bombe d'oxygène

Source Image: Pixabay

Aloe Vera: une bombe à oxygène

Les plantes d’intérieur courantes peuvent fournir une arme précieuse dans la lutte contre la hausse des niveaux de pollution de l’air intérieur.

Ces plantes seraient utiles dans l’absorption des gaz potentiellement dangereux et le nettoyage de l’air à l’intérieur des maisons, les lieux publics intérieurs et les immeubles de bureaux, même si cela n’est pas officiellement reconnu.

Mise à jour le 2/07/2019

La NASA a conclu que les plantes que vous choisissez de mettre dans votre maison peuvent faire une différence, mais à condition d’en avoir beaucoup. Voici quelques-unes des meilleures plantes qui aideront à rendre votre environnement intérieur sain.

La plante qui pourrait aider à avoir une meilleure qualité de l’air et que je considère comme une bombe d’ oxygène est l’Aloe Vera.

C’est une plante facile à entretenir qui éradique les produits chimiques polluants présents dans les produits de nettoyage. Elle purifie l’air en absorbant le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone et le formaldéhyde.

En outre, lorsque les produits chimiques nocifs sont à un niveau élevé dans votre maison, la plante va développer des taches brunes pour vous tenir informé.

L’Aloe Vera émet de l’oxygène également la nuit tout en prenant simultanément le dioxyde de carbone- nous en produisons naturellement lorsque nous expirons. C’est une plante qui fait de la photosynthèse de type CAM. Ces plantes absorbent le CO2 durant la nuit. Il n’y a toutefois pas plus d’oxygène produit (Ref. : 4)

aloe-vera-918662_1280

Vous pouvez également utiliser le ficus .

Cette plante ne nécessite pas beaucoup de lumière et purifie très bien l’air. Soyez prudent avec cette plante , ne la laissez pas à proximité des enfants et des animaux de compagnie car ses feuilles sont toxiques.

Le lierre est une autre plante connue pour ses capacités à purifier l’air, c’est une vraie bombe d’ oxygène. C’est l’une des meilleurs plantes pour purifier l’ air , car elle absorbe le formaldéhyde. Le lierre améliore également les symptômes d’allergies ou d’ asthme. Soyez prudent avec cette plante , car elle est toxique pour les animaux et les enfants, donc essayez de la garder hors de leur portée.

Ficus benjamina in flowerpot isolated on white background.

Ficus benjamina

Le Chlorophyton chevelu est placé parmi les 3 premiers types de plantes d’ intérieur qui sont excellents pour éliminer le formaldéhyde par la NASA. Il est capable d’absorber les toxines de l’air – le formaldéhyde, le styrène, et le monoxyde de carbone.

L’estragon  est également une bombe d’ oxygène, il est presque indestructible. Il aide a éliminer les toxines et vous ne manquerez pas d’ oxygène avec cette plante dans votre maison. Il améliore la pureté de l’lair. Elle favorise également la digestion, diminue les coliques et les constipations. Il ne faut pas le confondre avec l’estragon de Russie qui lui forme des buissons inodorants. Les feuilles se cueillent au fur et à mesure des besoins, avant que la plante ne se ramifie trop.

Attention dans la maison. Certaines plantes sont des poisons pour les chats, notamment le ficus. Vérifiez d’abord la liste des plantes toxiques pour les chats!

Pour dépolluer encore plus votre maison pensez à l’aérer chaque jour.

La photosynthèse :

C’est le processus bioénergétique par lequel la plante se nourrit. Plus précisément, c’est la production de matière carbonée et de glucides par les plantes à partir de l’eau (et des sels minéraux qu’elle contient) et du gaz carbonique contenu dans l’air qu’elles peuvent fixer grâce à la chlorophylle, en employant comme source d’énergie la lumière solaire. On en déduit que les besoins nutritifs de la plante sont le dioxyde de carbone de l’air, l’eau et les minéraux du sol. Les végétaux sont dits autotrophes pour le carbone. Une conséquence importante est la libération de molécules de dioxygène (O2).

La nuit, la photosynthèse est suspendue, mais la plante respire de manière continue le jour et la nuit. Sur 24h, la production de dioxyde de carbone issue de la respiration est moins importante que celle en dioxygène issue de la photosynthèse, durant la journée. C’est ainsi que l’on peut dire que la plante produit du dioxygène (O2 )

Il faut aussi savoir que les plantes consomment aussi de l’oxygène et produisent du CO2. La photosynthèse permet de capter l’énergie solaire et la transformer en énergie chimique (sucres = chaîne de carbone). Les plantes utilisent ces sucres comme énergie lors de la respiration cellulaire. Ceci nécessite de l’oxygène et produit du CO2. (Ref. : 5)

Voici 11 polluants de l’air intérieur qui ont été recensés par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail (AFSSET).

