La cervicobrachialgie : cette douleur qui va du cou jusqu’au bras

cervicobrachialgie

Le 12 Novembre 2017. Image crédit : Amélioretasanté

La cervicobrachialgie : cette douleur qui va du cou jusqu’au bras

La cervicobrachialgie peut survenir à cause d’une lésion ou comme une conséquence négative de périodes prolongées de stress et provient de l’irritation de certains des nerfs du cou, particulièrement ceux responsables du contrôle de l’activité du bras. Les symptômes, ex. la brachialgie, peuvent couvrir des parties comme l’omoplate,  l’épaule, le bras, le coude, et l’avant-bras et/ou de la main. Les douches alternées, avec des températures chaudes et froides, pourront vous soulager la douleur.

Son nom est un peu difficile, mais la cervicobrachialgie est bien plus commune que ce que vous pouvez le croire.

Il s’agit d’une douleur qui débute dans le cou et qui se propage, via la colonne vertébrale, jusqu’aux bras, voire jusque dans les doigts dans les cas les plus graves. Elle peut-être très invalidante.

De nombreuses personnes pensent qu’elle n’affecte que ceux qui font un sport de façon très régulière. Mais des facteurs comme le stress, l’anxiété chronique et l’arthrose peuvent provoquer ce trouble si douloureux.

Cependant la cervicobrachialgie se soigne très bien avec des traitements médicamenteux. Mais, dans les cas les plus graves, les personnes touchées se voient obligés d’avoir recours à la chirurgie.

Dans la suite de cet article, nous vous proposons d’en découvrir plus sur ce problème qui fait rarement la une de l’actualité médicale.

La cervicobrachialgie : lorsque le moindre petit mouvement devient douloureux

Bouger la tête, saisir un objet, s’asseoir, lire, s’allonger…voire même respirer, tous ces gestes bénins peuvent causer une intense douleur si vous souffrez de cervicobrachialgie, car elle se focalise sur la colonne vertébrale.

Il ne s’agit donc pas d’une lésion cervicale ou d’une contracture. C’est bien plus grave que cela.

Visualisez la zone supérieure de votre colonne vertébrale. C’est celle qui s’étend de la vertèbre C1 à la vertèbre C7, qui sont les plus petites de toute la colonne.

  • Ces petites vertèbres sont composées de ligaments, de tendons, de muscles et de fibres nerveuses.
  • Lorsqu’elles s’enflamment, la douleur peut alors se répandre à travers plusieurs zones de notre corps.

Il est donc très fréquent que l’inflammation débute dans la colonne et qu’elle parvienne jusqu’aux épaules, aux omoplates, aux bras et au thorax.

Quelles sont les causes de la cervicobrachialgie ?

La principale cause (80%) de la névralgie cervico-brachiale est une dysfonction cervicale

  • Les lésions traumatiques causent souvent cette pathologie. Comme nous vous le disions au début de l’article, il s’agit de l’une des principales causes de la cervicobrachialgie. Les lésions sont souvent provoquées par un accident ou par la pratique régulière d’un sport. Les luxations, les fractures ou les usures musculaires sont les lésions les plus fréquentes.
  • Mais des périodes de stress et d’angoisse prolongées peuvent également provoquer cette situation. Il faut donc bien apprendre à gérer nos émotions.
  • Les processus inflammatoires, comme les rhumatismes, ne sont pas non plus à négliger.
  • Les personnes touchées par des maladies dégénératives, comme l’arthrose, peuvent aussi souffrir de cervicobrachialgie.
  • Les processus infectieux, comme la tuberculose, sont également susceptibles de la provoquer.

C’est pourquoi, la personne atteinte d’une névralgie cervico-brachiale ou brachialgie devrait être évalué en médecine manuelle afin de confirmer le diagnostic et de déterminer l’indication des soins correctifs appropriés.

Quels sont les symptômes ?

Vous avez déjà entendu une personne vous dire qu’il ressentait des coups de poignard dans le dos. La cervicobrachialgie provoque plus ou moins cette sensation.

Mais la douleur ne se limite pas à sa zone d’origine, elle se répand dans d’autres parties du corps sous la forme d’une chaleur très intense.

  • Cette pathologie, en plus des douleurs que nous venons de décrire, se caractérise aussi par des crampes intenses, par une sensibilité accrue, par une grande sensibilité musculaire, par des rougeurs ou par une sensation de froid ou de chaud intense, similaire à celle provoquée par une brûlure.
  • Il est aussi possible qu’elle provoque des maux de tête, des difficultés à bouger le cou, des vertiges et des nausées. Le moindre mouvement peut devenir la source de gênes intenses.

Quels sont les traitements qui permettent de traiter et de soigner la cervicobrachialgie ?

La cervicobrachialgie requiert un traitement personnalisé, que seuls des médecins sont à même d’offrir. Il est nécessaire pour le patient de prendre des médicaments adaptés, pour réduire l’inflammation à la source du problème.

