amitie

L’ amitié entre collègues a un impact positif sur la santé

Selon une nouvelle étude, avoir des liens d’ amitié avec ses collègues de boulot seraient bon pour la santé. Une bonne raison de tisser des liens au travail!

Si se rendre au travail n’est pas toujours quelque chose de plaisant, il semblerait qu’avoir des liens d’amitiés avec ses collègues puisse mettre un peu de baume au coeur dans ce quotidien.

Et c’est la science qui le dit !

Une étude parue dans le magazine Personality and Social Psychology Review révèle que se lier d’amitié avec ses collègues de travail auraient un impact positif sur la santé et réduirait notamment le risque de burn-out (Epuisement professionnel) . Une raison de plus pour aller au travail sans traîner des pieds !

Le burn-out est considéré comme le mal professionnel de notre siècle. Et pour cause : à l’heure actuelle, les cas de burn-out, ou syndrome d’épuisement lié au travail, ne cessent de se multiplier.

amitie-3

Moins de burn-out et un travail de plus grande qualité

Pour en arriver à ces conclusions, les données de plus de 19 000 personnes ont été analysées. Les résultats sont sans appel : l’identification sociale contribue à la santé psychologique et physiologique. En d’autres termes, nouer des liens avec ses collègues réduit la probabilité de faire un burn-out et augmente la sensation de bien-être.

Le Dr Niklas Steffens explique que le lien qu’il a établi au cours de ses recherches est dû au sentiment d’appartenance que développent les personnes en travaillant en groupe et dans une bonne ambiance.

En plus, un salarié heureux et qui évolue dans un bon environnement de travail accroit sa productivité d’environ 12 %. Tout le monde est gagnant donc, l’entreprise comme les employés.

On sait ce qui nous reste à faire !

Journal Reference:

  1. N. K. Steffens, S. A. Haslam, S. C. Schuh, J. Jetten, R. van Dick. A Meta-Analytic Review of Social Identification and Health in Organizational ContextsPersonality and Social Psychology Review, 2016; DOI: 10.1177/1088868316656701

Voir l’étude : www.sciencedaily.com/releases/2016/10/161003214129.htm

Notez cet article