Le 13 Mai 2018. Image crédit : Pixabay

Ce qui nous manque vraiment quand un partenaire nous quitte

J’ai l’impression que mon cœur est têtu et qu’il aime apprendre à la dure.

Au cours de ma vie, j’ai beaucoup bougé. En grandissant, j’ai déménagé tous les deux ou trois ans pour le travail de mes parents. Ensuite, j’ai déménagé pour aller à l’université, et j’ai déménagé plus tard pour mon travail. Après un divorce, j’ai déménagé une fois de plus.

Je suis le genre de personne qui a besoin de racines profondes.

Je n’ai pas toujours bien fait la transition car je suis un introverti qui passe parfois pour un extraverti. De plus, je suis le genre de personne à m’accrocher, alors le déracinement toutes les quelques années a été traumatisant pour moi.

J’avais l’impression de constamment pleurer des relations perdues. Puis, en tant qu’adulte, j’ai été confronté à la perte de mon mariage et maintenant je suis confronté au jeu des rencontres.

Il m’a fallu beaucoup de temps pour réaliser que ce n’est peut-être pas toujours les gens que nous perdons qui nous manquent.
Au contraire, il y a des moments où certaines personnes nous manquent, et cela n’a absolument rien à voir avec elles.
Au lieu de cela, c’est notre reflet en eux qui nous manque.

C’est la façon dont nous étions avec eux qui nous manque.

J’ai eu une relation qui n’a pas fonctionné.

Mon partenaire est parti sans regarder en arrière, me laissant ramasser les morceaux de mon cœur brisé. Il y avait des jours où la douleur de son absence était si brutale que j’avais du mal à respirer. Il y avait des nuits où je me recroquevillais dans mon lit et essayais de ne pas sentir l’écho de sa chaleur et de son poids envahir l’espace vide.

À la suite de ce chagrin d’amour, je me suis relevé et j’ai recollé les morceaux de mon coeur. J’ai des enfants à élever après tout. Je n’ai pas eu le temps de me vautrer dans le regret, l’apitoiement sur moi-même ou le chagrin. Mais je ressentais encore vivement la perte.
Plusieurs mois après, je ressens toujours cette perte parfois. Cette personne est là quand je m’y attends le moins et cela peut être déclenché par une chanson ou un mot au hasard. Quelque chose d’aussi simple que d’attacher mes lacets peut ramener un souvenir tellement fort que je dois m’asseoir une minute pour respirer.

Il m’a fallu du temps pour réaliser que ce qui me manque le plus n’est pas la personne en elle-même.
Qu’est-ce qui me manque vraiment? Son incohérence? L’insécurité créée à la suite de son retrait émotionnel? J’ai définitivement esquivé une balle quand il est parti.

Pourtant je l’ai aimé.

quand un partenaire nous quitte

Découvrez également : 5 raisons pour lesquelles les hommes peuvent cesser d’être amoureux

Je pensais qu’il était parfait pour moi.

Ce que je ressens n’est pas un désir pour lui. C’est un désir pour la façon dont je me sentais dans ces moments avant qu’il ne commence à s’éloigner. L’intensité de notre connexion n’était pas quelque chose que j’avais déjà expérimenté auparavant. C’était enivrant.

C’est cette connexion parfaite qui me manque. La joie déchaînée me manque, celle qui fut, un instant, l’objet de son affection. Ce qui me manque , c’est la personne que j’étais quand il me montrait son admiration.

Quand nous réalisons que ce qui nous manque n’est pas quelqu’un d’autre, cela ne sert à rien de lui dire qu’il nous manque.
Cela ne les concerne pas. C’est à propos de nous. Il s’agit de nous donner ce dont nous avons besoin. Il s’agit de parvenir à comprendre ce que cette relation nous a apporté.

Je me suis rendu compte que cette relation m’a donné un puissant coup de pouce temporaire de confiance. Après avoir ramassé les morceaux de mon coeur, j’ai pris confiance en moi.

Bien que nous ne puissions pas nous donner l’intensité de faire partie d’un couple parfait, nous pouvons veiller à être complets à l’intérieur. Nous pouvons également nous assurer que nous apportons ce type d’attention, de dévotion et d’intensité dans toutes nos relations – familiales, platoniques et romantiques.

Nous ne pouvons pas remplacer quelqu’un dans notre vie, mais nous pouvons nous entraîner à nous donner ce dont nous avons besoin plutôt que d’attendre que quelqu’un d’autre remplisse nos espaces vides.

Lorsque nous prenons le temps d’enquêter sur nos propres sentiments, nous pouvons souvent trouver des façons de régler notre conflit intérieur sans nous appuyer sur quelque chose d’extérieur pour nous aider à nous sentir mieux.

Je n’ai plus à dormir couché sur le bord de mon lit, et il y a des jours où son nom ne me traverse même pas l’esprit. J’apprends à trier quand il me manque et quand c’est la personne que j’étais qui me manque, respirant son histoire de vie et l’incorporant dans le tissu de ma propre vie, sans savoir que notre interaction serait toujours aussi brève.

Quand c’est la personne que j’étais avec lui qui me manque, je me souviens qu’elle est toujours en moi.

Je ne me suis pas perdu en le perdant.

Nous ne nous perdons pas comme ça.

Quand nous réalisons que c’est la personne que nous étions quand nous étions avec quelqu’un qui nous manque, nous pouvons faire la transition entre ce manque et prendre soin de nous donner tout ce dont nous avons besoin dans ce moment.

Article connexe : 6 raisons pour lesquelles les gens restent dans des relations qui fonctionnent pas ou plus

Ce qui nous manque vraiment quand un partenaire nous quitte
5 (100%) 1 vote[s]