Le gouvernement britannique ne reconnait plus les animaux comme des êtres sensibles

Le 15 Août 2018. Image crédit :depositphotos.com

Le gouvernement britannique ne reconnait plus les animaux comme des êtres sensibles

Par Sylvain B.

Un vote qui était passé un peu inaperçu en France.

Lors d’un vote, les parlementaires britanniques ont rejeté la loi qui définit les animaux comme des êtres doués de sensibilité.

Le gouvernement d’outre manche a fait un énorme pas en arrière concernant le bien-être animal : le quotidien britannique The Independant l’avait annoncé le 20 novembre 2017 que les membres du parlement ont rejeté une loi qui reconnait que les animaux sont des êtres doués de sensibilité et sont donc capables de ressentir de la douleur, en déclarant que tous les animaux (à l’exception des humains, bien sûr) ne ressentent aucune émotion ou sentiment , y compris la capacité de ressentir la douleur.

Ce vote est à l’opposition avec des nombreuses preuves scientifiques qui montrent que d’autres animaux ont des sentiments et des émotions, parfois plus forts que les nôtres .

À l’heure actuelle, 80% de la législation britannique sur le bien-être animal provient de l’UE.

Yas Necati, chroniqueur sur le site du journal, prédit « le début du Brexit anti-science« . Dans une note, il dénonce « un vote qui contraste avec les preuves de plus en plus nombreuses qui démontrent que les animaux ont des sentiments et ressentent des émotions, parfois même plus fortes que les nôtres« . Une étude publiée en 2015 avait même démontré la présence d’émotions primitives chez les drosophiles. Mais les députés, qui mettent en place des projets de loi post Union Européenne, ne semblent pas s’en soucier. Alors qu’environ 80 % des lois liées à la protection animale provenaient de l’UE, ils ont défini leurs lois en niant que les animaux ressentent des émotions.

D’après l’Independant, juste avant le vote, le gouvernement a stipulé que cette clause était de toutes façons couverte par l’Animal Welfare Act de 2006 de la législation anglaise. Questonné par le site Farming UK, David Bowles, de la Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA) assure que « la sensibilité animale n’est jamais mentionnée dans l’Animal Welfare Act et que fondamentalement, seuls les animaux domestiques sont réellement couverts par les dispositions de ce dernier. Les animaux sauvages et de laboratoires en sont expressément exemptés« . « Le gouvernement a tout simplement tort de clamer que l’Act protège les animaux sensibles« , insiste David Bowle.

Quelles seront les répercutions sur les animaux testés en laboratoire ?

Ce vote fait donc redouter des dérives si aucune mesure ne vient le contrebalancer. Les lois de l’UE étant basée sur la reconnaissance de 5 droits pour les animaux – droit de vivre sans ressentir la faim ou la soif; droit de vivre dans un confort minimum; droit de ne pas ressentir de douleur, de blessure ou de maladie; droit d’exprimer des comportements naturels et droit de ne ressentir ni peur ni stress – les protecteurs de la nature au Royaume-unis craignent des conséquences notamment sur les animaux utilisés dans les laboratoires mais également les élevages de bétail.

« N’importe quelle personne qui a vu des éléphants dans un documentaire s’approcher des ossements de leurs morts ne peut pas ne pas voir qu’il y a de l’émotion dans cet acte. La science démontre de plus en plus l’intelligence et les émotions des animaux et notre gouvernement ignore cela. Il ne peut y avoir qu’une raison qui explique la négation de la sensibilité des animaux : c’est leur exploitation« , écrit sur sa page Facebook Richard Bowler, un photographe animalier anglais.

animaux comme des êtres sensibles

Les défenseurs des animaux britannique, ont peur d’un avenir très sombre pour les animaux, où la chasse est réintroduite, les laboratoires sont libres de tester sur des animaux avec autant de cruauté qu’ils le souhaitent (et sans soulagement de la douleur) et les fermes sont de moins en moins réglementées.

Le site sciencesetavenir.fr mentionne que les animaux ont été reconnus « êtres vivants doués de sensibilité » par le gouvernement français en 2015 alors qu’avant ils étaient considérés comme des « biens meubles ».

Les conservateurs ont déjà décidé de réduire une grande partie de ce qui fait de la Grande-Bretagne le pays dont nous sommes fiers – aujourd’hui c’est la sensibilité des animaux, et demain ça pourrait être quelque chose de bien pire s’inquiète le quotidien britannique The Independant 

5 commentaires à propos de “Le gouvernement britannique ne reconnait plus les animaux comme des êtres sensibles”

  1. Lamentable ! bien sur qu’ils veulent retourner en arrière pour pouvoir exploiter et garder en esclavage les animaux ! Les gens qui votent de telles lois doivent etre denonces et exposes ! Aux yeux des animaux, nous sommes des monstres c’est pourquoi tous les animaux sauvages ont peur de nous.
    Les animaux eux aussi sont des terriens puisqu’ils sont nes sur cette planète, de quel droit les maltraitons nous ? C’est la religion qui au depart a mis dans la tete des humains que les animaux nous etaient inferieurs et qu’ils ne comptaient pas. Je plaint tous les animaux, surtout les animaux d’élevages et sauvages.
    Les poules sont les animaux les plus maltraites, alors qu’elles permettent a tant de gens de vivre ! Nous devons notre respect a toutes les autres especes et tous doivent etre protegee.

    • vous devriez avoir honte de pensé que un animal quel qui soit ne soit pas sensible il sont exactement comme nous ont les mêmes émotions les mêmes chagrins les mêmes peurs les mêmes maladie il ont froid chaud peur mal ils pleurent comme nous alors monsieur les capitalistes que ne feriez vous pas pour de l’argent et vous les personnes qui ce maquille qui porte manteau en peau de bêtes qui mangé de la viande ou qui tuez pour le plaisir de la chasse vous n’êtes que des sociopathe des mécréants des saletés qui pour l’argent font souffrir maltraite et abandonne je vous souhaite de crevé la bouche ouverte comme les poissons hors
      de l’eau vous êtes ignobles et votre famille avec vous un jour j’espere que votre sale espèce de riches puisque ont ne peu plus dire race disparaîtras de la terre en emportant tout ce qui es important pour vous votre argent

  2. Cela ne m’étonne pas du gouvernement conservateur britannique . Quand l’argent est Roi, qu’importe
    le bien être des animaux, et aussi des hommes, femmes, enfants pauvres et laissés pour compte.
    Il faut à tout prix voir le film : Moi, Daniel Blake pour comprendre ce pays…(Dans le Royaume-Uni des années 2010, Daniel Blake, un homme de 59 ans souffrant de graves problèmes cardiaques, et Katie Morgan, une mère célibataire de deux enfants, sont malmenés par les services sociaux. Ils essaient de s’entraider.)

  3. je me souviens , lorsque j’étais gamine , on me disait que les gens n’étaient capables d’imaginer que ce qu’ils étaient capables de faire ou de ressentir ! Les personnes qui sont dans le gouvernement anglais ne doivent pas être  » sensibles  » , ce sont , aujourd’hui , des machines au service du  » capital  » ( la city de Londres ) ! C’est une catastrophe non seulement pour les animaux mais par extension pour les humains ! Je n’aime pas cette société d’où les valeurs de vie foutent le camp !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*