Les dangers de la dépression et de l’anxiété masquées

anxiété masquées

Les dangers de la dépression et de l’ anxiété masquées

Lorsque l’on ne traite pas la dépression et l’anxiété masquées, cela présente un danger pour les personnes qui en souffrent.

Cela fait huit ans que j’ai été diagnostiqué avec la dépression, et cinq ans que j’ai été diagnostiqué avec une anxiété généralisée. Beaucoup de gens ont été très surpris quand je leur ai annoncé. « Wow, tu n’as pas l’air d’être dépressif» ou «Je ne t’ai jamais vu paniquer à propos de quoi que ce soit » est une réponse plutôt courante.

En y réfléchissant, je peux comprendre pourquoi cela les a surpris. J’ai été diplômé de l’université avec une bonne moyenne car je chargeais mon calendrier avec des cours de niveau avancé pour pouvoir avancer dans l’université. Je participais à des activités sportives, je faisais du bénévolat, j’avais un emploi, et généralement je le faisais plutôt bien. J’ai été accepté dans les universités où j’avais postulé et j’ai commencé l’école à l’automne, où j’excellais aussi et je m’étais inscrit dans de nombreuses activités autour de moi. Je me comportais comme un jeune adulte « normal », alors comment aurais-je pu être déprimé ou anxieux?

Ma dépression et mon anxiété ressemblaient à une guerre qui se passait à l’ intérieur de ma tête, faisant des ravages sur ma santé physique et ma façon de voir la vie. Vous ne l’auriez jamais deviné en regardant mes notes, mon endurance sur le terrain de football, mon rendement au travail, ou mes interactions avec les autres. Il était facile d’aller bien dans ma vie quotidienne et d’ exceller en public, mon esprit était trop occupé pour être triste ou nerveux, mais quand je rentrais chez moi, j’entrais dans un monde différent. J’étais incroyablement triste et accablé lorsque je repensais à ma journée. Je savais que j’avais une liste de choses à terminer avant de pouvoir aller dormir avec la conscience tranquille, mais je n’avais aucune motivation pour terminer mes tâches.

D’autre part, j’avais une peur irrationnelle de ne pas réussir à terminer quelque chose.

J’étais assis dans la coquille de mon corps incapable de faire quoi que ce soit. Fais tes devoirs. Je n’y arrive pas. Si tu ne le fais pas, tu sera un raté, tu ne seras jamais accepté dans une bonne université. Je suis trop fatigué pour faire quoi que ce soit ce soir. Si tu ne fais rien ce soir, tes notes vont chuter;tu décevras ton professeur. Je me confrontais sans cesse à moi-même avec agonie et j’avais beaucoup de mal à finir une tâche. Le bilan physique sur mon corps n’était pas meilleur. J’avais énormément de problèmes de dos, j’avais souvent des migraines, mes attaques de panique me donnaient l’impression que mon cœur allait être éjecté de ma poitrine et mes accès de colère à l’ égard de ma famille étaient incontrôlables. Et malgré mon insistance « tout allait bien » ma mère m’a emmené voir un psychiatre.

Le psychiatre m’a informé que je souffrais de dépression et d’anxiété masquées, ce qui n’est pas rare, surtout chez les adolescents et les jeunes adultes. Les maladies masquées sont effrayantes car il est facile pour les gens qui les vivent de se convaincre que tout va bien, qu’ils traversent tout simplement une mauvaise passe parce que tous les autres aspects de leur vie sont relativement normaux. Comme ces personnes se comportent « normalement », ceux qui souffrent de dépression ou d’anxiété (ou les deux) masquée sont souvent pas détectés par eux-mêmes, leur famille, leurs amis, leurs collègues de travail, et même les professionnels médicaux, et donc ne reçoivent pas le traitement dont ils ont besoin.

 Avant d’avoir un traitement, j’excellais dans ma vie personnelle et mes études, je me demandais donc: mais qu’est-ce qui n’allait pas?

Notre société est de plus en plus consciente et accepte les maladies mentales, mais les gens mettent trop souvent les symptômes des maladies mentales dans le même panier. Ce que je veux dire, c’est que les maladies mentales affectent chaque personne différemment, il n’y a pas un remède pour chaque maladie . De la thérapie, aux médicaments, aux remèdes naturels, de nombreux traitements existent pour aider les gens qui souffrent de dépression ou d’ anxiété, mais ne pas recevoir de traitement aggrave souvent le problème.Beaucoup de maladies mentales sont des maladies invisibles, et les maladies masquées peuvent souvent être silencieuses, mais cela ne signifie pas qu’on ne les ressent pas.

On entend souvent que les gens qui sont victimes de suicide « menaient une vie parfaitement normale» ou que leurs amis « ignoraient totalement qu’ils étaient tristes au point que le suicide était leur seule échappatoire ». Chercher un traitement est non seulement une mesure préventive pour s’assurer que les symptômes n’empirent pas; mais c’est également une manière proactive d’améliorer votre qualité de vie. Même si cela peut paraître cliché, si vous êtes suffisamment réactif, la gestion de la dépression et de l’ anxiété est à cent pour cent réalisable.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez souffre de dépression, d’anxiété, ou d’une combinaison des deux, voici quelques façons d’être proactif et quelques conseils importants lorsque vous vous sentez faible.

1. Apprenez à connaître votre corps . 

Généralement il y a des signes d’ avertissement, des changements subtils ou importants, quand vous êtes sur le point de vivre un peu plus qu’une lutte avec votre maladie mentale. Faites attention à ces changements pour pouvoir prendre des mesures préventives contre vos symptômes.

2. Ayez un solide réseau de soutien . 

Vous ne devez pas vous reprocher de souffrir de dépression ou d’ anxiété. Des millions de personnes vivent la même chose que vous. Comptez sur les personnes qui peuvent se rapporter à ce que vous ressentez, ou trouvez une personne de confiance avec qui vous êtes à l’ aise en expliquant votre situation. Il est normal d’avoir quelqu’un que vous pouvez appeler,envoyer des messages ou avec qui parler lorsque vous broyez du noir.

3. Donnez – vous une certaine attention bien méritée .

Faites-vous plaisir. Vous travaillez vraiment dur dans votre vie quotidienne et vous gérez votre maladie mentale, appréciez-vous . Il est normal de vous réconforter avec de la crème glacée, des billets de concert, ou tout simplement en vous détendant pendant un après – midi. Si vous ne prenez pas soin de vous, comment voulez vous donner le meilleur de vous-même dans vos tâches ?

4. Faites de l’ exercice et mangez bien. 

Je suis sûr que vous avez entendu cela un million de fois , mais bien manger et faire un peu d’ exercice peut faire des miracles sur votre corps. J’adore l’idée du mantra « sens-toi bien, fais-le bien» parce que c’est vrai; mieux vous vous sentez plus vous vous comportez de façon heureuse. Lorsque vous vous sentez bien , cela se traduit par la façon dont les gens autour de vous se comportent et cela conduit à un renforcement positif.

5. Cherchez un passe – temps. 

Chercher une activité ou un hobby que vous aimez vraiment peut servir comme une distraction très positive pour les choses négatives, et vous remonter le moral. Trouvez un groupe de personnes.

6. La distraction des cinq sens.

Si vous êtes dans un lieu public et que vous vous sentez dépassé, vous pouvez utiliser la méthode des cinq sens pour vous calmer. Concentrez-vous et examinez: 5 choses que vous pouvez voir, 4 que vous pouvez toucher, 3 que vous pouvez entendre, 2 que vous pouvez sentir, et 1 que vous pouvez goûter. Essayez de respirer par le nez quand vous avez terminé cette tâche et vous vous sentirez soulagé en peu de temps!

7. N’abandonnez pas. 

Les traitements ne sont généralement pas une solution rapide, ils prennent du temps, et oui un peu d’ énergie. Mais le résultat en vaut la peine. N’abandonnez pas votre traitement, les gens qui vous soutiennent, ou vous-même. Vous êtes un individu puissant, résilient, vous pouvez le faire .

Source anxiété masquées :theodysseyonline.com

 

Notez cet article

3 commentaires à propos de “Les dangers de la dépression et de l’anxiété masquées”

  1. Bonjour
    Je souffre depuis aout 2015 de crise d’angoisse de dépression…les crises se sont transformés en angoisses généralisé qui provoque des symptômes que je n’arrive pas a décrire dans ma poitrine mais m’empêche de vivre…
    Je voudrais juste pouvoir reprendre un emploi et « vivre »…
    Je suis sous traitement anti dépresseur sa ma aidé au début car plus d’appétit perte de poids…
    Mais j’ai l’impression d’être bloqué aujourd’hui et que je ne m’en sortirais pas…pouvez vous m’aider???

    • Bonjour Sandra,
      Je tenais à remercier la personne qui à fait ce doc. Ça m’aide à y voir plus claire et aussi le fait d’avoir une petite activité 🙂
      Sandra, je suis un peut dans le même cas que vous. Ce matin, gros poids au cœur et angoissement arrivèrent sur le moment… J’ai pleuré, je me suis parlé, j’ai été révéler par mes peurs et tout ce que je craignais jusqu’à présent. J’ai été honnête envers moi même et j’ai fais un jeu du « Question Réponse ».
      Ça peut mettre du temps (j’ai mis 4h lol) mais je me sens un tout petit peut plus légère en moi.
      Genre le truc : « Pourquoi te sens tu comme ça ? Ensuite tu répond et tu repose une question etc etc…
      Toujours garder un brin de positivité et regarder l’horizon.
      Et aussi regarder des vidéos intéressantes et qui nous fasse rire, c’est important de rire ! ^^

      Courage, nous allons-y arrivé ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*