conceptions architecturales

16 conceptions architecturales qui décrivent parfaitement les maladies mentales

Federico Babina est connu pour son travail qui s’inspire de l’architecture et fortement influencé par le cubisme. Récemment, il a lancé un projet appelé Archiatric.

Dans ce projet, les maladies mentales sont décrites de manière abstraite de façon d’une façon très précise. Babina a habilement abordé un sujet qui est tabou et dont on a beaucoup de mal à parler, mais pour apaiser un peu l’ambiance, son travail a quelques notes d’humour plutôt audacieuses.

16 conceptions architecturales qui décrivent parfaitement les maladies mentales :

1. SCHIZOPHRÉNIE

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

2. TOC (trouble obsessionnel-compulsif)

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

3. AUTISME

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

4. ALZHEIMER

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

5. BIPOLAIRE

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

6. PHOBIES

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

7. PARANOÏA

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

8. DYSLEXIE

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

9. TROUBLE ALIMENTAIRE

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

10. TROUBLES DISSOCIATIFS

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

11. TROUBLE D’IDENTITÉ

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

12. NARCOLEPSIE

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

13. ANXIÉTÉ

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

14. DÉPRESSION

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

15. INSOMNIE

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

16. DÉMENCE

16 conceptions architecturales qui décrivent parfaitement les maladies mentales

Image Courtoisie: Federico Babina (www.federicobabina.com)

REGARDEZ SES OEUVRES EN MOUVEMENT CI-DESSOUS:

 Images sources: YouTube via Federico Babina (www.youtube.com)

Notez cet article