8 manières dont nous enfreignons les limites de nos enfants

limites de nos enfants

Le 23 Juillet 2018. Image crédit :depositphotos.com

8 manières dont nous enfreignons les limites de nos enfants

Par Antoine Mercier

Il y a quelques jours, dans un café j’ai entendu des bribes de conversation entre une mère et son adolescente qui étaient assises la table juste à côté de moi.

La mère avait faim de validation et continuait à toucher les cheveux de sa fille. Sa fille lui a demandé d’arrêter à plusieurs reprises.

La mère avait envie que sa fille fasse attention à elle. Mais quand sa fille s’est levée pour partir, elle a refusé de l’embrasser pour lui dire au revoir. Sa mère a pleurniché « Tu pourrais au moins me donner une petite marque d’affection ?! »

J’ai été surprise devant le manque de limites de la mère. La fille, bien que visiblement agacée en même temps, semblait relativement indifférente, comme si elle avait l’habitude.

Cette scène m’a fait réaliser à quel point les parents avaient du mal à respecter les limites de leurs enfants. Quand mes enfants étaient petits et essayaient de devenir autonomes, j’avais souvent du mal à les laisser faire ce qu’ils voulaient.

Mais il existe des façons subtiles de respecter les limites avec nos enfants.

La plupart du temps, nous n’avons même pas conscience de ce que nous faisons.

Nous enfreignons leurs limites quand nous faisons faire certaines choses à nos enfants pour qu’ils nous acceptent, nous considèrent comme des bons parents, ou dans des moments où nous agissons simplement inconsciemment.

Les enfants n’ont pas la capacité logique de faire la distinction entre la manipulation émotionnelle, l’inconscient parental et la vérité. Quand les parents agissent ainsi, ils savent que cela les met mal à l’aise, mais ils apprennent à ignorer leur malaise jusqu’à ce que cela leur paraisse normal.

Il est donc du devoir des parents de montrer des limites saines et de les respecter une fois qu’elles ont été établies.

Découvrez également : 3 raisons pour lesquelles vous ne devriez pas «rester ensemble pour les enfants»

Les limites suivantes peuvent être traumatisantes pour les enfants si elles sont enfreintes:

1. Demander aux enfants de faire des câlins et d’être physiquement affectueux avec les gens comme un moyen d’être poli: « Fais un câlin à tata » ou « embrasse maman! »

2. Ne pas laisser nos enfants avoir des émotions négatives: « Tu n’as aucune raison d’être en colère à ce sujet » ou « Arrête de pleurer, c’est ridicule! »

3. Faire des émotions adultes la responsabilité de nos enfants: « Maman est si triste. Si tu veux rendre Maman heureuse, mets tes chaussures » ou « Je suis triste parce que tu ne m’as pas écouté. »

4. Discuter de la vie privée des adultes dans les moindres détails avec des enfants jeunes et émotionnellement immatures: «Je déteste mon patron! C’est un imbécile et il me traite comme son larbin. »

Découvrez aussi : Les enfants qui ont une mère stricte réussiraient mieux dans la vie

5. Parler défavorablement de l’autre parent (ou d’autres personnes que l’enfant connaît et aime): «Ton père ne tient jamais sa parole. »

6. Se dénigrer devant les enfants: « Oh, je suis tellement moche » ou « Je suis un idiot! »

7. Obliger les enfants plus âgés à faire des choses qu’ils ne veulent vraiment pas faire (comme jouer à un sport ou à un instrument qu’ils n’aiment pas).

8. Faire honte publiquement à ses enfants en les châtiant pour leur comportement devant les autres.

Quand nous mettons nos enfants dans une situation inconfortable comme celle-ci et que nous les acceptons comme normaux, nous les mettons dans une situation désavantageuse qui peut les affecter jusqu’à l’âge adulte.

Lire aussi : La silencieuse tragédie affectant les enfants d’aujourd’hui (Et quoi faire)

Souvent, nous savons par expérience personnelle que nous n’avons aucune idée de ce que nos limites personnelles sont en tant qu’adultes car nos parents ne nous ont pas permis d’avoir des limites en tant qu’enfants.

Nous avons appris à dire «oui» quand nous préférions dire non pour ne pas risquer décevoir quelqu’un, enfreignant nos propres limites. Un collègue veut parler de quelqu’un que nous respectons mais nous ne savons pas comment l’arrêter, alors nous restons silencieux et devenons rancuniers.

Nous avons tellement l’habitude des sentiments d’inconfort qui surgissent lorsqu’une frontière est contestée que nous ne les remarquons même pas; Tout ce que nous voyons est notre obligation de plaire à l’autre personne.

Si vous voulez savoir quelles sont vos limites personnelles, commencez par utiliser votre corps physique comme boussole.

Quand on enfreint nos limites, cela nous fâche, et nous devons confus ou rancuniers.

Si vous avez dit «oui» à quelque chose et que vous ressentez l’une des émotions ci-dessus, vérifiez et demandez-vous si vous venez d’enfreindre l’une de vos propres limites. Vous avez le droit de changer d’avis et de dire non à la place.

Article connexe : 6 choses que les parents devraient arrêter de faire pour responsabiliser leurs enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*