  • La physiothérapie, de son côté, peut permettre d’apaiser les douleurs et de restaurer le bon fonctionnement des extrémités du corps.
  • La thérapie du chaud-froid est également une excellente idée. Les douches chaudes, l’application d’une bouillotte et les massages à l’alcool de romarin sont très efficaces.
  • Lorsque quelqu’un souffre de cette pathologie, elle doit absolument garder le repos pendant un certain temps. Tous les troubles musculo-squelettiques entraînent ceux qui en souffrent à changer de mode de vie.
  • Les spécialistes recommandent aux patients de dormir sur le dos, en plaçant le bras qui les fait souffrir derrière leur tête.

La cervicobrachialgie se soigne bien

Le pronostic des médecins sur la cervicobrachialgie est généralement positif. Cela signifie que ceux qui n’ont pas d’antécédents cliniques trop lourds ont tendance à guérir assez vite, entre 4 et 6 semaines.

  • Ceux qui souffrent d’arthrose ou d’arthrite vont avoir plus de difficultés pour se débarrasser de cette pathologie. S’iels en souffrent de manière chronique, iels vont alterner des phases d’intenses douleurs avec des semaines plus calmes.
  • Si vous êtes dans cette situation, vous devez accorder un soin tout particulier à votre style de vie. Une bonne alimentation, de l’exercice modéré et un contrôle sur votre stress et votre anxiété devraient permettre d’améliorer votre situation.

Pour ceux qui ont une symptomatologie plus complexe, la chirurgie est le dernier recours contre cet pathologie. Cependant, seuls les professionnels de la santé peuvent prendre une décision d’une telle importance.

Source : http://chiropratiquesillery.ca et https://amelioretasante.com

22 commentaires à propos de “La cervicobrachialgie : cette douleur qui va du cou jusqu’au bras

  1. Je suis ravie d être tomber sur votre dossier très intéressant je suis accidenté de la route depuis 2000 j ai eu une vertèbre de cassée etcune fracturée résultat 2 plaques et 8 vis dans le haut du dos. ..je suis artisan qui me déplace en voiture porte du matériel car je suis coiffeuse à domicile je souffre beaucouo du dos bras et mains mais jamais arrêter. .. je ne sais pas s il y a un spécialiste des examens médicaux à faire. .. mais je ne baisse pas les bras. ..

  2. Je vous remercie pour votre artique ca fait deja 2ans que je souffre de cette cervicobrachialgie suis en traitement dans un hopital jusqu’a maintenant le specialiste qui me traite n’a toujours pas trouver une solution a ma situation j’ai eu droit a plusieur physio therapie mais le problem ne c toujours pas ameliorer cela va bientot faire un mois depuis que j »ai le bras gauche et mon pouce tout engourdie et j’ai plus de force dans cette main .que dois-je faire.

  3. Parfois face à la douleur on se sent seule quand je vois la posture couchée c est celle j applique et je me sens comprise moi je souffre énormément la nuit à ne pouvoir dormir que 3h par nuit plusieurs mois dans l année j ai une énorme hernie cervicale que je redoute de faire opérer car déjà 3intervention en bas du dos

  4. Je suis vraiment satisfaite de votre article car sans le savoir j’ai ces symptômes dont vous avez énumérés au niveau du cou en descendant vers la colonne y compris le bras et autres mais toutes seule j’ai pu maîtriser par le calme et le repos pendant quelques jours fautes des petites occupations . Avant cela j’étais déjà sous traitement d’un spycotherapeute .en ce moment j’ai juste le cou qui coincé d’où je me sens obligé de bouger même en public c’est gênant

  5. Merci pour cet article !

    Pour aller plus loin, je ne peux que conseiller le Hamac de traction cervicale! C’est un nouveau système pour soulager les douleurs ou arthroses cervicales à base d’étirements, à la maison !

    Pour plus d’infos : https://cervicalme.com/

    Tim

  6. Merci pour cet article !

    Pour aller plus loin, je ne peux que conseiller le Hamac de traction cervicale! C’est un nouveau système pour soulager les douleurs ou arthroses cervicales à base d’étirements, à la maison !

    Pour plus d’infos : https://cervicalme.com/

    Tim

  7. A prendre au sérieux dès les premiers symptômes, sinon tu finis avec des hernies cervicales, tu insistes parce que « faut pas s’écouter » et d’un seul coup c’est la paralysie du bras et de la main, donc une chirurgie lourde avec cage pour libérer le nerf, plaque pour remplacer le disque foutue en urgence et tu ne récupères jamais complètement, pour ma part j’ai quand même la chance de pouvoir rebouger le bras, un peu la main et 2 doigts, mais le pouce et la pince : zéro

    • merci d’avoir laissé ce commentaire, je suis dans le même cas que vous, opéré depuis mars d’une hernie cervicale avec pose d’une cage, le jour du départ à l’hôpital, énormément de mal à bouger le bras droit et 3 doigts que je ne sentais plus, je suis toujours en convalescence, j’ai assez bien récupéré mais il me manque beaucoup de force au niveau du bras et la pince n’est pas toujours assurée, par contre problème sur l’autre épaule actuellement : déchirures avec tendinopathie du sus-épineux + arthropathie inflammatoire acromio-claviculaire, on a vraiment l’impression de ne pas s’en sortir sans pour autant être compris lorsque l’on essaye de s’expliquer!!! Des gestes répétitifs + un naturel hyper anxieux = l’impression de n’être plus bon à rien!!!

  8. explications trés intéressantes sur des douleurs souvent dures à différencier… j’ai souvent ce type de douleur je mets ça sur les séquelles d’un ancien accident de voiture qui m’a occasionné coup du lapin et entorse épaule ces dernières années souvent au réveil je souffre le martyr et prends du tramadol et fais de la kiné et vois un osthéopathe… à chacun son bien- ètre et comme vous dites ça peut ètre périodes de stress de soucis de nervosité et ça se reporte sur les zones du corps les plus fragiles.

  9. Quel bonheur d’avoir lu votre article qui explique très bien mon problème. Je ne pensais pas du tout que le stress et l’anxiété pouvaient être reliés à ça. Je vais tenter d’être plus zen maintenant. Merci beaucoup

  10. Ce mal me vole toutes nuits, j’en souffre depuis quatre ans. Les symptômes me confirment cette cervicobrachialgie. C’est infernale et je suis sans moyen conséquent, boulanger de mon état ayant la cinquantaine. Dois je admettre et me résigner. C’est plus fort que moi.

    • Bonjour, ma époux a souffert plusieurs mois et était suivi de près par un médecin….aucun résultat, massothérapie… aucun résultat, ostéopathe….aucun résultat. Nous avons rencontré une personne souffrant du même mal et lui a conseillé d’aller consulter un acupuncteur Chinois et son problème a été réglé en 6 séances. Jamais il ne la remerciera assez, il a souffert le martyr. Je vous le recommande fortement. Si vous désirez ses coordonnées les voici ; Clinique d’acupuncture Chinoise de Montréal, 5885 Chemin de la côte des neiges, suite 100, Montréal. 514 341-6789.

  11. Bonjour,
    Personnellement j’ai eu une nette amélioration des douleurs grâce à un appareil à impulsion électrique (prescrit par le centre de la douleur) appelé TENS. Il s’agit de patchs de différentes tailles et formes que vous mettez sur les zones duloureuses et ensuite vous réglez le programme et l’intensité en fonction des conseils de votre médecin. La balnéothérapie à raison de 2 séances par semaines est aussi très efficace. Enfin j’utilise en période d’inflammation, douches très chaudes le matin et poche de noyaux de cerises glacées le soir. Je ne peux prendre ni anti-inflammatoire ni avoir d’infiltration, j’ai donc un traitement de fond d’une dose légère de morphine.
    Espérant vous avoir aidé.
    Véronique

  12. Après un voyage il y a deux mois après avoir porté mes bagages plusieurs fois dans des aéroports jais de la pain qui s’intensifie de mon cou sur mes épaules dans mes bras et main et m’empêche de dormir et de bouger dans mon lit. Après une visite aux urgences de l’hôpital de Genève qui ma renvoyer sans me soigner vue que mon assurance refuse de payer pour les soins. Jai eu deux IRM de la colonne mais pas des épaules bien qu’il me semble que la douleur viennes des épaules et omoplates et de la nuque

  13. bonjour moi quand j’ai mal cou; nuque ;épaules et omoplates je me masse avec du vicks vaporub contient du camphre et huiles essentielles trés efficace…..

    • Je travail en clinique d’orthoterapie et c’est des cas fréquents ,mais ça ce traite très bien ! Retrouvez vos nuits

  14. bonjour, meme symptomes plus un fourmillement cutane cou + epaule ar intermitence si quelqun peut me renseigner le medecin m a prescrit des inflmatoires Merci

  15. Je travail en clinique Masso kinésithérapie et Orthotherapie,pour moi c’est des cas courant qui se règlent bien . J’ai vu l’amelio Sur bcp de gens sans médicaments,ni opération.Renseignez-vous sur les médecines alternatives,c’est possible vous verrez

  16. Bonjour, je crois que tout est dit….je souffre de cette maladie chronique doublé à une discopathie dégénérative pluri etagee et triplé par une fibromyalgie…. je suis une stressée … de l intérieur comme le stipule les médecins….. je souffre au quotidien… je m isole de plus en plus…. J ai du passer par la chirurgie …3 arthrodèses…et maintenant j attends pour une prothèse de hanche pour une coxarthrose postero inférieure… J ai 44 ans… comment vais je vieillir…. J appréhende.

  17. Bonjour,
    Je constate encore que dans les solutions apportées, il n’est pas fait mention de la seule technique qui puisse vraiment régler le problème en s’attaquant aux causes, c’est à dire l’ HYDROTOMIE PERCUTANNEE.
    Cette technique réhydrate les disques intervertébraux, chélate le calcaire de l’arthrose, nourri et minéralise l’articulation, et permet d’éliminer les causes de compression nerveuses si douloureuses. Les effets sont durables et parviennent en quelques semaines à raison d’une séance par semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*