Cette météorite découverte par des géologues australiens est plus ancienne que la Terre

Annonce

météorites plus vieux que la terre

Cette météorite découverte par des géologues australiens est plus ancienne que la Terre

Tout a débuté le 27 novembre 2015 quand on a détecté un fragment qui a frappé la Terre. Les habitants des zones William Creek et Marree dans le sud de l’Australie ont assisté sa descente. On l’a aussi détectée via le Desert Fireball Network (DFN) qui est un ensemble de caméras numériques qui surveille le ciel pour tracer les météorites. Une fois qu’elle a été détectée, les recherches ont commencé.

Annonce

Cette découverte par les scientifiques daterait des premiers instants du système solaire.

météorite

Une équipe de géologues australiens a découvert une météorite vieille de 4,5 milliards d’années dans le désert australien. Elle viendrait d’au-delà de la planète Mars.

Les deux compères de l’Université de Curtin ont eu beaucoup de chance car des averses importantes avaient frappé la région de Lake Eyre, au sud de l’Australie, là où l’arrivée de la météorite avait été enregistrée. Toutes traces du crash avaient donc été effacées. C’est entre deux orages que Phil Bland a déniché le gros caillou dans un trou situé dans le lit d’un lac asséché.

Annonce

C’est au Nouvel An que l’équipe du géologiste Phil Bland est parvenue à localiser la météorite dans la région de Lake Eyre. Les scientifiques l’ont alors déterrée à la main. « Cela a demandé des efforts incroyables, a déclaré Phil Bland à ABC News. Elle serait antérieure à la formation de la Terre, et daterait des premiers instants de la création du système solaire.

Après quelques analyses des images, des triangulations et d’autres calculs, la recherche a commencé autour de la zone Kati Thanda-Lake Eyre, l’un des points les plus bas de l’Australie à partir du 29 décembre 2015. Un drone et un avion léger ont été utilisés pour guider Phil Bland et Robert Howie qui font partie de l’équipe du DFN. Ils ont trouvé la météorite après 3 jours de recherches. Une roche de 1,7 kg qui s’était enfoncée dans la boue d’un lac salé à 42 centimètres en dessous de la surface. Si les chercheurs avaient tardé de quelques jours, les pluies abondantes l’auraient fait disparaître définitivement.

Selon les premières analyses, c’est une chondrite, une météorite pierreuse qui date d’environ 4,5 milliards d’années, soit de la même période que celle de la formation de la Terre.

C’est une découverte géologique excitante pour en apprendre plus sur les origines de l’univers, mais c’est aussi une bonne publicité pour le réseau DFN. Cette météorite prouve que les observations des caméras permettent de fournir des informations précieuses pour étudier les futures chutes selon les chercheurs. Ce réseau de caméras est gigantesque et la découverte de cette pierre venue de l’espace prouve qu’il fonctionne parfaitement.

Pour repérer la météorite, l’équipe de géologues a pu compter sur le « Desert Fireball Network » (littéralement le « réseau de boules de feu du désert »), un ensemble de 32 caméras installé dans l’arrière-pays australien et dont la fonction est de repérer les météorites qui s’écrasent dans cette zone. « Cette découverte est la première d’une série, a ainsi commenté Phil Bland. Et chacune d’elles va  nous donner des informations précieuses sur la formation du système solaire ».

Les chercheurs estiment que la météorite provient d’une zone entre Mars et Jupiter et les vraies analyses vont bientôt commencer. Les chercheurs saluent la coopération de plusieurs disciplines et une réaction rapide pour la découverte de cette météorite rare qui serait passée totalement inaperçue et aurait disparu dans les profondeurs de la terre.

Image crédit: Curtin University, Desert Fireball Network

Annonce

Cyril R.

C’est très probablement mon père qui m’a transmis cette passion que j’essaierai moi-même de transmettre à mes enfants. Dès que j'ai un peu de temps, je profite de l’occasion pour passer du temps dans la nature. Par ailleurs, je m’intéresse également à tout ce qui touche au bien être et à l'écologie de près ou de loin, je suis fasciné par toutes les méthodes d’investigation, vérifiables et reproductibles ayant pour but de produire des connaissances. J’ai donc décidé de rédiger des articles qui touchent à ces domaines. J’espère pouvoir vous transmettre un peu de mon savoir et de mon amour pour la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *