Climat : nous avons atteint le point de non-retour du changement climatique

climat

Climat : nous avons atteint le point de non-retour du changement climatique

Notre époque a un petit goût amère de fin du monde  : l’atmosphère de la Terre a solennellement et malheureusement pour les générations futures, atteint une concentration de CO2 de 400 parties par million (ppm).

D’après un article de blog publié par l’Institut d’océanographie Scripps, « tout nous porte à croire que cette valeur ne baissera pas, ni avant la fin de l’année, ni… jamais. » Cette prédiction est basée sur la surveillance hebdomadaire des niveaux de CO2 à l’Observatoire de Mauna Loa à Hawaii, faite avec la plus grand attention depuis 1958.

Pourquoi ce chiffre est-il si grave?

Il y a plusieurs années, des scientifiques et chercheurs  nous ont averti que si la concentration de carbone dans l’atmosphère venait à dépasser les 400 ppm, cela marquerait un tournant dans l’histoire de notre climat puisque nous aurions atteint un effet de seuil susceptible de nous faire entrer dans une période noire : le réchauffement climatique deviendrait complètement irréversible.

En 2012, l’Arctique a été la première région du globe à dépasser cette ligne rouge. Trois ans plus tard, pour la première fois, la concentration de carbone dans l’atmosphère est restée au-dessus de 400 ppm tous les jours, pendant un mois.

climat
Climat

Graphique : National Oceanic and Atmospheric Administration. Description du site web de Scripps CO2 Program, « Keeling Curve Lessons. »

Cette fois-ci, les experts estiment que les niveaux de concentration du carbone ne pourrons plus diminuer . Cette affirmation est due à la nature cyclique de l’évolution de la concentration de CO2 observée à Mauna Loa ; tous les ans, les niveaux de CO2 sont habituellement au plus bas vers le mois de septembre. Or, cette année, le point le plus bas de la courbe indique 401 ppm. Il existe une probabilité que nous n’ayons pas encore atteint les concentrations de CO2 les plus basses pour l’année 2016, mais selon les scientifiques, cette probabilité est vraiment faible.

Cette annonce alarmante pourrait avoir un effet vertueux : terrifier les populations, et peut-être provoquer une prise de conscience, qui pousserait les gouvernements à prendre des mesures immédiates et fiables. L’Accord de Paris, le premier accord universel dédié à la lutte contre le changement climatique et ses effets, a d’ailleurs énoncé des objectifs fermes directement inspirés de ces tristes observations.

Chaque pays ayant signé l’accord sont tenus de participer au maintien des températures moyennes globales en-dessous d’un niveau critique correspondant à 1,5°C au-dessus des moyennes pré-industrielles. Pour y arriver, il faudra limiter les émissions de carbone et faire respecter d’ambitieux objectifs sur l’énergie dite propre. Cependant, les 60 pays ayant ratifié l’accord ne produisent que 47.76% des émissions de carbone dans le monde.

Sachant cela, on peut déduire que le changement climatique aura des effets permanents tout à fait catastrophiques :

L’extinction de masse

Même s’il est particulièrement difficile à estimer, le taux d’extinction est 1000 fois plus rapide aujourd’hui qu’il ne l’était avant l’apparition de l’Homo sapiens moderne. La WWF estime que 10 000 espèces supplémentaires s’éteignent tous les ans.. À cause du changement climatique, un quart des espèces vivantes pourrait disparaître d’ici 2050 soit une sur quatre.

Chaîne alimentaire : la rupture 

Étroitement liées à l’extinction des espèces, les chaines alimentaires sont susceptibles d’être déséquilibrées de manière permanente dans la mesure où les gros prédateurs et leurs proies disparaissent. En Arctique par exemple, l’augmentation de la température des océans a un impact sur le développement des algues marines, qui en retour privent les populations de zooplancton, morues, phoques et ours polaires de nutriments essentiels. Au cours des cinquante dernières années, les températures moyennes en l’Alaska et à l’ouest du Canada ont augmenté de près de 7°C.

Plage, Rive, Typhon, Scène, Mousson, Ondes, Océan, Mer

L’élévation du niveau des mers et océans

Dans un futur très proche, les hommes, parmi d’autres espèces, seront affectés par la montée du niveau de la mer de manière catastrophique. Au fur et à mesure que fondent les anciens glaciers, le dessin des côtes sera modifié, l’océan prendra possession des terres, et les communautés seront forcées de se déplacer. D’ici 2100,13 millions de personnes abandonneront leur foyer à la mer. Dans certaines parties du monde, comme dans l’Océan Pacifique, par exemple, ce phénomène a déjà commencé. Les scientifiques estiment que même si nous stoppons la hausse des températures, ce phénomène est irréversible.

