Agressions sexuelles: un amendement a été rejeté par les députés. «Un vote qui va dégoûter les Français»

Agressions sexuelles
Agressions sexuelles

Agressions sexuelles : un amendement a été rejeté par les députés. «Un vote qui va dégoûter les Français»

Le rejet de l’amendement numéro 1296 laisse un goût amer à de nombreux députés. Déposé le 27 juin dernier, par Cécile Duflot etNoël Mamère notamment, il devait rendre les députés coupables de violences inéligibles. Sur les 577 élus de l’Assemblée nationale, seuls 15 députés ont voté a révélé la députée Eva Sas (EELV), vendredi soir.

Alors pourquoi 562 députés sur 577 étaient absents de l’hémicycle pour un vote qui se devait historique ? Telle est la question que bon nombre de citoyens doivent se poser.

Surtout que lorsque Cécile Duflot et Noel Mamère avaient instigué le vote sur le harcèlement sexuel à la suite de l’affaire Baupin, tout le monde s’accordait à dénoncer le harcèlement dans la sphère politico-médiatique.

Souvenez-vous, début mai, l’affaire Baupin est révélée par Mediapart et France Inter. S’en suivent des semaines de polémiques, de débats, de réflexions et de critiques émanant de la classe dirigeante « outrée et scandalisée » par le fait que les agressions sexuelles soient devenu une banalité dans la sphère politico-médiatique.

Cécile Duflot et Noel Mamère déposent donc un amendement le 27 juin dernier visant à rendre les élus coupables de violences ou d’harcèlements sexuels inéligibles.  Un beau projet , alors que tous les hommes et les femmes politiques, tous partis confondus, s’accordaient à dire que c’était un scandale, tandis que Manuel Valls, le premier ministre déclarait « Il faut que toutes les langues se délient » et que la Ministre du droit des femmes, Laurence Rossignol affirmait que « la polémique a libéré la parole et on va dans le bon sens ». Aujourd’hui rien n’est fait et retour à la case départ.

« Encore un vote qui va dégoûter les citoyens ! »

Dans un tweet où elle révélait le compte rendu du vote, la députée écologiste (EELV) Eva Sas, a fustigé subtilement ces mêmes personnes qui criaient au scandale il y a un mois de ça.

Mais le vide à l’Assemblée Nationale n’est pas le pire. Sur les 15 votants, neuf ont voté contre et six ont voté pour, l’amendement n’est donc pas voté et les élus coupables d’agressions sexuelles pourraient continuer à représenter leurs administrés en toute impunité. Manuel Valls et Laurence Rossignol faisaient partie de la longue  liste des absents.

Plus drôle encore — ou plus scandaleux —, Noel Mamère et Cécile Duflot n’étaient pas présents. Outre les excuses du type : mon chien a mangé mes clés, j’étais à l’autre bout de l’assemblée, mon réveil n’a pas sonné …. L ‘absence folle d’autant de députés tous bords confondus  pour un vote aussi important est aberrant et symbolise avec amertume un manque de respect immense envers leurs concitoyens.

Sources : L’Express / lareleveetlapeste.fr: Agressions sexuelles: un amendement rejeté par les députés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*