Le collectif 50 Assos contre l’exclusion partage 9 affiches percutantes pour briser les préjugés sur la pauvreté

Parfois, nous pouvons avoir tendance à croire ce que nous entendons sans prendre le temps de vérifier l’authencité des informations. Par exemple, concernant les Français les plus modestes, nous pouvons entendre tout et n’importe quoi : fraudeurs, flambeurs, fainéants assistés…

Ainsi, 50 Assos contre l’exclusion, un collectif qui lutte contre la pauvreté, a décidé de rétablir certaines vérités oubliées en partageant plusieurs affiches saisissantes pour nous rappeler que ce qu’on entend peut parfois être éloigné de la vérité.

Le but de ces affiches est de briser un préjugé en écrivant les vrais chiffres. On retrouve de nombreuses idées reçues sur le chômage, la santé, les prestations sociales, l’accueil des étrangers…

Il est vrai qu’entre les préjugés et la réalité, il peut y avoir des écarts considérables qui méritent d’être soulignés et combattus. Découvrez les 9 affiches partagées par 50 Assos contre l’exclusion :

L’aide médicale de l’État (AME) est un système qui permet aux étrangers en situation irrégulière d’avoir accès aux soins. Cette aide est attribuée sous conditions de résidence stable et de ressources. Il faut constituer un dossier pour en faire la demande (formulaires et justificatifs). L’AME est valable 1 an une fois qu’elle est accordé. Il faut demander son renouvellement tous les ans.

préjugés sur la pauvreté

Source : 50 assos contre l’exclusion

préjugés sur la pauvreté
préjugés sur la pauvreté
préjugés sur la pauvreté
préjugés sur la pauvreté
préjugés sur la pauvreté

(L’aide médicale de l’État (AME) est un dispositif permettant aux étrangers sans titre de séjour de bénéficier d’un accès aux soins de santé.)

préjugés sur la pauvreté
préjugés sur la pauvreté

Le collectif a alors déclaré :

« Loin de « profiter du système » comme certains le clament haut et fort, les personnes en situation d’exclusion ont des conditions de vie insoutenables : privations multiples, honte du regard de l’autre, parcours du combattant pour accéder à ses droits… Pourtant, des solutions existent pour sortir les personnes de l’exclusion ; les acteurs de la solidarité les expérimentent tous les jours. Alors ensemble, choisissons le juste combat : attaquons-nous aux causes de la pauvreté, et non aux pauvres ! »

Ainsi, le collectif 50 Assos contre l’exclusion nous permet de faire la lumière sur toutes ces idées reçues et de rétablir la vérité en fournissant les chiffres officiels.

Antoine Mercier

Comme de nombreuses personnes, cela fait des années que j’essaie de limiter mon empreinte carbone en triant mes déchets, en empruntant le plus possible les transports en commun et en limitant au maximum le plastique. C’est un bon début, mais je pense que tout ceci n’est pas suffisant car nous ne réglerons pas le problème en nous contentant de faire cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *