particules de plastique dans le sel de mer

Le 8 Mai 2018. Image crédit : Pixabay

Des études ont découvert la présence de particules de plastique dans le sel de mer que nous consommons

Par Frédérique Dumont

Suite aux révélations du Guardian sur les niveaux de contamination plastique de l’eau du robinet, de nouvelles études ont découvert des microparticules dans le sel marin au Royaume-Uni, en France et en Espagne, en Chine et désormais aux États-Unis.

Les chercheurs pensent que cette contamination vient en grande partie des microfibres et des plastiques à usage unique comme les bouteilles d’eau, qui représentent la plus grande partie des déchets plastiques. Tous les ans, plus de 12 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans du monde, ce qui équivaut à déverser un camion à ordures de plastique par minute dans les océans du monde, selon les Nations Unies.

« Non seulement les plastiques sont omniprésents dans notre société en termes d’utilisation quotidienne, mais ils sont omniprésents dans l’environnement », a déclaré Sherri Mason , professeur à l’Université d’État de New York à Fredonia, qui a dirigé les dernières recherches sur la contamination plastique du sel. . Les particules de plastique sont «omniprésentes, dans l’air, l’eau, les fruits de mer que nous mangeons, la bière que nous buvons, le sel que nous consommons, les plastiques sont vraiment partout».

Mason a collaboré avec des chercheurs de l’Université du Minnesota pour examiner les microplastiques dans le sel, la bière et l’eau potable. Ses recherches ont porté sur 12 variétés de sel (dont 10 sels de mer).

Mason a constaté que les Américains pouvaient ingérer plus de 660 particules de plastique chaque année, s’ils suivaient le conseil des responsables de la santé de manger 2,3 grammes de sel par jour. Cependant, la plupart des Américains pourraient ingérer beaucoup plus, car les responsables de la santé estiment que 90% des Américains ont une alimentation trop riche en sel.

Lisez aussi : PLASTIC ODYSSEY : LE PREMIER BATEAU QUI CARBURE AUX DÉCHETS PLASTIQUES !

On ne connaît pas l’impact de l’ingestion de particules de plastique sur la santé. Les scientifiques ont eu du mal à rechercher l’impact du plastique sur le corps humain, car ils ne peuvent pas trouver un groupe de contrôle non exposé au plastique.

«Tout le monde est exposé à un moment donné, de la gestation à la mort», ont écrit des chercheurs de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg et de l’université d’État de l’Arizona en 2013. Des niveaux détectables de bisphénol A ont été découverts dans l’urine de 95% de la population adulte des États-Unis. »

« Il n’y a aucun effet clair sur la santé humaine, car il n’y a pas d’études sur ce sujet», a déclaré Juan Conesa, un professeur qui a conduit des recherches sur le sel de mer à l’Université d’Alicante en Espagne.

En août dernier, des chercheurs espagnols ont conclu que «les produits de la mer sont irrémédiablement contaminés par des microplastiques» et qu’il existe «une présence de fond de microplastiques dans l’environnement», selon une étude publiée dans Scientific Reports in Nature. Les scientifiques ont testé 21 types de sel de table et trouvé du plastique dans chacun d’entre eux. Le type de plastique le plus commun qu’ils ont trouvé était le polyéthylène téréphtalate, le matériau utilisé pour fabriquer des bouteilles en plastique.

Un groupe de scientifiques de France, du Royaume-Uni et de Malaisie a récemment testé 17 types de sel provenant de huit pays différents et a examiné ce qu’ils croyaient être des particules de plastique. Ils ont trouvé du plastique dans tous les échantillons, à l’exception d’un, et ils ont découvert que le plastique était principalement du polyéthylène et du polypropylène.

Lisez aussi : Le désastre des bouteilles en plastique en une infographie

Les scientifiques ont découvert du plastique dans le sel en Chine en 2015. Des particules de plastique microscopiques provenant des exfoliants pour le visage, des cosmétiques et des éclats de bouteilles en plastique ont été trouvées dans des échantillons de 15 produits salés trouvés dans les épiceries chinoises.

Certains chercheurs, comme Mason, pensent que le sel marin pourrait être plus sensible à la contamination plastique à cause de la façon dont il est fabriqué, par un processus de déshydratation de l’eau de mer.

Source en vert dans l’article