Chaque jour, ce boulanger laisse du pain non vendu sur un banc aux personnes dans le besoin

Certaines choses sont tellement naturelles dans notre vie que nous ne les apprécions pas à leur justes valeurs. Comme elles ont toujours été disponibles, nous n’imaginons pas ce qui se passerait si un jour elles venaient à manquer.

Comme par exemple avec la nourriture. Enfant, nous avons toujours mangé à table, pris nos repas sans nous inquiéter de la nourriture et pour la plupart d’entre nous, nous n’avons jamais été privés de ce droit. C’est pour cela que nous pouvons facilement ignorer le fait que manger tous les jours est un privilège auquel beaucoup de gens n’ont pas accès. Nous pensons que si nous avons de la nourriture, c’est que tout le monde mange mais c’est rarement le cas même tout près de chez vous.

Alors que nous grandissons et que nous en savons plus sur le monde, nous rencontrons plusieurs cas qui montrent que les réalités de la vie peuvent être très différentes.


Pas besoin de chercher loin, car nous allons probablement trouver des gens qui n’ont pas de maison ou de nourriture à manger, ils comptent sur la gentillesse et la générosité de ceux qui les entourent, mais ils ne sont pas toujours bien traité.

Regarder avec bonté et empathie ces personnes est une attitude qui nous rend plus humains et plus sages, nous permet de voir le monde avec plus de solidarité et qui fait notre part pour laisser un bel héritage. Heureusement, beaucoup de gens ont de l’amour et de l’affection et sont disposés à rendre plus heureux les jours de ceux qui luttent si durement pour maintenir leur dignité.

C’est le cas de Fedele Finish, un boulanger sicilien âgé de 45 ans.

L’homme d’affaires a toujours été impliqué dans les questions sociales et depuis près de vingt ans, il fait quelque chose d’inspirant dans sa boulangerie: chaque soir, après la fermeture de l’établissement, il fait don d’aliments, tels que lait, mozzarella, huile, sel, fruits et pains, et aide de nombreuses familles en difficulté et les personnes sans abri qui n’ont rien à manger.

En outre, il a transformé une banque située devant sa boulangerie en un centre de collecte d’aliments pour les familles dans le besoin et les migrants. «Il n’y a jamais de pénurie de nourriture dans ma banque (…). Parfois, j’apporte même la nourriture que je garde chez ceux qui en ont besoin. Après tout, tout a commencé comme ça quand il y a un mois, la mère d’un enfant malade m’a demandé de lui apporter du pain car elle ne pouvait pas nourrir son enfant. J’ai couru pour l’aider et depuis, j’ai commencé à le faire tous les jours. C’est devenu ma mission », a déclaré Fedele.

Les actions de Fedele ont gagné en visibilité et ont fini par faire connaître sa boulangerie à ceux qui font du travail social et en ont fait un lieu de rencontre pour ces personnes.

Ensemble avec cinq amis, j’ai créé le groupe d’aide «Ragazzi della notte» (Garçons de la nuit) pour éduquer les jeunes sur la consommation de drogue et d’alcool (…). Notre contribution est petite mais importante. Ce serait bien si beaucoup de personnes le faisaient. L’amour des autres est gratuit et paye toujours.

Les actions du boulanger montrent qu’il est possible de faire quelque chose pour les autres, de voir ceux qui ont besoin d’aide avec amour et d’offrir un soutien plutôt que du jugement. Lorsque ce type d’attitude deviendra commune, nous ferons un pas de plus pour changer le monde.

Inspirez-vous de cet exemple et partagez ce texte sur les réseaux sociaux!

Cyril R.

C’est très probablement mon père qui m’a transmis cette passion que j’essaierai moi-même de transmettre à mes enfants. Dès que j'ai un peu de temps, je profite de l’occasion pour passer du temps dans la nature. Par ailleurs, je m’intéresse également à tout ce qui touche au bien être et à l'écologie de près ou de loin, je suis fasciné par toutes les méthodes d’investigation, vérifiables et reproductibles ayant pour but de produire des connaissances. J’ai donc décidé de rédiger des articles qui touchent à ces domaines. J’espère pouvoir vous transmettre un peu de mon savoir et de mon amour pour la nature.

4 réflexions sur « Chaque jour, ce boulanger laisse du pain non vendu sur un banc aux personnes dans le besoin »

  1. C’est très important de pouvoir venir en aide au plus démunis. J’admire cet élan de générosité de la part de ce boulanger, ça prouve qu »il a la miséricorde de Dieu dans son coeur.

  2. « merci messieurs » inter national,inter humains,indellebile,interminable, infini, ….a vous tous et a vos parent et cela qui vous ont eduquées.

  3. bonjour cher monsieur je suis époustouflé de lire cette article, pour moi le don de partager un croissant ou un bout un pain avec une personne dans le besoin est déjà un don de l’amour et l’éducation de mes parents qui m’ont appris à partager et surtout aider les personnes sous démunis au RESTO DU CŒUR près de chez moi pour essayer de faire évoluer les mentalités dans ce monde de brute….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *