Comment contribuer à la sauvegarde des bébés hérissons


Le 09 Septembre 2018. Image crédit : Deposit Photos

Comment contribuer à la sauvegarde des bébés hérissons surtout lors des vagues de chaleur

Par Frédérique Dumont

Selon les experts, lors des vagues de chaleur, des centaines de bébés hérissons meurent de déshydratation.

Ainsi, lorsque qu’une vague de chaleur fait son apparition, les jardiniers sont invités à contribuer à leur sauvegarde en installant des soucoupes avec un fond d’eau pour qu’ils puissent boire lorsqu’il n’y a pas de pluie.

Le sanctuaire Hedgehog Bottom à Thatcham, Berks, a déclaré que lors de la dernière période de sécheresse, il avait été envahi de hérissons déshydratés et a prévenu que de nombreuses morts auraient pu être évitées s’ils avaient pu avoir accès à l’eau.

GETTY Un bébé hérisson qui meurt de soif pendant la canicule

La fondatrice Gillian Lucraft a déclaré qu’elle travaillait 24 heures sur 24 pour s’occuper de dizaines de nouveau-nés qu’on lui amenait régulièrement lors de ces périodes.

Elle nourrissait les bébés toutes les deux heures jusqu’à trois semaines jusqu’à ce qu’ils développent des dents et puissent être remis en liberté dans la nature.

En période de forte chaleur, les jeunes sont particulièrement vulnérables, ce qui pourrait être dévastateur pour la population de hérissons qui est déjà fortement en déclin à cause des pesticides et des voitures.

Certains propriétaires ont même retrouvé des hérissons noyés dans des étangs et des piscines après avoir essayé de boire.

Gillian a déclaré: « Nous avons recueilli des bébés hérissons déshydratés car il n’y avait pas d’eau pour eux. »

GETTY

Les jardiniers devraient laisser de côté des soucoupes d’eau pour que les animaux puissent boire

« En période de sécheresse, les gens doivent installer des plats d’eau peu profonds pour qu’ils puissent boire sans risquer de tomber et de se noyer. »

Les jardiniers doivent aussi faire preuve de prudence quand ils coupent des buissons ou brûlent des tas de déchets , car c’est là que les hérissons font leur nid ».

On estime que la population française des hérissons a chuté de près de 70% en 20 ans à peine.

Si l’on ne fait rien pour sa sauvegarde, ce petit animal inoffensif ami des jardiniers pourrait bien disparaître de France d’ici 2050.

Lorsque vous trouvez une mère hérissonne avec une portée, ne la dérangez surtout pas.

Éloignez-vous doucement, laissez à sa portée de la nourriture pour chaton (riche en calcium) et de l’eau. Elle en aura bien besoin pour reprendre des forces.

NE PAS prendre les bébés dans vos mains ! Les bébés sont extrêmement fragiles.

Au cas où vous auriez accidentellement détruit un nid, vous n’avez pas d’autre choix que de mettre tout ce petit monde à l’abri. Prenez soin de mettre des gants afin de ne pas laisser d’odeur humaine sur la mère et les bébés.

Restez calme, ne paniquez pas, n’élevez pas la voix, parlez doucement pour ne pas affoler la mère.Ne la laissez pas s’enfuir : sans elle ses bébés sont voués à une mort certaine.

En premier lieu, METTRE DES GANTS. Placer la mère dans un carton sur des journaux, puis délicatement et avec toutes les précautions du monde, poser ses bébés près d’elle.
Protégez-les du soleil.
Vous allez ensuite déplacer ou reconstituer le nid avec ses éléments d’origine. Vous l’installerez au sec (les hérissons sont sensibles à l’humidité), à l’abri du vent, de la pluie et du soleil. Vous pouvez maintenant redéposer, en premier, la mère dans son nouveau logis puis ses bébés près d’elle.

Apportez de la nourriture chaton (riche en calcium) et de l’eau à proximité pour aider la mère à reprendre des forces.
Je vous conseille de venir vérifier très délicatement plusieurs fois dans la journée pour vous assurer que les bébés tètent sans être rejetés par leur mère. Si elle les rejette, la portée doit être prise en charge ainsi que la mère, qui n’a peut-être pas assez de lait…

Une mère hérissonne rejetera ses bébés ou pire elle les tuera s’ils sont imprégnés par l’odeur humaine, même si la manipulation ne dure que quelques secondes !

Voir aussi : 15 bébés animaux qui ne devraient pas être autorisés à être aussi mignons

Frédérique dumont

C’est très probablement mon père qui m’a transmis cette passion que j’essaierai moi-même de transmettre à mes enfants. Dès que j’ai un peu de temps, je profite de l’occasion pour aller observer la nature et les animaux. Par ailleurs, je m’intéresse également à tout ce qui touche la santé et les remèdes de près ou de loin, je suis fasciné par toutes les méthodes d’investigation, vérifiables et reproductibles ayant pour but de produire des connaissances. J’ai donc décidé de rédiger des articles qui touchent à ces domaines. J’espère pouvoir vous transmettre un peu de mon savoir et de mes connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *