Après 7 mois dans le coma, ce bébé se réveille et sourit à son père

Imaginez un enfant de presque un an qui tombe dans le coma après un arrêt cardiaque.

Maintenant, imaginons que cet enfant est dans le coma depuis sept mois à cause de cet tragédie. Il s’agit là d’une situation désespérée pour les parents, quelque chose que personne ne veut vivre.

Cela est arrivé à un couple de Bristol, en Angleterre. Stuart et Emma Labuschagne sont les parents du garçon Michael Labuschagne qui, à 11 mois, s’est réveillé à bout de souffle et a été emmené par ses parents à l’hôpital régional de Bristol, où les médecins ont détecté un arrêt cardiaque.


La situation était grave et, avec l’approbation des parents, le personnel médical avait mis le garçon dans le coma, augmentant ainsi ses chances de survie.

Le garçon sourit à son père.

Après sept mois, Michael s’est réveillé, à la surprise de l’équipe et des parents, et sa première attitude était vraiment merveilleuse : le garçon souriait à son père.

Quand il se réveilla et vit que Stuart était proche, Michael sourit , peut-être à cause du soulagement, ou de la joie que ses parents ne l’aient jamais quitté. De nombreux tests ont été réalisés pour s’assurer qu’aucune lésion cérébrale n’avait été causée par l’arrêt cardiaque, et les résultats ont été encourageants.

Cependant, le bébé devra encore passer plus de temps à l’hôpital, car pendant le coma, les médecins lui ont diagnostiqué un fibrome cardiaque. La maladie est très rare et aucun médecin en Angleterre n’a le droit de faire une intervention chirurgicale pour l’enlever.

Cette nouvelle a beaucoup inquiété les parents de Michael et les a mis en contact avec d’autres familles ayant connu la même situation.

Et enfin, ils ont trouvé un hôpital pour enfants à Boston, aux États-Unis, qui avait des antécédents de succès dans les opérations de fibrome cardiaque, et l’ont contacté.

« Lorsque les médecins nous ont annoncé le diagnostic de Michael, nous avons été dévastés. Nous nous attendions à sa disparition. Lorsque nous avons découvert Boston, nous avons retrouvé de l’espoir », a déclaré Emma Labuschagne dans une interview accordée à Sky News.

L’ opération coûte très cher, environ 130 000 euros, sans compter les billets d’avion et le logement, qui ne sont pas bon marché non plus. Sachant qu’ils ne pouvaient pas se permettre cette somme, le couple a créé une cagnotte en ligne pour l’aider à régler les factures et a été surpris de récolter bien plus que ce dont ils avaient besoin: 150 000 euros,.

« Nous ne pouvons pas y croire, nous sommes surpris, nous sommes très reconnaissants pour la gentillesse des gens et nous pouvons maintenant couvrir tout les besoins pour l’opération de Michael, comme des antibiotiques ou l’oxygène », a déclaré Emma.

La chirurgie de Michael a déjà été programmée et aura probablement lieu en avril 2020, lorsque son cœur sera plus fort et mieux préparé. Jusqu’à cette date, il peut rester chez lui à l’aide d’un défibrillateur et d’un stimulateur cardiaque.

Le montant restant des dons sera distribué à d’autres enfants ayant également besoin d’aide.

Quelle merveilleuse nouvelle, imaginez le soulagement des parents quand ils voient leur bébé éveillé et peuvent continuer à veiller sur leur santé grâce à l’aide de milliers de personnes.

Bonne santé à Michael, ce petit guerrier le mérite!

Frédérique dumont

C’est très probablement mon père qui m’a transmis cette passion que j’essaierai moi-même de transmettre à mes enfants. Dès que j’ai un peu de temps, je profite de l’occasion pour aller observer la nature et les animaux. Par ailleurs, je m’intéresse également à tout ce qui touche la santé et les remèdes de près ou de loin, je suis fasciné par toutes les méthodes d’investigation, vérifiables et reproductibles ayant pour but de produire des connaissances. J’ai donc décidé de rédiger des articles qui touchent à ces domaines. J’espère pouvoir vous transmettre un peu de mon savoir et de mes connaissances.

Un commentaire sur “Après 7 mois dans le coma, ce bébé se réveille et sourit à son père

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *