L’anxiété n’est pas un choix: vous ne pouvez pas dire aux gens de lâcher-prise

anxiété n'est pas un choix
L’anxiété n’est pas un choix : vous ne pouvez pas dire aux gens de lâcher-prise

Le 28 Octobre 2017. Image crédit : Pixabay

L’anxiété n’est pas un choix: vous ne pouvez pas dire aux gens de lâcher-prise

L’anxiété est trop souvent confondue avec un état d’esprit actuel au lieu de ce qu’elle est vraiment: un trouble mental qui ne «disparaît» pas . Ceux qui n’en souffrent pas sont très probablement inconscients de ses effets puisqu’ils ne n’en font pas l’expérience.

La seule façon de comprendre l’anxiété sans en souffrir est de vous informer, sinon, vous continuerez à rester dans le noir. Vous pouvez être certain que quelqu’un de votre entourage souffre d’anxiété puisque 1 adulte sur 4 souffrira de ce trouble tout au long de sa vie. Il est logique que vous vous informiez sur le sujet pour mieux comprendre ceux dans votre vie qui en souffrent.

Sachez d’abord ceci: l’anxiété n’est pas seulement de l’anxiété.L’anxiété se cache sous de nombreuses formes, six exactement: phobies, trouble obsessionnel-compulsif (TOC), trouble panique, trouble de stress post-traumatique (TSPT), trouble d’anxiété sociale et trouble d’anxiété généralisée. Chacun de ces symptômes provoque une augmentation de la fréquence cardiaque, l’irritation ou le manque de contrôle, des réactions physiques frénétiques et la panique générale, entre autres.

L’anxiété n’est pas un choix : vous ne pouvez pas dire aux gens de lâcher-prise :

TROUBLE D’ANXIÉTÉ SOCIALE

Souffrir d’un trouble d’anxiété sociale est limité aux situations sociales. Certains peuvent même développer la phobie bien connue appelée agoraphobie (peur du monde extérieur et de ses lieux bondés) afin d’éviter de s’attaquer à la racine du problème.

Cependant, les cas moins extrêmes de trouble d’anxiété sociale ne déclenchent la réaction que lorsque la personne se retrouve dans une situation sociale bondée où elle ne peut tout simplement pas fonctionner. La panique s’ensuivra et elle s’éloignera probablement de la situation dès que possible ou l’évitera complètement.

DÉSORDRE ANXIEUX GÉNÉRALISÉ

De loin le type de trouble anxieux le plus commun, les personnes souffrant d’un trouble anxieux généralisé connaissent une myriade de déclencheurs. Des situations sociales à la simple conduite d’une voiture, de nombreux événements les amèneront à réagir. Les thérapies mentales et médicinales sont souvent recommandées et aideront certainement à atténuer leurs symptômes.

PHOBIES

L’anxiété qui entraîne une phobie peut être assez extrême. Tant que la personne se tient éloignée de tout ce qui déclenche sa phobie spécifique, tout va bien. Cependant, ce n’est pas toujours possible. Si la personne entre en contact avec l’élément déclencheur de sa phobie: préparez-vous à une forte manifestation d’anxiété. La seule option avec l’anxiété liée à la phobie est soit de faire face à leur peur par eux-mêmes, de la vaincre à travers la thérapie ou tout simplement de rester à l’écart de l’élément déclencheur.

TOC

Les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) sont ces pensées obsédantes qui obligent ceux qui en souffrent à faire sans cesse des rituels précis. Un à deux millions de Français seraient concernés. Si ceux qui souffrent de TOC ne se font pas soigner, ils auront une vie vraiment désordonnée avec le barrage constant de l’anxiété à chaque coin de rue. La majorité des cas de TOC nécessitent des remèdes médicinaux.

TROUBLE PANIQUE

Ceux qui souffrent du trouble panique sont imprévisibles. L’anxiété liée au trouble panique peut apparaître à tout moment pour absolument aucune raison. La plupart des gens n’auront d’autre choix que de recourir à un professionnel de la santé pour maîtriser leur maladie.

TSPT

Le TSPT (trouble de stress post-traumatique) est causé par un événement traumatisant ou une série d’événements. Il affecte tous les types de personnes. De l’expérience d’un accident de voiture à survivre à un assaut, ce trouble s’accompagne de réactions d’anxiété de base, mais aussi de troubles du sommeil qui comprennent des cauchemars très vifs et des réactions liées à la situation violente. Ils devront souvent compter sur l’aide thérapeutique ainsi que travailler avec un professionnel de la santé pour trouver le bon traitement afin de soulager les symptômes.

Après L’anxiété n’est pas un choix : vous ne pouvez pas dire aux gens de lâcher-prise voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*