À celui qui sera mon ou ma partenaire un jour

Le 30 octobre 2018. Image crédit : depositphotos.com

À celui qui sera mon ou ma partenaire un jour

Par Louise Meunier

J’aimerais que tout redevienne comme avant, retrouver tous les morceaux de moi qui ont disparu, j’aimerais ne plus avoir ces problèmes de confiance qui sont désormais ancrés dans mon cerveau.

J’espère pouvoir te faire comprendre pourquoi je veux tellement avoir confiance en toi, sans tout remettre en question, mais que c’est impossible.

Tu vois, nous avons tous eu le cœur brisé à un moment ou à un autre. En principe, nous apprenons que nous ne vivons pas dans un monde de bisounours.

Chaque fois qu’on me blesse, je me rappelle que ce ne sera pas toujours comme ça.

Je ne voulais pas passer à côté du bon choix en me fermant, alors j’ai fait le mauvais choix, à plusieurs reprises. Chacune des blessures a réduit ma capacité d’aimer, mais j’ai refusé d’abandonner mon rêve d’avoir une relation parfaite.

J’ai toujours gardé la tête haute et à chaque fois je me suis ouvert, pour qu’ils puissent voir qui j’étais. Ça ne suffisait jamais.

Après des années à ne jamais être assez bien, j’ai enfin trouvé quelqu’un qui me donnait le sentiment d’être assez bien. Je me suis sentir complète dans tous les sens. Quand j’étais avec cette personne, mes insécurités étaient inexistantes.

J’ai beaucoup ri, et j’ai trouvé le bonheur et je lui ai fait confiance.

Mon plus grand regret sera toujours d’avoir fait confiance à cette personne.

Je n’ai jamais eu de problèmes de confiance auparavant, je ne sais donc pas comment les gérer. Personne n’avait jamais brisé ma confiance comme ça auparavant. J’ai passé chaque soir chez moi à me blâmer.

Pourquoi ne suis-je pas aussi belle qu’elle?

Ou aussi maigre qu’elle?

Qu’est-ce qu’elle a que je n’ai pas ?

Pourquoi suis-je si naïve?

J’ai passé d’innombrables heures, seule, à me demander ce que j’aurais pu faire différemment pour le faire rester. Encore une fois, je n’étais pas assez bien.

J’aimerais pouvoir me convaincre que ce n’est pas le cas. Tous mes amis continuent de me promettre que ça ne vient pas de moi, que le problème vient de lui et c’est facile à dire. Je dis aux gens que je les crois, mais c’est faux. Dans ma tête, je suis toujours la responsable.

Je sais que ce ne sera plus jamais pareil.

Je ne peux plus avoir une confiance aveugle en quelqu’un. Donc, si tu me dis que tu vas te coucher tôt ce soir, je suis désolée si je te demande à plusieurs reprises de me rassurer.

Si tu me dis que tu m’aimes, je suis désolée si je te repousse. Si tu me promets de ne pas être avec quelqu’un d’autre, je suis désolée de ne pas te croire.

Parce qu’il a dit toutes ces choses aussi, et après avoir connu la vérité, il m’est difficile de les croire à nouveau.

C’est difficile pour moi d’accorder une nouvelle fois ma confiance.

Je tiens tellement à récupérer cette innocence, à croire tout ce que tu me dis et à ne pas le remettre en question, mais pour être honnête j’imaginerai toujours le pire maintenant.

Je suis désolée d’avoir laissé autant de dégâts, de l’avoir laissé me perdre, je suis désolée d’être devenue une personne que je n’ai jamais voulu être.

J’espère que tu comprendras cela.

Un commentaire à propos de “À celui qui sera mon ou ma partenaire un jour

  1. Je comprend ton texte, ton mal.
    Ce que je ne comprend pas, c’est comment et pourquoi mon navigateur a ouvert cette page tout seul ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*