« Aimer sans savoir comment aimer blesse la personne que nous aimons. » Thich Nhat Hanh le maître dans l’art de l’interrelation

savoir comment aimer
« Aimer sans savoir comment aimer blesse la personne que nous aimons. »

 

Image crédit : phatgiao.org.vn

« Aimer sans savoir comment aimer blesse la personne que nous aimons. » Thich Nhat Hanh le maître dans l’art de l’interrelation

Tout le monde s’est déjà demandé, « qu’est-ce que l’amour ? »

Est-ce un sentiment ? Une action ? Ou est-ce tout simplement quelque chose d’indescriptible ?

Eh bien, selon le maître bouddhiste Thcih Nhat Hanh, c’est tout simplement une façon d’être.

En fait, dans un passage simple mais profond, Thich Nhat Hanh dit que le chemin de l’amour est l’une des expériences humaines les plus complexes et les plus gratifiantes.

« Aimer sans savoir comment aimer blesse la personne que nous aimons. »

Au cœur des enseignements de Nhat Hanh réside l’idée que la « compréhension est l’autre nom de l’amour. »

En d’autres termes, aimer l’autre c’est être capable de comprendre sa souffrance. Après tout, selon la pensée bouddhiste, tout le monde a besoin de compréhension.

Pourtant, nous avons du mal à nous comprendre pleinement car nous sommes absorbés par la vie quotidienne. Thich Nhat Hanh l’explique de façon brillante à l’aide d’une métaphore appropriée :

« Si vous versez une poignée de sel dans une tasse d’eau, l’eau devient imbuvable. Mais si vous versez le sel dans une rivière, les gens peuvent continuer à prendre l’eau pour cuisiner, se laver et boire. La rivière est immense, et elle a la capacité de recevoir, d’embrasser, et de transformer.

Lorsque notre cœur est petit, notre compréhension et notre compassion sont limitées, et nous souffrons. Nous ne pouvons accepter ou tolérer les autres et leurs lacunes, et nous exigeons qu’ils changent. Mais quand notre cœur s’élargit , ces mêmes choses ne font plus souffrir. Nous avons besoin de beaucoup de compréhension et de compassion pour accepter les autres. Nous acceptons les autres comme ils sont, et ensuite, ils ont une chance de se transformer. »

La question que nous devons nous poser ici est : comment pouvons-nous nous engager à comprendre les souffrances de l’autre ?

Thich Nhat Hanh dit que tout commence par notre propre bonheur :

«Lorsque nous alimentons et soutenons notre propre bonheur, nous nourrissons notre capacité à aimer. Voilà pourquoi l’amour signifie apprendre l’art de nourrir notre bonheur.

Comprendre la souffrance de quelqu’un est le meilleur cadeau que vous pouvez donner à une autre personne. La compréhension est l’autre nom de l’amour. Si vous ne comprenez pas, vous ne pouvez pas aimer. »

Et pourtant Thich Nhat Hanh dit que l’amour est une interaction dynamique que l’on peut apprendre:

« Si nos parents ne s‘aiment et ne se comprennent pas mutuellement, comment pouvons-nous savoir à quoi l’amour ressemble? L’héritage le plus précieux que les parents peuvent transmettre à leurs enfants est leur propre bonheur. Nos parents peuvent nous laisser de l’argent, des maisons et des terres, mais ils ne sont peut-être pas heureux. Si nous avons des parents heureux, nous avons reçu le plus précieux des héritages. »

Après « Aimer sans savoir comment aimer blesse la personne que nous aimons. »  voir aussi :

4 commentaires à propos de “« Aimer sans savoir comment aimer blesse la personne que nous aimons. » Thich Nhat Hanh le maître dans l’art de l’interrelation

  1. Je suis tout à fait d’accord avec ce moine. Pour aimer quelqu’un, il faut comprendre sa souffrance. Tu ne peux pas vouloir combattre la pauvreté sans comprendre la souffrance qu’endure le pauvre. J’ai été hors de mon pays travaillant dans une plantation industrielle, j’ai expérimenter la souffrance et à partir de là, je sais ce qu’un pauvre peut endurer , je vous assure que ce n’est pas agréable.

  2. Je lui beaucoup de ces livres ce un être sage…
    Pour pas tombé dans le jugement et la critique on doit rester dans la emphatie, la compression de problématiques de l’autre ça marche dans les deux cas soit on arrive à avoir un amour pure et durable
    Soit on fait le dueil sur en relation qui ne nous correspond pas en on le fait dans la sérénité

  3. Oui on a tous un jour VRAIMENT touché le font et SI on survit à tout le dur qui nous a touché & coulé … Le temps vient et TOUT est vraiment dans le passé et que ne vit désormais dans l’ Amour , le Bonheur la Joie de vivre L’autre  » revers de la médaille  » et que TOUT avait Son Importance ….on se place au niveau des Émotions & Sentiments Divin ….On peut Enfin donner ce qu ‘ on a perso manqué , aux gens autour de nous ….ce qui nous remplit de tout ce qu’on peut appeler Divin ou Magique ….
    Donner sans compter car on sait ce que c’est que d’avoir perdu (momatanément) son âme ….
    Xxx Loves 4 All houm read that 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*