L’acidification des océans

Considéré comme l’un des meilleurs indicateurs de la santé de notre environnement, l’acidité des océans a d’ores et déjà rayé de la carte des écosystèmes marins entiers. Les océans de la planète absorbent en permanence l’excès de CO2 de notre atmosphère, ce qui qui diminue leur pH et acidifie les eaux. En conséquence, de vastes étendues de corail essentielles dans nos écosystèmes, comme la Grande Barrière de corail, en Australie, sont sur le point de mourir. Même si les polypes coralliens peuvent encore prendre racine et repousser dans les récifs, les scientifiques prévoient que leur destruction laissera des traces durables sur les écosystèmes des océans.

Source climat :motherboard.vice.com

Climat : nous avons atteint le point de non-retour du changement climatique
5 (100%) 1 vote[s]

11 commentaires à propos de “Climat : nous avons atteint le point de non-retour du changement climatique”

  1. Bien voilà! une nouvelle pour TOUT les pays pollueurs qui n’ont rien fait et ne feront rien pour la planète! ainsi vient le temps de revers de la MEDAIL ! ou la note irréversible du changement climatique, nous sommes TOUS coupable de ce désastre! ,Sauf que beaucoup sauveront le cul et laisseront crever les autres.
    chacun pour soi et dieu pour tous MERCI!….

  2. Bien sur les  » responsables » sont identifiés… croit-on… car nous même allons nous abondonner la voiture aujourd’hui, ne plus prendre l’avion, manger uniquement la production locale, nous habiller local, arrêter de consommer avec des emballages??? Si on ne le fait pas nous même alors pourquoi ceux que nous avons élu, fermeraient les usines???? Alors oui l’exemple ne viendra pas » d’en haut » (=> il y a toujours des véhicules diesel en vente, le diesel est toujours moins cher à la pompe, les transports en commun sont insuffisant dans la majeure partie du pays, la surproduction agricole est une triste réalité donc surtraitements toxiques, pas de vrai recyclage mais un enfumage car aucune interdiction de suremballage des produits…
    Je ne râle plus contre les pseudos-« responsables », car je le suis tout autant, on l’est TOUS, et personne ne sauvera son C… si chacun ne prend conscience qu’il est le seul à pouvoir commencer à donner l’exemple dans sa maison, son quartier, sa ville… Pas une grande solution mais des milliers de petites solutions à notre portée! cet article est un marqueur qui aide à réagir.

    • Complètement d’accord, mais encore faut-il que chacun lève le nez de son écran de télé, de smartphone ou même revoit sa manière de pensée en partant de ce qu’il y a au loin et en revenant à soi plutôt que de partir de soi.. On est pas les plus intelligent pour ça en France j’ai l’impression et notre société ne nous aidera pas le devenir.

    • C’est bien beau mais déjà si on ne prend plus la voiture comment on survit dans les régions rurales sans transports en commun loin de tout? ? On se deplace en caleche ? Je pense que vous vivez en grande ville pour voir les choses ainsi. Ce n’est pas si facile que cela. Nous faisons ce que nous pouvons et malheureusement rien que la voiture est indispensable souvent et on ne peut pas faire grandchose à part culpabiliser.

