gorilles Tansy Aspinall

Cette femme a été élevée par des gorilles. Leurs retrouvailles après 12 ans sont vraiment touchantes

Tansy Aspinall, fille d’un biologiste travaillant à la réintroduction d’animaux dans la nature, a grandi en aidant les activités de charité de sa famille, la Fondation Aspinall , un organisme à but non lucratif qui vise à réhabiliter les gorilles qui avaient été en captivité à Howletts Wild Animal Park dans le sud de l’ Angleterre.

Tansy Aspinall a grandi avec les gorilles

Elle vivait entourée d’eux étant petite. 

Lorsque Tansy était petite, elle avait un lien spécial avec deux gorilles, Bimms et Djalta , qui ont été libérés dans leur habitat naturel au Gabon.

«Ma sœur Clary et moi jouions souvent avec Djalta et Bims sur la pelouse et parfois même nous allions dans des cages avec d’autres gorilles. J’aimais être entourée de gorilles, mais ces deux là étaient vraiment très spéciaux pour nous, comme nos parents « , a t-elle dit au Daily Mail .

Les retrouvailles avec les animaux, 12 ans plus tard, sont émouvantes.

Il leur a suffi de s’approcher et sentir son odeur pour se rappeler d’elle. Dans une vidéo, Damian Aspinall, un homme d’affaires écologiste, propriétaire de parcs animaliers, et sa fille Tansy, retournent dans la jungle gabonaise afin de retrouver deux gorilles ayant vécu en captivité au zoo de Howletts au Royaume-Uni, avant d’être relâchés. La scène a eu lieu il y a quatre mois. Cela faisait douze ans que les gorilles n’avaient pas vu le père et sa fille.

Tansy Aspinall gorilles retrouvailles

« Je n’étais pas sûr de comment ils allaient réagir », raconte Damian dans la vidéo qui montre les singes s’approcher doucement de l’homme avant de jouer avec lui. Le défenseur de l’environnement demande ensuite à sa fille Tansy de venir à la rencontre de Djalta et Bims. La jeune femme, aujourd’hui âgée de 25 ans, avait l’habitude de jouer et de vivre avec les gorilles lorsqu’elle était enfant, raconte le Daily Mail (en anglais). Rapidement, l’un des deux singes, Djalta, semble la reconnaître et la prend dans ses bras.

« C’était incroyable de voir que non seulement, ils me reconnaissaient, mais qu’ils avaient de si tendres regards. Je me suis sentie tout de suite en sécurité, rassurée, confie Tansy au quotidien. A aucun moment, je n’ai eu peur. (…) Ils étaient vraiment doux avec moi. »


Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

Crédit image: Rexscanpix / Fondation Aspinall