Les phrases qu’il faut dire si vous voulez améliorer votre relation avec vos enfants

Le 14 Septembre 2018. Image crédit : Deposit Photos

Les phrases qu’il faut dire si vous voulez améliorer votre relation avec vos enfants

Par Lisa Blanchard

Nos enfants sont souvent la meilleure représentation de nous-même et reproduisent ce que l’on fait et ce que l’on dit. Au fil des années, j’ai réussi à prendre du recul et j’ai fini par m’apercevoir que je devais changer ma façon de communiquer avec mes enfants.

J’ai remplacé mon ton critique, négatif et agressif par un ton plus neutre et encourageant. Depuis, le comportement de ma petite fille s’est très visiblement amélioré, mais en arriver à ce point là demande beaucoup de pratique et de contrôle sur soi.

Parlez à vos petits de la façon dont vous voudriez que l’on vous parle et tout se passera bien. Je suis bien placée pour savoir que cela est bien plus facile à dire qu’à faire. J’ai alors au fil du temps adopté le slogan « Je pousse l’exigence jusqu’à arriver à la perfection ».

Améliorer votre relation avec vos enfants :

« À quoi tu dois faire attention quand on va au parc ? »

Arrêtez de dire : « Fais attention ! »

Dites par exemple : « À quoi est-ce que tu dois faire attention quand on va au parc ? »

Explication : Les enfants ne font la plupart du temps pas attention quand nous répétons la même consigne plusieurs fois. Au lieu de cela, dites leur une fois les choses et faites ensuite travailler leur mémoire en leur demandant de vous les répéter ou rappelez-les leur de manière subtile.

« Parle doucement s‘il te plaît. »

Arrêtez de dire : « Sois tranquille! » ou « Arrête de crier! »

Dites par exemple : « Parle doucement ou chuchote s’il te plaît » (d’une voix basse) ou « Tu chantes bien et tu peux continuer, mais éloigne-toi un peu s’il te plaît. »

Explication : Certains enfants sont naturellement plus bruyants que d’autres. Si parler doucement est compliqué pour les vôtres, montrez-leur où ils peuvent aller pour faire du bruit. Dites-leur cela en utilisant le pouvoir de la voix basse et avec un contact visuel agréable. En effet, le chuchotement est un moyen assez efficace pour vous faire écouter par vos enfants.

« Tu vas réussir à le faire tout seul ? »

Arrêtez de dire : « Je te l’ai déjà demandé trois fois, fais-le maintenant ! »

Dites par exemple : « Il est l’heure de partir. Tu comptes mettre des chaussures ou bien tu m’attends pour t’aider à le faire ? » ou « Tu vas monter dans ton siège auto ou tu as besoin de moi ? »

Explication : La plupart des enfants aiment avoir des responsabilités. Donnez-leur le choix et la possibilité de vous prouver qu’ils savent faire certaines choses sans avoir besoin de votre aide.

« Qu’est ce que tu as retenu de cette erreur ? »

Arrêtez de dire : « Tu devrais avoir honte! »

Dites par exemple : « Tu as retenu quoi de cette erreur ? » ou « Qu’est ce que tu as retenu et que vas tu faire pour agir différemment la prochaine fois pour ne plus avoir de soucis avec la maîtresse ? »

Explication : Ne faites pas culpabiliser vos enfants, parlez-leur de sorte à ce qu’ils ne répètent plus l’erreur qu’ils viennent de commettre.

Découvrez : Les enfants têtus réussiraient mieux dans la vie à l’âge adulte

« S’il te plaît ______________. »

Arrêtez de dire : « Arrête! » ou « Non! »

Dites par exemple: « S’il te plaît caresse le chien moins brusquement » ou « S’il te plaît retire tes chaussures et mets-le dans l’armoire. »

Explication : Ne les sermonnez pas en leur indiquant ce que vous ne voulez pas qu’ils fassent. Cette forme de communication négative n’est en général pas bien perçue par l’interlocuteur. Essayez plutôt de demander ce que vous voulez.

« Nous sommes des guépards aujourd’hui et nous devons aller vite ! »

Arrêtez de dire : « Dépêche-toi! » ou « Nous allons être en retard! »

Dites par exemple: « Nous sommes des guépards aujourd’hui et nous devons aller vite ! »

Explication : Faites-les se dépêcher en leur faisant passer ça pour un jeu. Ou, assurez-vous de parfois les laisser aller à leur rythme ! Offrez-vous des matinées où tout le monde est détendu.

« Vous préférez partir maintenant ou d’ici vingt minutes ? »

Arrêtez de dire : « On part maintenant ! »

Dites par exemple : « Est-ce que tu veux partir maintenant ou attendre vingt minutes de plus ? »

Explication : Les enfants apprécient le fait d’être responsables de leur propre destin. Demandez-leur leurs avis et ils réagiront bien mieux lorsque vous leur direz vingt minutes après qu’il est l’heure de partir.

« Je ne vais pas le prendre aujourd’hui, mais tu l’ajouteras à ta liste de cadeaux d’anniversaire. »

Arrêtez de dire : « Non on ne peut pas se le permettre » ou « Non, j’ai dit pas de jouets ! »

Dites par exemple : « Je ne vais pas t’acheter ce jouet aujourd’hui, tu veux le mettre sur ta liste de cadeaux d’anniversaire ? »

Explication : Souvent nous permettre d’acheter ce petit jouet qu’il nous demande à la caisse. Mais pour ne pas que vos enfants vous coûtent trop cher et créer un sentiment de rareté, il est préférable de ne pas leur prendre un jouet à chaque fois qu’ils le demandent. Donnez-leur des idées pour leur apprendre comment ils pourraient l’obtenir autrement (anniversaire, etc…).

Voir aussi : Nous passons seulement 18 étés avec nos enfants dans notre vie

« Respire, et redemande-moi ce que tu veux. »

Arrêtez de dire : « Cesse de te plaindre sans arrêt! »

Dites par exemple : « Bon, respire et demande-moi plus clairement ce que tu veux. »

Explication : Continuez à le répéter à vos enfants en faisant en sorte qu’ils respirent calmement jusqu’à ce qu’ils puissent changer leur façon de parler et que vous compreniez leur demande.

« Respecte toi et respecte les autres. »

Arrêtez de dire : « Sois quelqu’un de bien. »

Dites par exemple : « Rappele-toi qu’il faut que tu te respectes et ainsi que les autres. »

Explication : Il faut être précis car les enfants ne retiennent pas souvent les choses lorsqu’on leur donne un statut général. Et demandez-leur de répéter pour qu’ils retiennent bien ce que vous leur dites.

« Utilise tes capacités de leader. »

Arrêtez de dire : « Ne sois pas autoritaire! » et « Personne ne voudra jouer avec toi si tu es comme ça. »

Dites par exemple: « Tu es un excellent leader. Être un leader pourra t’apporter beaucoup dans la vie mais il faut savoir le gérer. Donc pose des questions à tes amis sans les diriger, mais ne les laissez pas non plus diriger. »

Explication : Beaucoup d’enfants ayant une forte envie de diriger (ou de se sentir forts) reçoivent souvent des remarques comme quoi ils seraient trop autoritaires ou que personne ne voudra être ami avec eux s’ils continuent d’agir de cette manière. Au lieu de cela, apprenez à votre enfants que les bons leaders savent mener la cadence en questionnant plutôt qu’en commandant, en agissant plutôt qu’en parlant, et savent aussi comment remettre chaque personne à sa place pour le bon déroulement des choses.

« Ça fait du bien de pleurer. »

Arrêtez de dire : « Ne fais pas le bébé ! » ou « Ne pleure pas ! »

Dites par exemple : « Je suis là et je serais toujours là si tu as besoin de moi et si tu es triste. Je sais que tu es capable de surmonter ces  épreuves et qu’un jour tout ira mieux. »

Explication : Vous seriez surpris de voir à quel point les enfants ont une bonne réaction lorsqu’on les pousse à exprimer leurs sentiments et non l’inverse. Donnez-leur du punch et apprenez-leur qu’ils peuvent se débrouiller seuls et qu’ils iront mieux bien pus tôt qu’ils ne le pensent.

