À cause de la baisse des taux de vaccination, 37 Européens sont morts de rougeole cette année

taux de vaccination

Le 15 Novembre 2018. Image crédit :depositphotos.com

À cause de la baisse des taux de vaccination, plus de 37 Européens sont morts de rougeole cette année

Par Éric Fontaine

Une épidémie de rougeole fait rage en Europe, faisant énormément de victimes. Au cours des six premiers mois de 2018, 41 000 cas d’infection virale facilement évitable ont été enregistrés.

Cette période de six mois a vu presque le double du nombre de cas le plus élevé en un an entre 2010 et 2017 – et a fait 37 victimes à la rougeole. Et selon des experts américains , les États-Unis pourraient aussi faire face à l’épidémie si les parents ne vaccinent pas leurs enfants.

« Nous avons une situation très grave », a déclaré à NBC Alberto Villani, médecin pédiatrique de l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù et président de la Société italienne de pédiatrie en Italie .

« Les gens meurent de la rougeole. C’était impensable il y a cinq ou dix ans. »

Et oui, sans équivoque, la raison de la gravité de l’épidémie est la baisse des taux de vaccination. Afin de prévenir les épidémies, au moins 95% de la population doit être vaccinée avec deux doses du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).

Selon l’Organisation mondiale de la santé  (OMS), dans certaines régions d’Europe, la couverture vaccinale est inférieure à 70%.

« C’est le principal facteur responsable des épidémies », a déclaré à NBC Anca Paduraru de la Commission européenne à Bruxelles . « Il est inacceptable d’avoir au 21ème siècle des maladies qui auraient dû être et auraient pu être éradiquées. »

L’année dernière, le Center for Disease Control des États-Unis a étudié le nombre croissant d’épidémies de rougeole aux États-Unis et a constaté que 70% des nouveaux cas se déclarent chez des patients non vaccinés.

Comme nous l’avons signalé à l’époque, le mouvement anti-vaccination s’est développé ces dernières années , en partie grâce à une étude malhonnête (et depuis rétractée) de 1998 de l’ancien médecin Andrew Wakefield, radié du registre médical britannique pour inconduite.

L’étude de Wakefield a utilisé des résultats délibérément falsifiés pour affirmer de manière frauduleuse qu’il existait un lien entre le vaccin ROR et l’autisme, pour éventuellement éliminer un rival du vaccin alternatif contre la rougeole qu’il avait breveté.

Bien que des recherches ultérieures aient montré qu’il n’y avait absolument aucun lien entre les vaccins et l’autisme , peu importe le lien de causalité, beaucoup le croient toujours et refusent de vacciner leurs enfants, y compris avec le vaccin RRO.

La rougeole a été éliminée de certains pays – c’est-à-dire qu’aucun nouveau cas ne survient dans le pays – mais des épidémies se déclarent tout de même lorsqu’elles sont importées vers l’extérieur.

« Ce qui se passe en Europe se passe maintenant aux Etats-Unis – à une plus petite échelle à ce stade », a déclaré Peter Hotez , directeur du Centre de développement de vaccins du Texas Children’s Hospital au Baylor College of Medicine.

Mais cela pourrait devenir bien pire si rien n’était fait. Un article de 2014 a révélé que les efforts visant à corriger la désinformation étaient terriblement inadéquats par rapport aux efforts concertés des militants anti-vaccination, qui utilisent Internet pour diffuser leur message anti-scientifique.

Ce message est beaucoup plus dangereux que vous ne le pensiez au début: si seulement 5% des communautés refusent de vacciner, cela peut avoir un effet disproportionné sur la santé publique, en triplant le taux annuel de rougeole.

Ceci, à son tour, n’affecte pas que les patients, mais a aussi un impact sur l’ensemble de la communauté – augmentant la charge hospitalière et coûtant cher au secteur de la santé publique.

La rougeole est également incroyablement infectieuse et potentiellement mortelle, en particulier chez les petits enfants. En 2016, 89 780 décès par rougeole ont été enregistrés dans le monde , la plupart chez des enfants de moins de cinq ans.

Et au cours de la décennie qui a précédé l’introduction du vaccin ROR en 1963, entre 300 et 700 décès ont été rapportés chaque année aux États-Unis dus à la rougeole.

« Les gens ne voient pas ces décès, ils oublient ou pensent que les maladies n’existent plus », a déclaré le professeur de médecine Jeffrey D. Klausner de l’Université de Californie à Davis.

« Ils ne réalisent pas que leurs enfants sont à risque de méningite, de rougeole, d’encéphalite et de lésions cérébrales permanentes, »

Alors vaccinez-vous et surtout faites vacciner vos enfants.

Un commentaire à propos de “À cause de la baisse des taux de vaccination, 37 Européens sont morts de rougeole cette année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*