23 Septembre 2018. Image crédit : Deposit Photos

À cet amour perdu

Par Louise Meunier

Il y a quelques mois, j’ai rencontré quelqu’un pour qui j’ai immédiatement eu un coup de foudre. Quelqu’un avec qui je me suis senti connecté sans effort. J’étais à peu près sûr qu’il était mon âme soeur. Chaque fois que nous étions tous les deux, j’étais émerveillé par notre multitude de points communs, par sa façon de penser, sa façon de rire, sa façon de vivre.

Voir également : Je n’ai pas besoin d’un partenaire qui me complète

Au début, je ne voulais pas reconnaître la possibilité d’être amoureux de cette personne, non pas parce qu’il n’était ni attirant ni gentil, mais parce qu’il était comme moi. Le fait que nous nous ressemblions sur tant de points a commencé à me faire peur parce que je savais qu’il était compliqué pour moi de garder les gens que j’aime. Je savais que j’avais tendance à partir avant que l’amour ne puisse me briser.

Et avec lui, je ne voulais pas tout gâcher alors j’ai décidé de ne pas me prendre la tête . Je me suis juste dit: « On a réussi à arriver jusqu’ici, on peut peut-être continuer».

Mais au fil du temps, j’ai réalisé que j’avais déjà retiré ma carapace avec lui. Je l’ai laissé voir à l’intérieur. Je l’ai laissé voir le vrai moi. Et malgré tous mes défauts, il m’a accepté. C’est alors que j’ai senti quelque chose de réel à l’intérieur de ma poitrine qui me faisait encore plus peur. Au départ, je voulais m’enfuir. Je ne voulais pas compliquer les choses. Je voulais juste le laisser tomber et enfouir mes sentiments dans le sol, mais plus j’essayais de le laisser partir, plus il me retenait.

Quand j’ai finalement pris le risque, je me suis retrouvé à commencer un voyage sans savoir où j’allais. Le trajet a été fluide, rapide et à chaque battement de cœur, je me suis senti tellement vivant. Je n’ai ressenti aucune douleur avant de m’écraser.

Nous nous sommes écrasés si fort que je ne savais pas comment me relever.

Et malgré toutes les blessures que j’ai eues, j’ai essayé de le sauver, mais il n’était déjà plus là. Je ne savais pas comment je l’avais perdu. Je ne savais pas comment remettre ma carapace en place.

La douleur que j’ai ressentie était tellement immense que j’ai commencé à me mentir à moi-même. J’ai commencé à me faire croire que j’allais bien, que ça ne faisait pas si mal que ça. Mais chaque jour qui passait je me réveillais avec la même douleur. Le genre de douleur que je pensais pouvoir éviter mais qui était toujours là. Le genre de douleur que je savais que je ne méritais pas parce que tout ce que je faisais était dépasser mes peurs.

J’ai pris le risque non pas parce qu’il m’a demandé mais parce que je l’aimais simplement. Et j’ai cru à un moment donné qu’il m’aimait aussi.

Je suppose que je n’étais pas prêt à le perdre en cours de route. Je pense que j’ai tellement cru en notre coup de foudre que j’ai déjà oublié que tout pouvait changer du jour au lendemain. Et je mentirais si je disais que ça ne fait plus mal. Pourtant, je sais qu’un jour je vais guérir complètement. Un jour, toutes les plaies que j’ai subies ne seront plus que des cicatrices qui me rappelleront que je suis une personne forte car j’ai réussi à oublier.

Découvrez : Arrêtez de vouloir qu’il vous remarque à tout prix/ Lire aussi : Il n’y a pas de mauvais timing dans les relations, il n’y a que des mauvaises personnes

Notez cet article