alternatives écologiques à votre crème solair

Le 9 Juillet 2018. Image crédit : Pixabay

Découvrez des alternatives écologiques à la crème solaire

Par Frédérique Dumont

L’été est là et de nombreuses personnes sont en vacances, et pour beaucoup d’entre nous, le soleil et la crème solaire seront de rigueur. Le seul gros problème et pas des moindres, ces crèmes solaire se retrouvent dans les mers et les océans et menacent les coraux et la faune du monde entier.

Substances toxiques présentes dans les crèmes

Mise à jour le 23/06/2019

Presque toutes les crèmes solaires ont des produits chimiques, qui peuvent avoir un effet toxique. Notre épiderme n’étant pas une barrière infranchissable, les composants des crèmes solaires peuvent se retrouver dans la circulation sanguine.Voici une liste non exhaustive des substances potentiellement toxiques :

  • Du buthylhydroxyanisol (cancérigène).
  • Des éthers de glycol.
  • Des parabènes.
  • Des filtres UV jouant le rôle de perturbateurs endocriniens. Citons l’octyl méthoxycinnamate (OMC), le 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC), l’oxybenzone, le 3-benzylidène camphre (3-BC), l’octocrylène (OC).

Certains de ces filtres peuvent aussi être œstrogéniques, c’est-à-dire capables d’imiter les hormones féminines (comme le 4-MBC) ou être allergènes (comme l’oxybenzone).

Il faut savoir qu’un perturbateur endocrinien est une molécule qui imite, modifie ou bloque l’action d’une hormone et perturbe de ce fait le fonctionnement de l’organisme.

LES CORAUX SONT EN GRAND DANGER À CAUSE DE LA CRÈME SOLAIRE

La crème anti-uv contient de nombreux composants chimiques. Ces derniers peuvent se retrouver dans les mers et  océans lorsque vous vous baignez. C’est pareil lorsque quelqu’un prend une douche sur la plage, certaines particules nocives des crèmes finissent dans le sable et par la suite dans les mers et océans.

Tous les ans, environ 14 000 tonnes de crème solaire finissent dans les mers et les océans. Un problème pour les coraux qui en absorbent plusieurs composants chimiques. Les touristes de la planète peuvent découvrir des lieux magnifiques comme la baie de Hanauma sur l’île d’Oahu, la Grande Barrière de corail, ou encore le récif des îles vierges au large de Saint John.

Cependant, tous ces récifs sont hypothétiquement en danger de mort à cause de produits chimiques présents dans crèmes solaires. Début mai, à Hawaï, les législateurs réagissent et adoptent un projet de loi pour interdire la vente d’écran solaire dans lequel se trouve de l’oxybenzone et l’octinoxate, deux composants nuisibles pour les récifs. Toutefois, des solutions alternatives existent pour se protéger du soleil sans avoir d’effets néfastes pour les mers et océans.

VOICI LES ALTERNATIVES ÉCOLOGIQUES À LA CRÈME SOLAIRE CHIMIQUE SANS NUIRE AUX RÉCIFS

Les meilleures alternatives sont les parasols, les t-shirts, casquettes et aller à la page à partir de 17 h et le matin de 8 h à 11h 

Si les crèmes solaires peuvent être dangereuses pour les récifs, le soleil l’est aussi pour l’épiderme. Il est bon de savoir quelles alternatives avoir pour se protéger sans abîmer les mers et océans.

Il y a des crèmes sans le composé chimique d’oxybenzone. Haereticus Environmental Lab dévoile tous les ans une liste de crèmes solaires sans danger pour l’environnement. Les composants sont plus sains.

Pour éviter le blanchissement des coraux, certaines crèmes solaires sont biodégradables. La solution non chimique est également de se couvrir l’intégralité du corps avec des combinaisons/maillots de bain à manches longues.