Produits potentiellement toxiques

7 produits que l’on nous vend trop souvent comme sains mais qui sont potentiellement toxiques

Le marketing est une chose intelligente, mais il peut également se révéler potentiellement dangereux. On peut même nous persuader d’acheter des choses dont nous n’avons pas réellement besoin ou qui peuvent être nocives pour notre santé. Ceci est particulièrement dangereux quand il s’agit de produits «santé» potentiellement toxiques pour nous et pour la planète.

Par Sylvain B. Le 19/01/2019

Mais un grand nombre de ces produits d’auto-entretien quotidiens n’ont pas évolué au hasard, ils sont nés d’un véritable besoin.

Alors, comment pouvons-nous répondre à ces besoins sans nous empoisonner nous-mêmes, nos enfants et notre environnement?

Comment pouvons-nous croire que ce qu’on nous vend est réellement la meilleure chose pour nous?

Outre les pharmaciens traditionnels, un médecin spécialiste en naturopathie, une esthéticienne agréée, un herboriste, un praticien ayurvédique ou un autre expert peut vous aider. C’est une approche complètement holistique, permettant aux consommateurs conscients de revenir.

Vous trouverez aussi de nombreux produits de bien-être de la plus haute qualité et des plus efficaces disponibles en ligne et dans les magasins, avec des produits de beauté utilisant les meilleurs ingrédients biologiques et qui sont sans danger.

La majorité des gens s’efforcent de vivre le plus sainement possible, mais il est parfois difficile de faire des choix judicieux et éclairés.

Voici une liste de 7 produits potentiellement toxiques que l’on nous vend comme sains

1. Les soi-disant bougies parfumées apaisantes

Les bougies parfumées, peuvent être aussi mauvaises pour nous que de fumer. En effet, le faible coût de la paraffine en fait la cire prédominante utilisée dans l’industrie des bougies. La suie dégagée par la combustion de bougies à la paraffine est la même que celle émise par la combustion de diesel.

2. Les produits pour bébés toxiques

Élever les bébés est devenu une affaire importante pour les entreprises qui nous vendent des produits pour bébés dont nous n’avons pas besoin et qui sont des cocktails de produits chimiques toxiques pour nos marmots.

Autre que l’essentiel (vous savez, comme les lingettes pour enlever le pipi et le caca, réutilisables évidemment), il existe certains éléments essentiels sans lesquels la majorité des mamans n’auraient pas pu vivre , comme le baume pour les couches. Lire : 90% des produits pour bébés sont composés de substances chimiques « à risque élevé »

3. Les shampooings et nettoyants à base de sulfate

La majorité des shampooings et nettoyants pour le visage ordinaires contiennent des sulfates, ou SLS (laurylsulfate de sodium) . Il leur arrive aussi de décaper notre peau et notre cuir chevelu , les empêchant ainsi de nous hydrater naturellement.

L’autre inconvénient majeur du shampooing habituel et de la plupart des nettoyants pour le visage réside dans les bouteilles en plastique dans les sites d’enfouissement qui finissent dans les océans. Le recyclage retarde le processus, mais au final tout le plastique finit au même endroit.

4. Les crèmes hydratantes et les écrans solaires induisant le carcinome

La plupart des crèmes hydratantes vendues dans les supermarchés contiennent du pétrole, de la glycérine, de l’alcool et bien plus encore. Ces produits décapent votre peau, supprimant sa capacité naturelle à retenir l’humidité. La gratification instantanée d’une peau douce et lisse n’est donc qu’une illusion.

De plus, notre peau doit aussi supporter des écrans solaires potentiellement cancérigènes, ainsi que les propriétés néfastes des produits en aérosol (à la fois pour nos poumons et pour les nanoparticules de zinc et d’oxyde de titane absorbées lors de la pulvérisation).

Bien sûr, les écrans solaires aident à protéger la peau des dommages des radicaux libres nocifs du rayonnement UV du soleil, mais ils produisent aussi des radicaux libres qui peuvent abîmer la peau à la fois par les ingrédients actifs et inactifs. Quand ils se décomposent sous la chaleur du soleil, ces radicaux libres nocifs peuvent rester emprisonnés sur la peau durant des heures.

5. Le dentifrice toxique

L’hygiène buccale est évidemment une très bonne chose, mais pas l’ingestion d’ingrédients cancérogènes.

Nous ne réfléchissons peut-être pas beaucoup aux ingrédients de notre dentifrice par rapport à ceux de notre nourriture ou même à d’autres produits de soins personnels, mais de nombreuses marques populaires contiennent des ingrédients douteux qu’il est préférable d’éviter.

Des produits comme le laurylsulfate de sodium (SLS) et d’autres agents de surface (produits chimiques responsables du moussage du dentifrice), qui non seulement empêchent le bon fonctionnement de vos papilles gustatives, mais sont également enregistrés comme insecticides, peuvent avoir un effet toxique sur la vie marine, et ont été liés à l’irritation de la peau. Il y a également le triclosan (un produit chimique antibactérien) qui est lié aux préoccupations concernant la résistance aux antibiotiques et la perturbation du système endocrinien.

Et cela sans même entrer dans le débat sur le fluorure.

6. L’eau en bouteille

Il s’agit probablement de la plus grande arnaque marketing de tous les temps. L’eau en bouteille nous est vendue comme une alternative plus propre et plus saine à l’eau du robinet, mais dans la majorité des cas, elle est plus sale que l’eau du robinet, car elle est moins réglementée. Alors, quelle est la solution? Procurez-vous un contenant réutilisable bien sûr: votre eau restera propre et ne finira pas par polluer votre corps, ni les océans.

7. Le maquillage fabriqué en série et testé en laboratoire sur des animaux

Si le maquillage fait partie de votre routine quotidienne, voire occasionnelle, il est important de réfléchir à ce que vous mettez sur votre peau car vos pores absorbent ce que vous leur mettez. Sans parler des pratiques d’expérimentation sur les animaux et de la production de masse dans l’industrie de la beauté traditionnelle.

En vertu de la législation en vigueur, la FDA n’exige pas que les fabricants de produits cosmétiques procèdent à des évaluations de la sécurité de leurs produits. Des ingrédients nocifs peuvent facilement être masqués sous des titres déroutants ou trompeurs comme «parfum». Ils peuvent aussi être répertoriés, mais rien ne nous indique leurs effets potentiellement nocifs.

Cela inclut les phtalates (perturbateurs du système endocrinien: pensez au développement, à la reproduction et même aux dommages neurologiques), aux composés butylés (allergies cutanées, toxicité pour les organes, le développement et la reproduction), aux parabens (œstrogènes mimiques et ont été détectés dans le cancer du sein chez l’homme tissu)… et la liste est longue.