époux

Cher époux : je ne suis pas la personne que tu as épousée

Image crédit : www.sheknows.com

Cher époux : je ne suis pas la personne que tu as épousée

Laura Birks est une rédactrice pigiste basée dans le New Jersey. La maman dévouée passe ses journées à écrire et à courir après ses deux jumeaux de 4 ans. Mais le mois dernier, la super-maman a écrit une lettre sur le web, directement adressée à son mari.

Laura a écrit cette lettre parce qu’elle a éprouvé le besoin d’expliquer pourquoi elle n’était pas la personne qu’il avait épousée. Toutes les longues nuits passées auprès des enfants, les tâches ménagères sans fin et autres responsabilités maternelles, avaient changé la femme qu’elle était et leur relation à jamais.

Découvrez sa lettre ci-dessous, nous pouvons tous apprendre de sa sagesse.

Cher époux,

Je suis désolée.

Je suis désolée de t’avoir négligé pendant ces quatre ans et demi. Je suis désolée d’avoir fait passé tes besoins au second plan. Je t’assure que tu fais toujours partie de mes priorités, tu n’es simplement plus tout en haut de la liste.

Je sais que tu as des besoins, des désirs, et des rêves. Quand je te dis que je veux être celle sur qui tu peux compter, c’est sincère. Je sais que tu en as marre de mes excuses d’être fatiguée, d’avoir mal à la tête ou que je ronfle lorsque tu te blottis à côté de moi. J’aimerais avoir l’énergie que j’avais il y a cinq ans. J’aimerais avoir l’énergie que j’avais il y a deux semaines, quand j’ai lavé, plié et rangé toutes les 10 lessives que j’ai faites. Bien sûr, tu n’a pas vu tout ça parce que je te laisse dormir , tu en as besoin.

Je sais que certains jours, nous avons l’impression d’avoir un partenariat d’affaires. Et tu as raison. Nous nous avoir cette impression pendant des jours, voire des semaines. Sache que je veux ce qu’il y a de mieux pour notre mariage, pour nous. Parce qu’ensemble, nous formons une sacrée bonne équipe.

Le problème, c’est que ma vie, mon cerveau et mon corps sont tellement pris dans leur rôle de mère avec ces petits garçons qui te ressemblent comme deux gouttes d’eau. Même une fois qu’ils sont profondément endormis et que nous regardons un film sur le canapé, mon cerveau est encore en mode mère.

Je pense à demain; Je pense à dans 10 ans dès maintenant. Je me demande si tu as des vêtements pour aller travailler demain. Je suis inquiète à propose de l’argent, des étapes et du lait. Avons-nous assez de lait? Je ne peux pas arrêter d’être une maman. C’est cette personne que je suis maintenant. Et c’est physiquement, émotionnellement et mentalement épuisant.

Je ne veux pas que tu penses que tu n’es pas aussi important qu’autrefois. Je ne pourrais pas vivre cette vie sans toi et je ne le voudrais pas non plus. Mais le fait est que tu es un adulte et que tu peux te débrouiller seul. Tu peux voter, donc tu peux te faire ton propre déjeuner. Tu es légalement capable de conduire une voiture, donc tu peux aller à ton rendez-vous chez le médecin.
Malheureusement, quand tu rentres du travail, tu as la pire version de moi. J’ai donné le meilleur de moi-même à nos enfants. Petite confidence: Parfois, certains jours, il n’y a tout simplement pas de meilleure version de moi.

Je ne peux pas me préoccuper de ta santé, de la santé des garçons, de la santé des animaux et de ma santé. À ton avis qui sera ignoré? Ce n’est pas toi. Ni nos enfants ou nos animaux. Quand je dis que je ne me sens pas bien, quand je dis que je n’ai pas dormi, c’est parce que je n’ai pas pris soin de moi.

Oui, tu me dis d’aller chez le médecin, de mieux manger, de boire plus d’eau, mais je suis ma dernière priorité. Je sais que je dois changer cela et je ne m’en plains pas. J’explique que lorsque quelqu’un doit donner quelque chose, parce que personne ne peut le faire, je suis celle qui donne.

Je suis préoccupée par ton apnée du sommeil, tes allergies, tes spasmes au genou. Je suis préoccupée par l’éruption d’Alex, et le nez soudainement morveux de Ben. Je suis préoccupée par les oreilles de notre chien et de ce que cela va coûter de l’emmener chez le vétérinaire.

Pendant que j’y pense, j’ai peur que les poissons aient trop d’algues dans leur réservoir et l’eau a besoin d’être changée. Je vais simplement ajouter à la liste interminable de choses que je vais culpabiliser quand j’essaierai de dormir cette nuit. Rien de tout cela n’est de ta faute. Je ne te blâme pas, et je n’aurais pas voulu que tu sois différent.

Tu fais des choses extraordinaires pour notre famille. Tu travailles plus dur que tous ceux que je connais. Tu te préoccupes plus de tout le monde, y de compris moi, que n’importe quel autre homme. Je t’aime un peu plus chaque fois que je te vois aider quelqu’un en sachant que tu n’auras jamais rien en retour. Tu es le père le plus bienveillant et le plus aimant avec nos enfants. Il y a une raison s’ils pleurent quand tu pars travailler. Savoir que tu es leur modèle dans la vie me remplit d’amour et de fierté.

Je ne suis pas la personne que tu as épousée il y a 11 ans. J’ai changé et évolué en épouse, mère, amie et gardienne de toutes les listes. Je suis une organisatrice de fêtes. Je suis spécialisée dans les nuggets de poulet et les pâtes. Je suis une femme de ménage qui n’arrive pas à garder une maison propre. Je suis la supportrice et la bibliothécaire. Je suis l’infirmière de nuit et de jour.

Je ne voudrais changer tout cela pour rien au monde. Je ne veux pas d’autre vie. Je t’aime et j’aime la vie que nous avons créée. Mais je ne suis plus la fille sexy, spontanée, qui boit de la bière que tu as rencontrée sur le chemin du retour. Je suis mère.  Et c’est tout ce que je suis.

Je t’aime ,

Ta femme

Même si Laura a considérablement changé au cours des quatre dernières années, elle n’a aucun regret. Ses excuses sincères sont une source d’inspiration au quotidien, et pour comprendre que la personne que vous devenez, est meilleure que celle que vous étiez hier.

Source Cher époux : je ne suis pas la personne que tu as épousée : www.parent.co