent le vieillissement, et  cela crée des maladies.

Vivez dans le moment présent

« Ne demeure pas dans le passé, ne rêve pas du futur, concentre ton esprit sur le moment présent. » – Bouddha

En tant qu’êtres humains, il peut être difficile d’accepter simplement le moment présent. Nous avons tendance à penser aux événements passés ou à nous préoccuper de ce que l’avenir nous réserve. Notre esprit peut naturellement dériver.

Mais la pleine conscience nous encourage à nous recentrer. La pratique de la pleine conscience nous permet de mieux réorienter nos pensées vers ce que nous faisons vraiment.

Il faut de la discipline mais c’est ce que nous devons faire si nous voulons assister aux miracles de la vie.

Lire aussi : 19 conseils pour un mariage heureux et durable

En prenant cette habitude, vous vous rappelez que maintenant est le moment parfait pour savourer l’instant présent que vous êtes en train de vivre, vous serez de plus en plus présent. C’est-à-dire « de plus en plus ici et maintenant ».

Votre mental vous fera penser de moins en moins au passé et vous vivrez de moins en moins des émotions négatives et tenterez moins de chercher la satisfaction en imaginant un futur « hypothétique ».

Ne gardez que le nécessaire

« La vie est vraiment simple, mais nous insistons à la rendre compliquée. » Confucius

Bouddha était prince, il aurait très bien pu accumuler autant de « choses matérielles » qu’il le voulait, mais il a fait le choix de ne garder que les choses qui lui étaient nécessaires. Il a tout abandonné quand il s’est rendu compte de la nature frustrante du matérialisme.

2300 ans plus tard, les moines bouddhistes font toujours la même choses. Ils gardent le strict minimum de possessions matérielles et gardent uniquement ce dont ils ont besoin pour vivre leur vie. En général, tout tient dans un petit sac à dos.

N’oubliez pas que le bonheur vient de l’intérieur et non de l’accumulation de choses matérielles extérieures.

Malheureusement, dans notre société d’aujourd’hui, on nous habitue dès notre plus jeune âge à posséder des choses superflues pour nous sentir bien (mais temporairement).

Méditez

Il a été prouvé scientifiquement que la méditation modifiait la structure du cerveau. Méditer permet de diminuer le stress, d’équilibrer la production de cortisol et de DHEA dans le corps, et réduit les blocages internes, ainsi que la reprogrammation mentale.

L’une des principales raisons pour lesquelles les moines tibétains suivent cette voie est pour avoir plus de temps pour méditer. La plupart des moines se lèvent tôt et méditent pendant 1 à 3 heures et font de même la nuit. Ce genre de pratique modifie la structure du cerveau.

Voir aussi : 6 conseils pour nous aider à devenir un meilleur partenaire dans nos relations

Suivez le sage

Dans la société occidentale, notre relation avec la vieillesse est malsaine. Mais pour les moines bouddhistes, les personnes âgées sont pleines de sagesse. Ils cherchent des guides spirituels plus âgés qui peuvent les aider sur leur chemin.

Si vous regardez autour de vous, il y a toujours des gens perspicaces pour aider à apprendre des leçons précieuses. Les personnes âgées ont plus d’expérience, ce qui signifie qu’elles peuvent vous apporter d’innombrables leçons de vie.

Écoutez de façon attentive et sans jugement

Notre cerveau juge naturellement les autres. Mais selon les bouddhistes, le but de la communication est d’aider les autres et nous-mêmes à souffrir moins.

Ce qui est merveilleux avec la pleine conscience, c’est qu’elle ne porte aucun jugement. L’objectif principal de la communication consciente est d’écouter tout ce que quelqu’un dit sans porter de jugement.

Cela conduit à plus de respect mutuel, de compréhension et permet de mieux progresser dans la conversation.

Article connexe : Un médecin japonais de 104 ans donne 14 conseils judicieux

4.2
05