La « charge mentale », ou pourquoi nous sommes loin d’être égaux dans la répartition des tâches ménagères

répartition des tâches ménagères

La « charge mentale », ou pourquoi nous sommes loin d’être égaux dans la répartition des tâches ménagères

D’après l’Insee, en 2010, les femmes prenaient en charge 64% des tâches au foyer et 71% des tâches parentales au sein des ménages.

Penser toujours à tout, et tout le temps, pour être sur que tout se passe bien à la maison : la « charge mentale » pèse plus lourd pour les femmes que pour les hommes  

Par Lucie Meyer. Le 23/02/2019

Mais comment y palier? La lessive est faites, les devoirs des enfants sont faits, les factures ont bien été réglés, il y a ce qu’il faut, en cas de visite surprise. Et souvent il y a cette phrase « Il fallait me dire que tu avais besoin d’aide, » dit votre partenaire.

Les hommes et les femmes ne sont donc pas du tout égaux face à cette charge mentale.

Même si beaucoup de couples essayent de s’organiser pour la répartition des tâches ménagères de façon plus équitable, la réalité semble être tout autre… surtout lorsqu’on interroge les femmes. Car même lorsqu’il y a une certaine égalité : c’est souvent les femmes qui doivent penser aux choses, alors que les hommes attendent qu’on leur dise de les faire.

On se retrouve donc rapidement dans des situations avec : le fameux « mais ma chérie, t’aurais dû me demander de le faire ou de t’aider ! »

@Emma, « Fallait demander » (capture d’écran)

Et c’est pour ces raisons qu’Emma, développeuse Web et dessinatrice engagée, qui avait déjà publié, une BD intitulée « check ta chatte » revient avec une nouvelle BD qui décrit avec humour le fameux « fallait demander »

Vous pouvez découvrir plus de dessins d’Emma sur sa page Facebook ( https://www.facebook.com/EmmaFnc/ ), la suivre sur Twitter ou encore d’aller sur son site ( https://emmaclit.com/ ).  

Son livre Un autre regard est sorti aux éditions Massot. Cliquez sur l’image :

La répartition des tâches ménagères de le couple :

répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères
répartition des tâches ménagères

Source : Emma

5 commentaires à propos de “La « charge mentale », ou pourquoi nous sommes loin d’être égaux dans la répartition des tâches ménagères”

  1. Le fait est que nous nous empressons dès nos vingt ans, pour la plupart,à devenir propriétaires, avoir tout de suite un ou deux enfants, le chien, tout le confort matériel, deux voiture et un CDI prison pour financer tout ça. A cet âge nous ne connaissons pratiquement rien de notre véritable individualité mais on fonce tête baissée dans ce schéma social débile parce que tout le monde le fait… Quelle liberté!. Ensuite il faut tout gérer: le conjoint(e) les enfants le chien les voitures les factures la scolarité les vacances le diable et son train.Il est vrai qu’à la cinquantaine la maison est payée le chien est mort et les enfants sont automnes ou presque-une accalmie-mais à quoi bon l’accalmie quand on est passé à côté de nous-mêmes?
    Puis on s’étonne de l’apparition de « charges mentales » de dépression de séparations Étonnant non?
    J’ai eu un enfant à 33 ans et je fait tout pour qu’il ne tombe pas dans ce piège. Pas de bourrage de crâne, pas d’abus d’influence mais de l’information de la mise en garde. Il choisira ensuite sa façon de vivre. Mon Leitmotiv à son égard « fais ce qui te plait et ce que tu aimes en restant heureux et en respectant les autres. »

  2. Si on voit les couples vivre ensemble avant de se marier, c’est qu’ils ont pu s’engager en connaissance de cause. Maintenant l’homme n’est pas là pour « aider » sa femme. Elle attends un partenaire, qui soit membre à part entière de la communauté. Par contre si elle aime dépenser l’argent que lui gagne, elle doit aussi le faire de manière responsable, pas comme un dû.

  3. je suis completement d accord avec ce point de vue ,les hommes qui sont ouvert d esprit arrivent a accomplir toutes ces taches, mais malheureusement l autre partie des hommes eduqué par notre societé de matchisme se derouleront ansi , alors a nous de changé tout ca pour nos femmes ne petent pas les plombs et qu elles vivent en harmonie.

  4. Il n’y a pas que dans les jeunes foyers avec enfants que cela se passe comme ça ! Et il faut dire que même arrivée à 58 ans , je ne m’y fait toujours pas ! C’est franchement pénible d’avoir à demander tout le temps pour être un tant soit peu soulagée ! mais malheureusement , les hommes ont vu leur mère faire ainsi et pour eux c’est la « norme  » ! En fait , ils restent de grands enfants toutes leur vie , sauf ceux qui ont appris à vivre seul avant de se mettre en couple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*