Le « broyage des poussins » pourrait être interdit fin 2021, déclare Didier Guillaume

broyage des poussins
Image crédit : Pixabay

L’industrie tue les poussins mâles tout de suite après leur naissance, car ils ne pondent pas d’œufs

L’annonce de l’interdiction de cette pratique très controversée a été faite mercredi par le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

L’élimination des poussins mâles par le broyage par les firmes industrielles devrait être interdite à la fin de 2021, a annoncé mercredi 30 octobre le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, en promettant d’autres mesures de bien-être animal « dans les prochaines semaines » .

« Nous avons annoncé avec ma collègue, ministre de l’Agriculture allemande, qu’on allait arrêter le broyage des poussins qui aujourd’hui n’est plus supportable. On a dit fin d’année 2021. Si on le fait tout de suite, qu’est ce qui se passe ? Il n’y aura plus d’œufs », a dit le ministre à France Inter, en réponse à une question sur la pression des associations pour avoir des mesures immédiates sur le bien-être des animaux.

Les poussins mâles sont systématiquement tués

Pour la production industrielle d’œufs, les poussins éclosent dans des écloseries, dont les propriétaires vendent ensuite les futures poules pondeuses aux éleveurs. Après l’éclosion, les poussins mâles sont immédiatement tués, l’industrie estimant qu’il n’est pas rentable de les nourrir, contrairement aux femelles appelées à devenir des poules pondeuses.

Cette pratique, critiquée par les défenseurs des animaux, est pour le moment considérée comme inévitable par l’industrie avicole pour des raisons économiques, sa légalité vient d’être confirmée en Allemagne.

broyage des poussins
Image crédit : Pixabay

Vers la fin de la castration à vif des porcelets ?

Selon Didier Guillaume, qui a reçu plusieurs associations dites « welfaristes » – défendant le bien-être animal sans être opposées à l’élevage – d’autres mesures vont être annoncées.

« Les mesures qui vont être prises par le gouvernement sont des mesures très fortes » a-t-il dit, sans les dévoiler ni leur calendrier de mise en œuvre.

« Je ne donne pas les dates, car je les négocie avec les éleveurs » a-t-il précisé en évoquant néanmoins « novembre ou décembre ».

L’arrêt probable de la castration à vif des porcelets a été évoqué, dénoncée il y a peu dans des vidéos.

« Dans les mois qui viennent, cela va être terminé, tout cela », a dit le ministre. « Mais cela ne peut pas se faire contre la profession » qui doit adapter ses modes de production si elle veut survivre.

« Il faut à la fois tenir le temps de l’agriculture et le temps de la société. Il y a le temps de la nature, de l’élevage, et le temps de société et des 170 signes sur Twitter » a-t-il rajouté.

Phillipe Blot

Étant un grand passionné de nature, j’ai toujours eu à cœur de protéger mon environnement et de faire de ce monde un monde meilleur. Au fil des ans, j’ai essayé d’adopter un nouveau mode de vie, je n’achète plus rien de neuf et j’ai adopté le style de vie zéro déchet afin de diminuer mon impact sur l’environnement. Je suis également très bricoleur, j’adore récupérer et retaper les vieilles choses afin de leur redonner une nouvelle vie, j’en ai d’ailleurs fait mon métier. Ainsi, je me suis dit que je pourrais peut-être aider les gens à aller dans la même direction que moi. une vie avec un impact moindre sur l’environnement grâce à des alternatives et des astuces simples que je partage dans mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *