La différence entre la période de quarantaine et la puerpéralité

La quarantaine indique les 40 jours directement après l’accouchement. Souvent, on confond cela avec la puerpéralité, qui est la période nécessaire pour se rétablir après avoir donné naissance à son enfant.

La puerpéralité dure bien plus que 40 jours. Il s’agit d’un processus de récupération physique et émotionnelle nécessaire après avoir accouché. Plusieurs études affirment que cette période peut varier entre un an et trois ans.

Un an pour se rétablir après avoir donné naissance

Selon une étude dirigée par le Dr Julie Wray en 2015, de l’Université de Salkford, au Royaume-Uni, « Les femmes ont besoin d’au moins un an pour se rétablir après l’accouchement. Les changements hormonaux et physiques qui se produisent dans le corps de la femme pendant la grossesse ne s’arrêtent pas avec l’accouchement.  »

La puerpéralité inclut aussi des changements physiques et émotionnels pour accepter la réalité d’être une mère. 

Wray a découvert que pour la majorité des mères, il faudrait idéalement un an de récupération postnatale. Elle comprend à la fois le côté physique et émotionnel. Selon l’un des chercheurs « Les femmes considèrent qu’elles mettent plus de six semaines pour récupérer et qu’elle ont besoin d’un soutien au-delà de six à huit semaines après la naissance».

Période de post-partum (puerpéralité)

Ainsi, les nouvelles mères ont estimé avoir besoin d’un an pour récupérer après l’accouchement. Mais pour la psychologue argentine Laura Gutman, auteure de « Maternité et la rencontre avec son ombre » , cette période peut durer jusqu’à trois ans.

En effet, l’accouchement rompt l’unité physique qu’il y avait entre mère et le bébé pendant les 9 mois. Même s’ils ne forment plus une seule unité, ils sont toujours émotionnellement unis.  Il faut du temps pour s’adapter à ce changement.

La puerpéralité est un phase où il y a des situations qui ne sont pas complètement physiques. Elles affectent la stabilité de la femme.

Lien connexe: Un homme a sauvé 2,4 millions de bébés en donnant son sang régulièrement pendant 60 ans

La mère a besoin de temps pour se retrouver

Lors de la phase de puerpéralité, nous devons faire face à ce que nous ne contrôlons pas. Nous devons confronter nos propres ombres et conflits. Pour surmonter cela, nous devons avoir conscience du processus que nous vivons. Pour cela, nous avons besoin d’un temps de récupération après avoir donné naissance.

Pendant que nous avançons dans cet univers qui se déplace entre le mystique, l’énergétique et l’émotionnel, nous nous retrouvons avec un bébé à élever. En réalité, le bébé pleure car il exprime sa douleur. Et il se trouve que les peurs de la femme se déclenchent après l’accouchement.

Lire également: Marre qu’on lui dise « qu’accoucher par césarienne » a dû être « plus facile pour elle », elle a mis les points sur les i

L’ancienne génération y parvenait peut-être plus facilement, car les seules occupations étaient la maison et les enfants. Mais la femme moderne est active et travaille, elle n’est pas pareille.

Les mères doivent passer de leur monde émotionnel au monde du travail. Elles retrouvent aussi tous les problèmes du quotidien et reviennent au rythme du bébé. Mais les mères ne sont pas préparées à faire ce changement en toute sécurité, et l’environnement n’est pas bon non plus. Ainsi, il est très difficile de ne pas tomber dans le désespoir ou d’y parvenir sans demander de l’aide.

Quand la mère n’a pas suffisamment de temps pour récupérer

Il semble désormais évident qu’une mère qui vient d’accoucher ne peut pas redevenir la même femme en seulement 6 semaines.

Lisez aussi: Elle a dessiné la difficulté de son accouchement et les remarques endurées… Beaucoup vont se reconnaître.


Mais toutes les mères ne peuvent pas se consacrer totalement à leur bébé. En effet, elles sont des millions à avoir d’autres enfants et à ne pas recevoir d’aide de leur conjoint. Et pourtant, elles doivent retourner au travail. Elles ne semblent pas avoir de temps pour se retrouver avec elles-mêmes.

En réalité, des millions de mères sont confrontées à un congé maternité ne permettant pas de récupérer après l’accouchement. La femme doit rapidement retourner au travail et faire garder son enfant. Ainsi elle perd l’occasion de prendre conscience des options émotionnelles offertes par la puerpéralité.

Dans le monde, seuls 34 pays respectent ce qui est recommandé par l’Organisation internationale du travail. Il est conseillé d’accorder au moins 14 semaines de congé de maternité, avec une rémunération d’au moins deux tiers du revenu.

La majorités des congés de maternité ne conviennent pas aux besoins de la mère et du nouveau-né. On ne retrouve que quelques exceptions comme la Croatie qui accorde 410 jours de congé marternité. Des pays comme le Monténégro, la Bosnie et l’Albanie offrent aussi 365 jours de congé maternité. Le Royaume-Uni (315 jours), la Norvège (315) et la Suède (240).

En revanche, la plupart des congés des pays d’Afrique et d’Asie ne dépassent pas 8 semaines. L’importance de la récupération est une question de santé physique et émotionnelle pour la mère.  Ainsi, il reste beaucoup à faire pour reconnaître les besoins d’une période de puerpéralité plus longue pour les mères.