Inventeur du TDAH: «Le TDAH est une maladie fabriquée»

Confession étonnante du père scientifique du TDAH sur son lit de mort

Sain et Naturel tdah Inventeur du TDAH: «Le TDAH est une maladie fabriquée»

Inventeur du TDAH: «Le TDAH est une maladie fabriquée»

par Moritz Nestor

La Commission nationale d’éthique dans le domaine de la médecine humaine CNE (président Otfried Höffe) a traité, heureusement de manière critique, l’utilisation du médicament Ritaline dans sa prise de position du 22 novembre 2011 sous le titre «L’‹amélioration› de l’humain par des substances pharmacologiques»1: Le comportement de l’enfant serait influencé par la chimie sans aucune activité interne. C’est là une atteinte à la liberté et aux droits de la personnalité de l’enfant, parce que les agents chimiques causent bien certains changements du comportement, mais l’enfant n’apprend pas sous l’effet de la chimie comment il pourrait changer son comportement lui-même. Ainsi, on le prive d’expériences d’apprentissage importantes au niveau de l’action autonome et humaine: «Cela constitue une limitation sensible de la liberté de l’enfant, et cela entrave le développement de sa personnalité», critique la CNE.
Une argumentation vient maintenant d’un côté tout différent à l’aide des critiques alarmés par la catastrophe de la Ritaline. Le 6 février dernier, Der Spiegel cite, dans l’article qui fait la une, le psychiatre US-américain Leon Eisenberg, né en 1922 comme fils d’immigrants judéo-russes et «père scientifique du TDAH», qui déclara sept mois avant sa mort, dans sa dernière interview à l’âge de 87 ans:

«Le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée.»2

Cependant, depuis 1968, pendant environ 40 ans, la «maladie» de Leon Eisenberg errait à travers les manuels diagnostiques et statistiques d’abord comme «réaction hyperkinétique dans l’enfance», aujourd’hui nommé «TDAH» (Trouble de déficit de l’attention/hyperactivité). La consommation de médicaments TDAH a augmenté en Allemagne en dix-huit ans de 34 kg (1993) à la somme de record inouïe de 1760 kg (2011) – soit un chiffre d’affaires 51 fois plus élevé! Aux Etats-Unis, déjà un garçon sur dix, à l’âge de dix ans, avale tous les jours un médicament TDAH. Et cela augmente continuellement.3
S’il faisait partie du répertoire éprouvé de Bernays, le père de la propagande, de vendre la Première Guerre mondiale à son peuple à l’aide de la psychanalyse de son oncle, et d’utiliser la science et la confiance en la science pour l’augmentation du profit de l’industrie – qu’en serait-il si l’on regardait une fois sur l’ordre de qui le «père scientifique du TDAH» pratiquait la science? Sa carrière fut étonnamment fulgurante et sa «maladie fabriquée» mena à de fortes augmentations du chiffre d’affaires. Et, après tout, entre 2006 et 2009, il participa au travail du «Committee for DSM V and ICD XII, American Psychiatric Association»4. Et Leon Eisenberg reçut de la «National Alliance for Research on Schizophrenia and Depression NARSAD» en 2003 «le prix Ruane pour la recherche en psychiatrie pour enfants et adolescent. Il fut durant plus de 40 ans le plus grand psychiatre pour enfants en raison de ses essais pharmacologiques, de recherche, d’enseignement et de procédure sociale et pour ses théories sur l’autisme et la médecine sociale.»5Et après tout Eisenberg était membre du «Organizing Committee for Women and Medicine Conference, – Bahamas, November 29 – December 3, 2006, Josiah Macy Foundation (2006)»6 La Josiah Macy Foundation a organisé, durant et longtemps après la Seconde Guerre mondiale, des conférences avec des agents des services secrets de l’OSS, la future CIA, comme Gregory Bateson et Heinz von Foerster.

Est-ce que de tels cercles ont établi le diagnostic TDAH sur mesure au service du marché pharmaceutique et pour celui-ci, et l’ont-ils ainsi commercialisé par la propagande ou la relation publique?

La psychologue américaine Lisa Cosgrove et autres suivirent exactement cette question dans l’étude Financial Ties between DSM-IV Panel Members and the Pharmaceutical Industry7 [liens financiers entre les membres du conseil de DSM-IV et l’industrie pharmaceutique] et ils ont découvert: «95 des 170 membres (56%) du conseil de DSM-IV ont eu un ou plusieurs liens financiers avec des entreprises de l’industrie pharmaceutique. Tous les membres du conseil ‹des dérangements affectifs› et ‹Schizophrénie et autres dérangements psychotiques› avaient des relations financières avec des fabricants de médicament. […] Les relations sont particulièrement fortes dans les domaines diagnostiques, où les médicaments représentent le premier niveau du traitement de dérangements psychiques.»8 La situation est toujours la même dans l’édition suivante du manuel: «Des 137 membres du conseil DSM-V qui avaient fait des déclarations de divulgation, 56% ont annoncé des relations avec l’industrie – aucune amélioration du pourcentage face aux membres du DSM-IV.»9 Pour cette raison, Irwin Savodnik, professeur de psychiatrie à l’Université de Californie de Los Angeles, a conclu: «Le véritable vocabulaire de la psychiatrie est défini actuellement à tous les niveaux par l’industrie pharmaceutique.»10

Cela est bien payé. En voilà un exemple: Le directeur suppléant de la Pediatric Psychopharmacology Unit au Massachusetts General Hospital et le professeur associé de psychiatrie de la Harvard Medical School a obtenu «entre 2000 et 2007 un million de dollars de recettes des fabricants de médicaments».11
En tout cas, personne ne peut plus passer outre la déclaration du père du TDAH: «Le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée.»

Les psychologues, les pédagogues et les médecins ne sont pas là pour tenir en laisse les enfants à la «corde chimique», parce que la société entière n’arrive pas à faire face aux produits de ses théories manquées sur l’être humain et l’éducation d’enfant, ayant elle-même abandonné l’initiative de l’éducation de nos enfants au marché pharmaceutique libre. Souvenons-nous de la substance fondamentale de la psychologie et de la pédagogie personnelle: L’enfant doit acquérir, sous une direction bien solide, l’action autonome et humaine – et pour cela il a besoin de la famille et de l’école: dans ces domaines, il doit pouvoir mûrir psychiquement. C’est là le noyau de la personne humaine.    •
(Traduction Horizons et débats)

1    Commission nationale d’éthique dans le domaine de la médecine humaine CNE: L’«amélioration» de l’humain par des substances  pharmacologiques. Prise de position no 18/2011, Berne,
octobre 2011. URL: http://www.bag.admin.ch/nek-cne/04229/04232/index.html?lang=fr
(Dernière modification: 27/10/11)
2    Blech, Jörg: Schwermut ohne Scham. in: Der ­Spiegel, n° 6, le 6/2/12, pp. 122–131, p. 128.
3    Blech, p. 127.
4    http://en.wikipedia.org/wiki/Leon_Eisenberg  (6/2/12)
5    http://psychnews.psychiatryonline.org/newsarticle.asp?articleid=107051&RelatedNewsArticles=true  (6/2/12, 17:59:18)
6    http://en.wikipedia.org/wiki/Leon_Eisenberg  (6/2/12, 17:59:25)
7    Cosgrove, Lisa et al.: Financial Ties between DSM-IV Panel Members and the Pharmaceutical Industry. In: Psychother Psychosom 2006;75:154–160 (DOI: 10.1159/000091772)
8    Cosgrove, Lisa et al., p. 154
9    DSM Panel Members Still Getting Pharma Funds. URL: http://www.cchrint.org/tag/lisa-cosgrove/  (8/2/12, 23:21:29)
10    Woods, Tyler: Experts Who Write for the DSM Have Financial Ties With Pharmaceutical Companies. MaxHealth (paru le 11/2/10) URL:http://www.emaxhealth.com/1357/7/35563/experts-who-write-dsm-have-financial-ties-pharmaceutical-companies.html  (8/2/12, 23:24:03)
11    cf. DSM Panel Members Still Getting Pharma Funds

Marc-André Gagnon et Joel Lexchin, chercheurs de longue date de la promotion pharmaceutique, ont mené une étude qui révèle que l’industrie pharmaceutique a dépensé 24,4 % des ventes en dollars sur la promotion, contre 13,4 % pour la recherche et le développement en 2004. Ce qui indique que presque deux fois plus d’argent est consacré à pousser les gens à acheter un produit qu’à faire de la recherche pour être certain que ces médicaments sont sans danger!

Le Dr Edwards C. Hamlyn, un des membres fondateurs du Royal College of General Practitioners, (Institut Royal des Médecins), a annoncé en 1998 « Le TDAH est une fraude pour justifier le début d’une vie d’addiction aux médicaments chez des enfants ».

Sources et références:

(1) DSM : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders
DSM-1 en 1952 (1ère édition): il diagnostique 60 pathologies différentes (une centaine de pages)
DSM-2: 145 pathologies.
DSM-3 en 1980: 292 pathologies (567 pages).
DSM-4 en 1994: 410 pathologies (1002 pages).
DSM-5 en 2013: 450 pathologies.
« Cette nouvelle version du manuel fait l’objet de nombreuses critiques selon lesquelles il présente des classifications arbitraires et sans fondement scientifique et sert les intérêts des laboratoires pharmaceutiques ». http://fr.wikipedia.org/wiki/DSM-5

(2) Lisa Cosgrove, Sheldon Krimsky, Manisha Vijayaraghavanan, Lisa Schneider, « Financial Ties between DSM-IV Panel Members and the Pharmaceutical Industry » Psychotherapy and Psychosomatics 2006;75(3):154-60

Psychiatrie : DSM-5, le manuel qui rend fou
lemonde

Source Confession étonnante du père scientifique du TDAH sur son lit de mort:  Organic Health

Frédérique Dumont

5 commentaires à propos de “Inventeur du TDAH: «Le TDAH est une maladie fabriquée»

  1. Tout simplement dégueulasse!!!!!!!L’argent l’argent toujours l’argent au détriment de nos enfants qui n’ont rien demandé et à qui on pourri la santé pour engrosser de gros CONS!!!!!!!Honteux!!!!!!Les larmes m’en coulent….

  2. TOUTE MA VIE POURRI PAR SE FAUX DIAGNIOSTIQUE !!!!!!!!!!

    ON MA TRAITER COMME SI J’ETAIS ANORMAL COMME SI J’ÉTAIS UNE MERDE DE LA SOCIÉTÉ ON MAS GELER AUX RITALIN TOUTE MON ENFANCE POUR RIEN ON MAS LITTÉRALEMENT EMPECHER DAVANCÉ DANS MA VIE !! ON MA DISCRIDITÉ COMME SI TOUT CE QUE JE DISAIS NAVAIS PAS DE SENS ET TOU CE MAL SUBI POUR QUELQUE CHOSE QUI NEXISTE PAS!!!!!!!!! QUEL SON MES RECOUR A STEUR POUR ME DÉFAIRE DUNE ÉTIQUETTE QUON MAS DONNÉ ET QUI ÉTAI FAUSSE COMMENT JE FAIS MOI POUR ARRETER LE MONDE DE CROIRE QUE CEST MOI L;E PROBLEME ??!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*