Comment se libérer de l’attachement à une personne selon le bouddhisme

attachement à une personne

Le 15 octobre 2018. Image crédit :

Comment se libérer de l’attachement à une personne selon le bouddhisme

Par Phillipe Blot

«  La vie est une succession de changements naturels. Ne résistez pas car cela ne générera que des soucis. Laissez la réalité être la réalité. Laissez faire naturellement les choses. » Lao-Tseu

D’après le bouddhisme, nos luttes résultent toujours de l’attachement. La première fois que j’ai entendu cela, j’ai souri. Comment est-il possible que l’attachement soit responsable de tous mes problèmes ? Lorsque j’ai fait un point sur ma vie, j’ai réalisé que c’était vrai.

Mes désaccords avec d’autres découlaient de l’attachement à mes opinions. Ma colère était causée par un attachement à des résultats particuliers qui ne se manifestaient pas comme prévu. La tristesse que j’ai ressentie quand j’ai perdu des objets était aussi le résultat de l’attachement. Et plus important encore, j’ai perdu certaines personnes dans ma vie à cause de l’attachement.

On pourrait croire que l’attachement s’arrête aux choses matérielles, mais en réalité il s’applique également aux gens. Et il s’agit de la forme d’attachement la plus dangereuse car les êtres humains sont relativement imprévisibles. En réalité, c’est parce que nous sommes conditionnés par la nature et que les conditions changent relativement souvent.

Il est important de comprendre que l’attachement n’est pas une chose qui se fait du jour au lendemain. Il commence à avoir lieu lorsque nous avons passé beaucoup de temps avec une personne (un membre de la famille, un collègue, un ami ou un partenaire). Nous ne nous attachons pas réellement à la personne, mais à l’expérience que nous vivons avec elle. Nous sommes attachés aux différentes émotions que cette personne suscite en nous, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

De ce fait, notre esprit reconnait une émotion comme étant agréable ou plaisante, et nous en avons envie plus souvent. Après, quand l’attachement augmente, nous avons peur de perdre la personne. Autrement dit, nous avons peur de perdre les émotions que nous ressentons quand nous sommes avec elle. Nous nous attachons surtout aux personnes qui nous rendent heureux, car nous avons tendance à penser que nous avons besoin d’un facteur extérieur pour combler notre sentiment de bonheur.

La solution consiste à mettre un terme à notre attachement. Le concept de détachement nous fait parfois peur, mais en vérité ce n’est pas aussi effrayant que ça n’y paraît. Quand nous nous détachons de quelque chose (ou de quelqu’un), nous ne le faisons pas totalement. Nous commençons simplement à avoir un rapport aux choses et aux gens différent, d’une façon bien plus saine.

Le détachement est important car nous ne pouvons pas atteindre le bonheur en dépendant de quelqu’un ou quelque chose. Même si nous faisons semblant d’être heureux de notre attachement, il y aura un moment où les circonstances nous diront l’inverse.

L’attachement à une personne d’après le bouddhisme

Dépendre des autres ne fait du bien que lorsque les causes et les conditions nous sont favorables. Mais quand les conditions changent, nous nous rendons compte que l’attachement aux autres nous rend malheureux.

Quand nous nous détachons d’une personne, nous ne réfléchissons plus autant. Ainsi, notre bonheur devient authentique. Nous ne cherchons plus notre bonheur à l’extérieur, nous réalisons que nous l’avons déjà à l’intérieur de nous. Le bonheur qui vient de l’extérieur ne fait que s’ajouter au bonheur déjà existant, mais il ne dépend pas de l’absence ou de la présence de l’objet ou de la personne.

La personne à laquelle nous nous étions attachés devient aussi plus heureuse, car elle ne doit plus s’adapter à l’image que nous en avons ou à ce que nous attendons d’elle. Elle commence à donner ce qu’elle peut, pas ce que nous attendons d’elle. De cette manière, nous pouvons connaître le véritable amour des gens, ce qui est très différent du type d’attachement de l’amour.

Pour se détacher des autres, les bouddhistes nous recommandent de commencer à regarder à l’intérieur pour nous aimer nous-mêmes. Nous cherchons toujours chez les autres ce qui manque en nous. Mais lorsque nous commençons à nous aimer, cela ne veut pas dire que nous ne voulons plus que les autres nous aiment.

Découvrez également : Il existe une différence subtile entre l’amour et l’attachement que peu de gens connaissent

Au contraire, nous le voulons toujours, mais nous apprécions aussi la nature de l’amour que l’on nous donne. Nous acceptons tout ce qu’on nous donne au lieu de tenter de le manipuler. Nous savons que cet amour que nous recevons maintenant pourrait ne pas durer aussi longtemps que nous le voudrions. Mais plutôt que de nous battre pour le garder, nous réalisons sa nature éphémère et apprécions sa présence.

Selon le bouddhisme, si nous contemplons réellement l’impermanence des choses, nous serons assez conscients de ne pas être attachés à quoi que ce soit dans la vie, qu’il s’agisse d’un objet ou d’une personne.

Si je sais que cette table va se briser demain, je ne m’y accrocherai pas. Comprendre la brièveté de tous les phénomènes de la vie nous aide à ne plus lutter contre l’impermanence.

Une autre manière de se détacher des autres est de réaliser que l’attachement vient de l’esprit. Nous sommes bien plus grands et plus profonds que notre esprit.

3 commentaires à propos de “Comment se libérer de l’attachement à une personne selon le bouddhisme

  1. l impermanence est la voie pour ne pas s attacher . Juste pour dire il faut donner aux dires une notion de temps .ex avec mon amie fa… je disais que toutes les 2h est un recommencement . sans prise de tete

  2. si toutes choses qui commencent , nous savons qu’elles vont se terminer .Si toutes choses ont une durée indéterminée , sur quels pieds nous devons danser .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*