Course à pied ce qu’il faut savoir pour bien commencer

Course à pied
Le 9 Février 2018. Image crédit : Pixabay

Course à pied ce qu’il faut savoir pour bien commencer

Nous sommes plus de 8 millions de français à pratiquer la course à pied. La course à pied séduit de plus en plus de monde pour ses nombreux bienfaits pour la santé, l’état de bien-être, la diminution du stress, oxygénation de vos muscles, l’amélioration du sommeil, perdre du gras.

Cependant, je constate encore à l’heure actuelle qu’il y a de nombreuses personnes qui ont des habitudes pour courir qui ne sont pas les meilleures pour leur condition physique en particulier pour leurs articulations. J’en sais quelque chose parce que je faisais la même erreur auparavant. C’est pourquoi j’aimerais vous donner quelques conseils pour bien commencer.

1. Evitez l’appui talon.

On a tous fait cette erreur au moins une fois dans notre vie, celle d’utiliser l’appui talon. L’appui talon consiste à se réceptionner sur le sol avec le talon en premier pour ensuite dérouler progressivement la plante du pied pour finir par l’impulsion.

Lorsque nous touchons notre talon en premier, il n’y a aucun amorti du choc parce que l’ensemble de vos articulations sont verrouillées. En effet, la jambe est tendue au moment du contact et l’onde de choc va ainsi se propager le long du corps (pied, tibia, genou, colonne vertébrale surtout, nuque). Toutes nos articulations y passent. Chaque appui talon est associé à un micro-traumatisme sur nos articulations.

On fait en moyenne 180 foulées par minute, si vous faites de la course à pied pendant 30 minutes, vous faites 5400 foulées par jour. Si vous faites 2 séances de course à pied par semaine, vous faites 561 000 foulées par an. 561 000 foulées, c’est 561 000 microtraumatismes qui expliquent qu’au bout de 10, 20 ou 30 ans, on peut avoir des problèmes articulaires de toutes sortes :

●  Tendinites

●  Problèmes de dos

●  Inflammation

●  etc…

Voir également : Selon une étude: courir rendrait plus intelligent

Course à pied

2. Adopter l’appui avec la pointe du pied.

C’est la position naturelle à adopter. Se réceptionner avec la pointe du pied en premier, dérouler ensuite la plante et éventuellement appuyer le talon pour finir, est l’appui qui préservera vos articulations.

L’appui avec la pointe de pied sollicite l’ensemble du système squeletto-musculaire et permet d’utiliser notre meilleur amortisseur naturel, c’est à dire le tendon d’Achille.

Le tendon d’Achille amortit le choc naturellement et permet de limiter les a-coups pour préserver les articulations. Je tiens à préciser que l’utilisation de l’appui avec la pointe du pied en premier fait énormément travailler les mollets, ce qui est fatiguant au début lorsqu’on n’y est pas habitué.

Autre conseil pour adopter la bonne posture :

●  Fléchissez légèrement les jambes pendant les appuis pour éviter les verrouillages

●  Pensez à vous grandir en mettant en avant votre torse et déplacez vos bras d’avant en arrière pour une meilleure respiration

●  Faites le moins de bruit possible parce que plus le bruit est fort, plus le choc est important et plus le traumatisme pour les articulations est important également.

3. Evitez les chaussures à talon épais.

Le monde moderne est recouvert de sols non naturels (routes, pavés, …). La dureté de ce type de sol n’est pas le mieux adapté pour la course à pied. Les fabricants de chaussures ont de plus en plus renforcé l’épaisseur de la semelle au niveau du talon parce que l’appui talon s’est généralisé chez la majorité d’entre nous en marchant sur ce type de sol rigide. Avec l’usage des chaussures nouvelle génération en particulier les baskets, on ne se rend pas compte de l’impact sur nos articulations.

Combien de personne sont obligées de changer de chaussures au cours d’une journée parce qu’elles souffrent de trop grandes douleurs dans le bas du dos ? Des centaines de milliers en France parce que l’appui n’est le plus adapté à la marche et encore moins à la course à pied.

En réalité, les chaussures avec une large semelle ultra-amortissante sont censées nous protéger de la solidité du sol, mais elles nous obligent à utiliser le talon le plus loin de la plante du pied comme on peut le voir sur de nombreuses publicités. En prenant cette habitude, les articulations sont fortement touchées.

Découvrez aussi : Vous ne savez pas à quoi sert ce trou?  » ça changera votre vie »

4. Privilégiez les semelles fines.

Les semelles fines ne possèdent pas d’amortisseur sous le talon. Les chaussures à semelle fine sont comme une seconde plante pour les pieds, c’est l’idéal pour éviter les désagréments des petits débris. Elles se collent parfaitement à la peau et permettent la meilleure adhérence ainsi qu’une meilleure sensation avec le sol.

Avec ce type de chaussures, vous allez vous obliger à utiliser le bon appui parce que la sensation sera la même que si vous êtes sans chaussures, pieds nus. Pour vous en convaincre, essayez de courir pieds nus avec l’appui talon, vous vous arrêterez avant même de prendre plaisir à courir. La douleur vous arrêtera.

Adrien Lamacchia –

Après avoir parcouru un certain chemin vers la santé parce que souvent malade jusqu’à l’âge de 22 ans, j’ai pris conscience de certains dangers et adopté plusieurs habitudes alliant santé, bien-être et vitalité que je partage désormais sur mon site internet : www.santebienetreglobal.com/

2 commentaires à propos de “Course à pied ce qu’il faut savoir pour bien commencer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*