« Qu’est-ce qui pourrait t’aider à aller mieux ? »

Arrêtez de dire : « Fais __________, et ça ira, ce n’est pas grave, » ou « Tu es trop sensible. Tiens, mange un cookie et ça ira mieux. »

Dites par exemple : « Ce n’est pas interdit d’être triste. Qu’est-ce-qui pourrait t’aider à aller mieux ? »

Explication : Donner aux enfants le moyen de prendre soin de leur santé mentale est un cadeau incroyable. Les enfants qui apprennent à gérer leurs émotions et à s’apaiser ont souvent une meilleure estime d’eux-mêmes.

« Je te laisse faire. »

Arrêtez de dire : « Laisse-moi tranquille. »

Dites par exemple : « Je te laisse faire tout seul. »

Explication : Il est habituel que les parents aient besoin de se détendre. Alors laissez vos enfants essayer de faire leur lacet eux-mêmes ou trouver à quel étage il se trouve grâce aux informations autour de lui. Ne vous énervez pas lorsque leurs lits sont mal faits ou qu’une chaussure est sur le mauvais pied. Le but est de laisser vos enfants essayer, échouer, réessayer, et au final réussir afin qu’ils ne dépendent pas toujours de vous pour tout faire.

« Je t’aime quoi qu’il arrive. »

Arrêtez de dire : « Personne ne voudra être avec toi si tu es mauvais » ou « Tu n’auras pas de câlin après avoir fait une bêtise. »

Dites par exemple : « Je t’aime quel que soit ton comportement, mais la prochaine fois tu demanderas le jouet à ton frère au lieu de le lui arracher des mains. »

Explication : Vous aimez vos enfants de tout votre cœur, et ce peu importe ce qu’il peut bien arriver. Exposez cette vérité à vos enfants.

« Je ne suis pas d’accord pour que tu fasses ___________ . »

Arrêtez de dire : « Tu es trop jeune pour faire ça »

Dites par exemple : « Je ne veux pas que tu marches sur ce mur de briques parce que j’ai peur que tu tombes et que tu te fasses mal. »

Explication : Vos enfants comprennent et respectent vos limites lorsque vous les mettez face à vos peurs. Les enfants ont souvent l’impression d’être assez grands et forts pour faire des choses telles qu’aller vite en vélo, grimper de hautes clôtures, porter des choses lourdes… Mais c’est en réalité vous qui n’êtes pas encore prêt à les voir prendre des risques. Communiquez votre désapprobation en utilisant le mot « je ».

« Je veux que tu décides. »

Arrêtez de dire : « Je m’en fiche. »

Dites par exemple : « Je ne sais pas. Prends une décision. »

Explication : Quand nos enfants nous posent des questions et que cela nous désintéresse vraiment, c’est une excellente occasion pour responsabiliser nos enfants et de les laisser prendre une décision d’eux-mêmes. Les bons leaders sont aussi de bons décisionnaires.

« Je crois en toi et je suis là pour te soutenir. »

Arrêtez de dire : « Je vais m’occuper de cela. » ou « Pourquoi je dois tout faire à ta place ? »

Dites par exemple : « Je sais à quel point cela peut être compliqué d’y arriver mais je crois en toi. Je suis là pour t’aider si tu as besoin d’idées et de soutien pour gérer cette situation. »

Explication : En tant que parent, il est important que vous fassiez en sorte que vos enfants réussissent à prendre soin d’eux-mêmes, à résoudre leurs propres problèmes et à avoir confiance en eux. ‘Soutenir et’ non ‘Sauver’ prend souvent un peu plus de temps, mais cela renforce l’estime de soi de la plus belle des façons.

« Comment tu te sens ? »

Arrêtez de dire : « Détends-toi, tu n’as pas besoin d’être aussi énervé! »

Dites par exemple : « Je vois que tu es contrarié, qu’est-ce-qu’il se passe ? »

Explication : Aider les enfants à identifier leurs émotions et à les communiquer est la base d’une bonne communication. Lorsque vous sentez que vos enfants sont capables de ressentir une émotion et de la communiquer aux autres au lieu de la nier et de tout faire pour l’étouffer, alors vous êtes sur la bonne voie.

Voir également : À cette mère qui ne cesse jamais de se battre pour ses enfants malgré sa dépression

2 commentaires à propos de “Les phrases qu’il faut dire si vous voulez améliorer votre relation avec vos enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*