Le désastre des pesticides avait été prédit par la scientifique Rachel Carson en 1962

Annonce
Rachel Carson

Le désastre des pesticides avait été prédit par la scientifique Rachel Carson en 1962

Le désastre des pesticides aurait été prévisible depuis toujours.

Et c’est effectivement ce qui a été annoncé depuis le début de leur utilisation. C’est notamment ce qu’avait fait la scientifique Rachel Carson en 1962, dans son livre intitulé Le Printemps silencieux. Pourtant, malgré ses nombreuses observations et ses diverses mises en garde, personne n’a pris ses avertissements au sérieux. Pourquoi donc ? Fabrice Nicollino nous donne sa réponse à la fois captivante et quelque peu désolante.

Au départ, Rachel Carson était spécialisée dans l’étude des océans, mais au fil des ans, elle a commencé à s’intéresser à la terre après avoir remarqué de plus en plus de nouvelles anomalies énigmatiques. Lorsque l’utilisation des pesticides a commencé à exploser dans les années 1950, Rachel Carson a rapidement découvert un lien de cause à effet entre ces anomalies.

Annonce

En 1962, elle décide de sortir son livre Le Temps silencieux qui rencontre un grand succès.

Malgré cela, les autorités n’en ont rien retenu. Il faut dire que le géant Monsanto s’est donné beaucoup de mal pour la discréditer et l’accuser de désinformation.

« Nous devons commencer à compter les coûts cachés de ce que nous sommes en train de faire. »

« C’est un livre prodigieux, extraordinaire. Elle dit notamment que pour la première fois dans la vie des hommes, et c’est vrai, il va falloir s’habituer à vivre avec des produits toxiques à l’intérieur de nous. »

Ainsi, Rachel Carson avait déjà tout compris depuis le début. Et pourtant, nous sommes en 2019, et les autorités n’ont toujours rien décidé par rapport à l’utilisation des pesticides.

Découvrez la vidéo de France Culture ci-dessous :

Annonce

Phillipe Blot

Étant un grand passionné de nature, j’ai toujours eu à cœur de protéger mon environnement et de faire de ce monde un monde meilleur. Au fil des ans, j’ai essayé d’adopter un nouveau mode de vie, je n’achète plus rien de neuf et j’ai adopté le style de vie zéro déchet afin de diminuer mon impact sur l’environnement. Je suis également très bricoleur, j’adore récupérer et retaper les vieilles choses afin de leur redonner une nouvelle vie, j’en ai d’ailleurs fait mon métier. Ainsi, je me suis dit que je pourrais peut-être aider les gens à aller dans la même direction que moi. une vie avec un impact moindre sur l’environnement grâce à des alternatives et des astuces simples que je partage dans mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *