Confessions d’un parent célibataire épuisé

Le 5 Mai 2018. Image crédit : Pixabay

Confessions d’un parent célibataire épuisé

Les gens ne réalisent pas, mais être un parent célibataire est un travail à plein temps , et c’est beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît.

Cependant, ceci n’est pas une plainte, mais plutôt un poing levé en solidarité avec tous ceux dehors qui se retrouvent parents célibataires et qui sont complètement épuisés.

On nous appelle 24/24 7/7. Certains d’entre nous n’ont même pas de co-parent de soutien et nous nous retrouvons avec les devoirs sur les épaules. Il n’y aucune possibilité d’être malade, ou fatigué et peu importe le degré de fatigue, il reste toujours du travail à faire, il faut préparer à manger, aider à faire les devoirs et gérer le ménage.

Enfant, j’adorais regarder le catch avec mon père. J’aimais particulièrement les scénarios où les équipes s’affrontaient et quand quelqu’un se faisait battre ou était simplement fatigué, il pouvait frapper des mains avec son partenaire qui sautait alors dans le ring et finissait souvent le combat.

Voir aussi: Les raisons pour lesquelles j’ai choisi de rester célibataire

Les parents célibataires ne peuvent tout simplement pas faire cela.

Quel que soit le combat ou la bataille qui fait rage dans notre maison, nous devons l’affronter, il n’y a pas d’échappatoire.

La plupart d’entre nous ne s’en plaignent jamais parce que d’une manière ou d’une autre, c’est nous qui avons choisi cette situation.

Certains on choisi le célibat après un divorce, d’autres l’on choisi dès le début.

Nous sommes les parents qui courent dans les réunions parent-professeur un peu à bout de souffle parce que nous avons dû sprinter pour être à l’heure. Quand nous quitterons votre cours, nous nous précipiterons à la prochaine réunion et après, nous sortirons nos petits pour fêter ça.

Même s’il y a encore une montagne de linge à laver et repasser, une maison à nettoyer, trop de mois et pas assez d’argent, nous allons nous asseoir avec nos enfants et profiter de leur présence. Nous sommes les parents dont le ventre se remplit quand nos enfants mangent.

Nous sommes les parents qui jonglent avec les livres de mathématiques et les ustensiles de cuisine, l’alimentation saine et le budget, le travail et le jeu – et nous sommes tellement fatigués en nous couchant que nous ne réussissons pas à nous endormir. Pourtant, avec l’aide d’un bon café, une volonté de fer et l’engagement à être pleinement présent aujourd’hui, nous y arrivons.

Nous ne sommes pas simplement des survivants. Nous sommes des battants.

Nous sommes alimentés par un amour féroce, des baisers au coucher et des fous rires matinaux. À tous les parents célibataires, même si vous vous sentez souvent seul, de nombreuses personnes sont dans le même cas que vous. Gardez la foi et laissez briller votre lumière. Même si nous ressentons une grande fatigue et que nous avons souvent l’impression que le poids du monde pourrait nous écraser, ce n’est pas le cas.

N’oubliez jamais que vous êtes des super-héros tous les jours et certaines des personnes les plus fortes qui existent.

Un jour, quand nos enfants auront grandi et qu’ils quitteront le nid , nous regarderons en arrière et nous demanderons comment nous avons fait pour tout gérer. Pour l’instant, nous pouvons nous dire que non seulement nous avons fait de notre mieux, mais que nous avons fait ce qui était nécessaire.

À tous les merveilleux guerriers. Que l’amour que vous avez continue à vous soutenir au quotidien.

Article connexe : Les filles restant célibataires pendant longtemps ont plus de chance de finir plus heureuses

Une réponse à “Confessions d’un parent célibataire épuisé”

  1. Vous etes un parent célibataire, donc je suppose que vous avez fait un enfant tout seul… et vous vous plaignez…en ce qui me concerne, je pense que vous avez fait ça en connaissance donc ne venez pas vous plaindre, de plus, plus grave, vous privez des le depart votre enfant de l’autre membre du couple, ce qui pour moi, est tout à fait égoiste, donc ce n’est pas vous que je vais plaindre, c’est votre enfant…si vous etes sépare, divorse ou veuf, bien sur c’est tres différent et là vous avez toute ma sympathie

    Un pere de 3 enfants vivant en couple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*