  3. Et Voilà… Que des bonnes nouvelles !
    Merci au fric, aux grosses sociétés, a l’humanité qui ne sait rien faire d’autre que détruire ou consommer,
    merci a nos parents, nos représentants, qui si se sont dit « responsable », mais responsables seulement de notre perte juste au profit de leur petit confort (« et du notre aussi » LOL !)
    Merci a tous ceux qui se sont levés pour rien, ceux qui ont essayé tant bien que mal de montrer la vérité a un peuple désuni et procrastinateur, ce même peuple qui ne connaît comme politique que celle de l’autruche.
    Merci a la technologie et au confort toujours plus attrayant, plus indispensable.
    Merci aux dirigeants et aux médiats corrompus, qui préfèrent pointer du doigt ailleurs, tant que l’homme ne panique pas et ne se réveille pas, la protection sur l’instant et non sur le long terme. Mais qu’est ce que vous voulez tirer d’un peuple qui préfère regarder plus belle la vie plutôt qu’Arte, qu’espérez vous d’un peuple qui n’aime pas s’informer et qui ne consomme que ce qu’on lui donne, Tiens, consomme ma merde elle est délicieuse.
    Qu’espérez vous d’un peuple qui préfère penser qu’a sa gueule plutôt qu’a son environnement. Il y a des milliers d’années qu’on a cerné le problème humain et ses conséquences, quelqu’un bouge ? OUI ! mais est ce aussi bien diffusé que la vie de Mimi Mathy dans Paris Match ? NON !
    L’homme n’est qu’un hypocrite, nos dirigeants sont des monstres assoiffés de confort et de pouvoir, hurlants devant le peuple que l’heure et grave et derrière, serrant la main de Monsanto et autres compagnies impliquées a 100% dans notre dystopie.
    Merci a la nature de nous avoir donné la raison et le pouce préhenseur, elle nous a donné une arme pour la détruire ainsi que pour notre suicide et celui de nos enfants avec nous. On ne changera jamais la nature de l’homme, hypocrisie et égoïsme, on a appris a vivre avec, la nature fait de même.
    Bien fait pour notre gueule, on mérite ça depuis longtemps, seulement c’est dommage que tout le monde y passe alors qu’un pourcentage, faible mais non négligeable, a essayé de lutter contre la course au fric, la course a la croissance.
    J’ai 23 ans.. j’aurais aimé vivre une vie dans un temps moins menacé, je ne l’ai pas choisi et on m’oblige a vivre avec. Aujourd’hui, j’ai peur, et je sais maintenant que chaque jour va s’assombrir un peu plus, et a cela ajoutez les problèmes de guerre, de ressources, de surpopulation, de sur-élevage et sur-production, le terrorisme, la religion, toutes les formes de conflits sociaux culturels, le chômage, l’immigration etc… tout ce qu’on nous balance a la tronche entre coupé de conneries de téléréalité, Hanouna, TF1 BFM… La téléréalité politique pour les prochaines élections..
    Vous croyez que j’ai envie de vivre dans ce monde ? Bien-sur que non. Et certains me diront « t’es trop pessimiste », je leur dirait qu’il faut bien qu’il y en ait un. Car au moins quand on a conscience d’un problème on peux essayer de lutter, alors que lorsqu’on se bande les yeux on vois pas où on marche et ce fait est une névrose courante, presque naturelle chez l’humain.
    Alors qu’est ce que vous voulez.. c’est comme ça. On peut rêver toute sa vie d’un futur propre mais tant qu’on vis pas avec les problèmes du présent et ses réalités, nous ne pourrons jamais rien construire de durable.
    La leçon que l’homme devrait en tirer ? Rien ne passe avec le temps, le temps est un ennemi qu’il faut savoir apprivoiser. L’espoir est une gangrène, l’action est la seule bienfaisance.
    Aléa jacta est.

    • wow si tout le monde donnerait du sien jai 31 ans le monde ou on vis tous est vouer a la destruction depuis tout jeune reve de faire quelque chose mais je suis et on est si petit ….belle reflexion …….en soi nous le méritons cet mer de merde ……pas fini pour tres biento les prevision cest juste des chiffres pour nous donner du temps????????non !!!!!!!!!!!!!!!!!!……..dici 5a20 année preparé vous!!!! a survivre a limpossible…………quand comment ……..quel facon…. seul nous pouvons essayer de réparé ….mais les gros bonnet on toujour le dessus ….! merci a tout ceux qui prenne concience comme toi..merci

  4. Tout serait encore possible si les dirigeants de tous les pays, d’un seul coeur, prenaient la réelle mesure de l’urgence, et si dans la foulée nous nous y mettions tous… Hélas ce n’est qu’un rêve et du coup nous allons vivre le grand cauchemar.

  5. Tout est dit justement et clairement par BertazZ et c est vrai qu’elle maturité pour vos 23 Ans , étant plus âgé 63 ans je rajouterais simplement que le problème me semble-t-il est mondial et principalement dut à nôtre démographie incontrôlée ,nous sommes devenus les parasites de notre terre la mère ! Un = une pollution un milliards un milliards de pollution en plus ! Le paradis terrestre c était du temps des gaulois ou le ciel était rempli d oiseaux et les rivières de poissons sans l hombre d une pollution mais ça c était avant et un retour en arrière est impossible donc nous avons droit inexorablement a la punition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*