Mais la meilleure solution reste d’ouvrir vos fenêtre tous les jours au moins 15 minutes même en hiver.

Ces polluants que l’on rencontre sont le plus souvent dégagés par les produits ménagers, les meubles neufs, les matériaux de construction ou les appareils de combustion à gaz ou au mazout  :

  • le formaldéhyde qui est l’un des polluants les plus répandus et qui émane des mousses d’isolation, la colle à moquette, des bois encollés, etc.
  • les composés organiques volatils (COV)
  • le benzène qui est un solvant que l’on trouve dans les peintures, encres, les matières plastiques ou certains détergents.
  • le trichloréthylène, composant fréquent des peintures et des solvants.
  • le tétrachloroéthylène
  • le monoxyde de carbone,
  • les particules de diamètre inférieur à 10 micromètres (PM10),
  • le naphtalène,
  • le phtalate (2-éthylhexyle) (DEHP),
  • le dioxyde d’azote,
  • l’acétaldéhyde et enfin l’ammoniac qui peut se trouver dans les dégraissants et dans certains produits de nettoyage des sols.
  • le monoxyde de carbone
  • le formaldéhyde
  • le toluène

L »impact de ces produits sur la santé sont variés et vont de la simple gorge irritée jusqu’à l’affection du système gastro-intestinal ou du système respiratoire.

Elles ont aussi un effet bénéfique car leurs feuilles fixent la poussière.

Le principe de cette dépollution, qu’on nomme aussi « bioépuration », consiste en l’échange gazeux entre les plantes et leur environnement. Les substances polluantes de l’air sont absorbées par les feuilles des plantes qui en retour émettent de la vapeur d’eau.

Ce mécanisme appelé « transpiration » améliore ainsi le taux d’humidité intérieur ainsi que le taux d’oxygène. Chaque plante a ses propres qualités et peut donc être choisie à bon escient en fonction du type de pollution que l’on souhaite contrecarrer dans une pièce. ( source)

Sources:

Healthy Food House. (2016, September 29). The Oxygen Bomb: When You Insert This Plant, You Take Out All The Toxins From Your Home! Retrieved from https://www.healthyfoodhouse.com/oxygen-bomb-insert-plant-take-toxins-home/

American Society for Horticultural Science. (2009, September 09). Houseplants Cut Indoor Ozone. Retrieved from https://www.sciencedaily.com/releases/2009/09/090908103634.htm

Knapp, J. (2016, September 01). 15 houseplants for improving indoor air quality. Retrieved from https://www.mnn.com/health/healthy-spaces/photos/15-houseplants-for-improving-indoor-air-quality/a-breath-of-fresh-air

Bryner, J. (2009, September 08). Houseplants Make Air Healthier. Retrieved from https://www.livescience.com/5681-houseplants-air-healthier.html

Claudio, L., PhD. (2011, October 1). Environmental Health Perspectives – Planting Healthier Indoor Air. Retrieved from https://ehp.niehs.nih.gov/119-a426/

Wang, Z., & Zhang, J. S. (2011, March). Characterization and performance evaluation of a full-scale activated carbon-based dynamic botanical air filtration system for improving indoor air quality. Retrieved from https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0360132310003008

Palermo, E. (2013, July 29). Do Indoor Plants Really Clean the Air? Retrieved from https://www.livescience.com/38445-indoor-plants-clean-air.html

NASA John C. Stennis Space Center. (1989, September 15). Interior Landscape Plants for Indoor Air Pollution Abatement. Retrieved from https://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.ntrs.nasa.gov/19930073077.pdf

Sawada, A., Yoshida, T., Kuroda, H., Oyabu, T., & Takenaka, K. (1970, January 01). Purification Effects of Golden Pothos and Peace Lily for Indoor Air-Pollutants and its Application to a Real Environment. Retrieved from https://adsabs.harvard.edu/abs/2005IJTSM.125..118S

Kaur, A., & Misra, A. K. (2014, March). Impact of Indoor Surface Materials and Environment on Perceived Air Quality. Retrieved from https://www.researchgate.net/profile/Anil_Misra3/publication/287451090_Impact_of_Indoor_Surface_Materials_and_Environment_on_Perceived_Air_Quality/links/56ead46e08aec6b50016512b.pdf

Hort, D., Cantor, M., Buta, E., & Andriescu, I. (2012). Benefits and Positive Effects of Some Houseplants on Indoor Air Quality. Retrieved from https://journals.usamvcluj.ro/index.php/agricultura/article/view/8127/6934

Ref. 1 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Photosynthèse
Ref.2 : https://www.buildingecology.com/articles/critical-review-how-well-do-house-plants-perform-as-indoor-air-cleaners
Ref. 3 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Oxygène
Ref. 4 : https://link.springer.com/article/10.1007/BF00388361
Ref. 5 : https://images.slideplayer.fr/5/1600569/slides/slide_10.jpg

Antoine Mercier