ail à jeun

Ail à jeun

Manger un gousse d’ail à jeun le matin… les résultats sont surprenants !

L’ail est utilisé depuis plusieurs centaines d’années pour traiter divers problèmes de santé. Un très grand nombre d’études ont été réalisées afin de mieux connaître les principes actifs de l’ail et leurs effets physiologiques.

Dans ces études, l’ail est utilisé sous différentes formes : frais, déshydraté, ainsi que sous forme d’extrait, d’huile ou de teinture. Il est à noter que cette fiche se consacre uniquement aux effets de la consommation d’ail frais (cru ou cuit) tel qu’utilisé dans diverses préparations alimentaires.

Conseil manger une compote ou un yaourt juste après  pour éviter le mal de ventre.

Principes actifs et propriétés

Pour les légumes de la famille des alliacées

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques1,2. Plus spécifiquement, des études ont démontré que la consommation de légumes de la famille des alliacées (ail, oignon, échalote, ciboulette, ciboule, poireau) aurait un effet protecteur contre les cancers de l’estomac et de l’intestin3,4. Jusqu’à maintenant, les données sont insuffisantes pour établir un lien avec d’autres types de cancers comme les cancers de la prostate, du sein, de l’oesophage et du poumon4.

L’ail a de nombreuses vertus. Elle peut vous aider à remédier ou à lutter contre plusieurs problèmes de santé et prévenir certaines maladies graves comme le cancer. Découvrez ce qui arrive à votre corps lorsque vous mangez une gousse d’ail à jeun.

Les bienfaits de consommer de l’ail sur un ventre vide

Depuis des milliers d’années, ce condiment est particulièrement apprécié pour ses bienfaits médicinaux, c’est un antioxydant puissant qui possède des propriétés antibactériennes, antivirales et antiseptiques. Il est donc redoutable pour traiter des troubles comme le rhume ou la grippe.

Riche en vitamines (A, C, B6, B9, E) et en minéraux (zinc, calcium, phosphore, potassium…),  il aide à renforcer le système immunitaire, améliorer la circulation sanguine, prévenir et traiter certaines  infections bactériennes.

Pour lutter et prévenir le cancer

Plusieurs études épidémiologiques indiquent un effet positif de la consommation d’ail sur la prévention de certains cancers. D’abord, les résultats d’une méta-analyse portant sur 18 études épidémiologiques publiées entre 1966 et 1999 démontre une diminution de 30 % du risque du cancer colorectal et d’environ 50 % du risque de cancer de l’estomac en cas de consommation élevée d’ail. Parmi toutes les études relevées, une telle consommation équivalait approximativement à 18 g d’ail cru et cuit par semaine (soit environ six gousses).

Puisque les quantités ingérées variaient énormément d’une étude à l’autre, il est difficile de déterminer plus précisément la quantité minimale d’ail à consommer afin de bénéficier de ses effets sur les cancers colorectaux et de l’estomac. D’autres études ont observé une relation inverse entre la consommation d’ail et l’incidence des cancers du larynx, de la prostate et du sein . Cependant, aucune conclusion générale ne peut être dégagée pour l’instant, étant donné le trop faible nombre d’études sur le sujet.

Par ailleurs, sa richesse en antioxydants aide à protéger les cellules saines du corps et à prévenir de sérieux troubles comme le cancer. Les chercheurs du National Cancer Institute ont étudié le cas de Chinois qui consommaient de l’ail quotidiennement, ils ont découvert que cette habitude réduisait les risques de cancer de l’estomac et de l’œsophage. Ils ont également observé qu’une consommation de 10g par jour de légumes de la famille allium (l’oignon, l’ail…) réduisait les risques de cancer de la prostate de 50%.

Contre le cholestérol

L’ail est également bénéfique pour le cœur, prévient la tension artérielle, nettoie les vaisseaux sanguins et améliore la circulation sanguine. En effet, selon l’American Heart Association (AHA), il est conseillé de manger régulièrement de l’ail en raison de sa capacité à prévenir les maladies cardiovasculaires. Une étude effectuée à l’Université de Pennsylvannie a prouvé qu’une consommation quotidienne d’ail réduisait le taux de cholestérol de 7%. Cet ingrédient contient un composé appelé allicine, qui confère son odeur à l’ail et qui, lorsqu’il est consommé cru, bloque la synthèse chimique du cholestérol dans le sang et l’empêche de s’accumuler sur les parois des artères.

Faut-il le manger cuit ou cru ?

Selon le mode et le temps de cuisson, le composé essentiel de l’ail, l’allicine, peut n’avoir aucun effet sur l’organisme. Ses propriétés peuvent être annulés par la chaleur, et sa quantité d’antioxydants diminue.

En mangeant l’ail cru, vous profitez pleinement de ses bienfaits. Mais si vous souhaitez le consommer cuit, attendez au moins 20 minutes avant la fin de la cuisson pour l’ajouter afin de ne pas perdre ses composés actifs.

Si l’idée de manger de l’ail à jeun ne vous tente pas, vous pouvez l’ajouter à vos plats quotidiens pour profiter de ses bienfaits et favoriser le bon fonctionnement de votre organisme. Cependant, il est conseillé d’en modérer la consommation (entre 1 et 4 gousses par jour) car cela peut causer des diarrhées ou d’autres effets secondaires.

Différentes manières d’utiliser l’ail

Pour lutter contre un rhume ou une bronchite

Pour traiter un rhume ou une bronchite, préparez une tisane à base de thym et d’ail coupé en morceaux. Pour sucrer le mélange, ajoutez du miel pur. Cependant, n’oubliez pas d’enlever le germe avant de couper l’ail.

Pour détoxifier le corps

Les toxines sont néfastes pour la santé, elles favorisent les maladies, le vieillissement de la peau et ternissent le teint. D’après la médecine chinoise, l’ail nettoie le sang des toxines accumulées, stimule le fonctionnement des reins et prévient les infections urinaires. N’hésitez donc pas à l’ajouter à vos plats quotidiens.

Soigner les inflammations de l’oreille

Écrasez une gousse d’ail et mélangez-la avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Laissez le mélange reposer pendant une heure et appliquez quelques gouttes de cette huile dans l’oreille infectée. Refaites cette opération deux fois par jour jusqu’à ce que l’inflammation disparaisse. Les propriétés antibactériennes de l’ail vont soulager l’inflammation.

Cependant : il ne faut JAMAIS introduire quoi que ce soit dans une oreille, en particulier un médicament quelconque, sans avoir au préalable vérifié l’état du tympan. Consultez votre médecin avant d’effectuer cette recette.

Prévenir la chute de cheveux

Pour renforcer vos cheveux, écrasez 5 gousses d’ail et ajoutez 50 ml d’huile d’olive. Massez bien votre cuir chevelu et laissez reposer pendant quelques heures. Vous pouvez vous coucher avec le masque si vous le souhaitez, il va nourrir, hydrater votre cuir chevelu en profondeur et prévenir la chute de cheveux.

Réduire les démangeaisons aux pieds

Faites chauffer de l’eau, versez-la dans une bassine et jetez deux gousses d’ail. Attendez que la température soit agréable avant de tremper vos pieds, laissez agir entre 20 à 30 minutes. Renouvelez l’opération plusieurs fois par semaine pour remarquer des résultats. Les propriétés antibactériennes de l’ail vont traiter les démangeaisons et prévenir le développement des champignons.

Pour lutter contre les Mycoses des parties intimes

Wu X, Beecher GR, et al. Lipophilic and hydrophilic antioxidant capacities of common foods in the United States. J Agric Food Chem. 2004 Jun 16;52(12):4026-37.
Notez cet article