cerveau manque de sommeil

I

Comment vous sentez-vous? Un peu groggy peut-être? Eh bien lorsque vous aurez lu ce qui suit, vous voudrez probablement faire une petite sieste. Des recherches suggèrent que votre tête héberge un zombie capable de cannibalisme lorsque vous le privez de sommeil. C’est vrai. Votre cerveau commencerait à se  » dévorer « quand il est trop fatigué.

Mise à jour du 25/01/2019

Une étude approfondie sur le sommeil menée par Michele Bellesi de l’Université polytechnique de Marche a fait cette découverte préoccupante  en recherchant le rôle exact du sommeil sur le corps. Pendant le sommeil, notre cerveau change d’état. Cet état aide à effacer les sous-produits toxiques de l’activité neurale qui s’accumulent pendant notre journée bien remplie.

Ce processus commence également à se produire dans un cerveau qui est chroniquement privé de sommeil. L’étude a révélé que le cerveau des personnes qui sont chroniquement fatiguées ont tendance à effacer un grand nombre de neurones et de connexions synaptiques, pendant qu’elles sont éveillées. Et essayer de rattraper le sommeil peut ne pas être suffisant pour inverser les effets de type zombie. (Voici une étude intéressante de Harvard qui dit que même 10 heures de plus ne suffisent peut-être pas à contrer les effets de la perte chronique de sommeil, ce qui est tout aussi alarmant que le cerveau qui se mange lui-même).

Bellesi et son équipe ont étudié les effets de la privation de sommeil chez la souris. Ils ont comparé le cerveau des souris bien reposées à celles qui restaient éveillées pendant de longues heures. Un groupe distinct de souris a été gardé éveillé pendant cinq jours de suite pour imiter un lundi après un week-end festif.

Ils ont étudié les cellules gliales du cerveau et une en particulier, que l’on appelle l’astrocyte. Cette astrocyte débarrasse le cerveau des synapses inutiles. Un autre type appelé cellule microgliale cherche les cellules endommagées.

L’équipe de Bellisi a constaté qu’après un sommeil non perturbé, les astrocytes sont actives chez seulement 6% des souris. Mais les astrocytes étaient plus actives chez les souris privées de sommeil. Celles qui ont perdu 8 heures de sommeil ont eu 8% d’activité mais celles qui étaient chroniquement privées ont eu près de 14% d’activité!

« Nous montrons pour la première fois que des portions de synapses sont littéralement dévorées par les astrocytes à cause du manque de sommeil », a déclaré Bellesi à New Scientist.

Toutes ces données indiquent que la perte de sommeil chronique pousse les astrocytes à se surmener. Elles commencent à nettoyer le cerveau des connexions. L’équipe a également constaté que les cellules microgliales des souris privées de sommeil étaient également plus actives et c’est encore un peu plus inquiétant.

« Nous savons déjà que l’activation microgliale soutenue a été observée dans la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de neurodégénérescence », a déclaré Bellesi.

Eh bien, ce n’est pas bon. D’autant que d’autres études ont montré que la privation chronique de sommeil augmente les «plaques dans le cerveau» qui ont été liées à la maladie d’Alzheimer et à d’autres formes de démence . Ainsi le manque de sommeil est très mauvais pour nous. Il est probablement temps d’en faire une priorité pour votre santé, comme l’alimentation et l’exercice.

Sources cerveau manque de sommeil : sleepfoundation.org/sleep– et ://www.jneurosci.org/content/ et /health.usnews.com