Désormais L’Inra en est convaincu : la permaculture est rentable !

Inra
Image crédit : www.naturalblaze.com

Désormais L’Inra en est convaincu : la permaculture est rentable !!

Après une grande recherche, l’Institut national de recherche agronomique confirme la rentabilité de la permaculture. Un grand pas en avant

La permaculture charme enfin les plus grands spécialistes mondiaux de l’agriculture. Même (l’Inra) est désormais séduit par cette technique, il en aura fallu du temps ! La preuve avec cette recherche fascinantes aux résultats plus que spectaculaires.

La permaculture c’est de faire des produits biologique avant tout en respectant l’environnement en utilisant la nature plutôt que les produits chimiques. Dit comme cela , c’est facile, mais en réalité, est-ce que cela fonctionne, et peut-on gagner sa vie ? l’Inra répond que OUI, elle se base sur 4 années d’observation, rein que ça, de la ferme du Bec-Hellouin, en Normandie.

Afficher l'image d'origine
Image crédit : www.permatheque.fr

C’est entre 2011 et 2015, que les scientifiques ont étudié une petite parcelle de 1 000m2 seulement : 421m2 de serres, 233m2 de verger maraîcher et un jardin mandala en spirales de plus de 378m2 on est très loin des explorations agricoles gigantesques.

Cependant, à la fin de cette étude, l’Institut national de recherche agronomique (l’Inra ) affirme que cette petite surface de culture permettait de dégager un revenu net par mois d’une somme comprise entre 900 et 1570€ !

Afficher l'image d'origine

Image crédit : /www.informaction.info

Vous pensez que ce n’est pas beaucoup, cependant

« Ce revenu agricole apparaît très acceptable, voire plus, au regard des références couramment admises en maraîchage biologique diversifié. »

Même si les indicateurs de revenu agricole de l’Insee, publiés le 5 juillet 2016, confirment une hausse du revenu agricole en 2015 par actif. Celle-ci passe de 8,8 % à 5 % par actif.

Pour mieux saisir cette bonne nouvelle  et aller plus loin, regardez cette vidéo produite par l’Inra en personne :

Il est donc possible de gagner sa vie sans polluer et ni épuiser les ressources de la terre.. Et si il y a encore des personnes qui ne croient pas à la permaculture, montrez -leur ce reportage.

Si vous voulez en savoir plus, ce livre écrit par les fondateurs de Bec-Hellouin, Perrine et Charles-Hervé Gruyer :

Permaculture – Broché (272 pages)
by Charles Herve-Gruyer
Prix: EUR 22,80

31 commentaires à propos de “Désormais L’Inra en est convaincu : la permaculture est rentable !”

  1. Impossible de lire la vidéo tant elle est longue à charger du coup on ne comprend rien aux commentaires et pourtant ça donnait envie de le voir ce jardin!!

  2. Formidable! Voilà une vidéo qui fait bien !
    Magnifique organisation des espaces , Bravo.
    Très belle continuation.

    • l’arrosage est mecanisé pas cool ..en esperant que ce n’est pas l’eau de la ville mais l’eau de la riviere..les serres aussi sont responsables en partie du dereglement climatique….au lieu de chercher a rentabiliser le metre carré pour salarié une personne ..cherchons plutot le micro et l’otarcie pour chaque famille ..ce qui été courant jusque dans les annees 70…..petit ou grande productivité c’est idem….le mercantilisme nous asservie…..

  3. Bonjour,

    Savons-nous combien de personnes il est possible de nourrir avec ces 1 000 m² ? Ce genre d’exploitation pourrait être implantée dans nos « villes nouvelles ». Dans chaque lotissement, on pourrait dédiée quelques parcelles à cet usage en créant des circuits très courts et en permettant aux habitants de voir pousser ce qu’ils auront dans leurs assiettes.

  4. Formidable à priori. Mais à aucun moment il n’a été question du temps passé à planter, entretenir, récolter et commercialiser ces produits ; et les investissements ? ?? La serre, les outils, le local de distribution, le véhicule, le système d’arrosage peut-être aussi. Comment pouvoir faire face à tout ça avec seulement 1000€ de revenus moyens mensuels? Il vaudrait mieux que Mme la femme du superpermaculteur aille travailler à l’extérieur pour faire bouillir la marmite et payer les factures et la maison. Aujourd’hui tout le monde cri au scandale si on travaille plus de 35 heures, dans le schéma qui est gentiment proposé je ne serai pas surprise que les 35 heures soient faîtes en trois jours. D’autre part, je ne sais pas d’où sortent ces gentils permaculteurs mais j’ai comme l’impression que leur jolie maison dont l’intérieur me paraît plutôt cossu ne gagnent pas 1000€ par mois. Étant donné leur âge il apparaît évident qu’ ils avaient un peu d’argent de côté et pas de besoins pecuniers pour mener cette expérience. Quant aux gens de l’INRA qui sont payés largement par nos impôts comment osent ils prétendre que l’on peut vivre décemment avec un si petit revenu.
    Ne vous y trompez pas la permaculture c’est parfait si vous la réservez à votre usage personnel et à une activité de loisir. Vous verrez alors qu’avec 100 m2 de jardin vous pourrez largement nourrir votre famille mais il faudra y consacrer beaucoup de temps et d’énergie car vous n’aurez pas de stagiaires gratos pour biner et bêcher à vôtre place.
    A bon entendeur. Bonjour jardinage! !!

    • Peut on comparer le revenu dans le cadre d’une entreprise agricole et un salaire de salarié ? Et bien non.
      Il me semble que lorsqu’on parle de revenu c’est que le reste est pris en compte. le résultat de l’exercice est positif.

    • Les personnes à L’INRA rencontrent de larges problèmes de financements, n’allez pas croire qu’un chercheur gagne une fortune avec son travail ! Loin du tarif horaire des fonctionnaires en tous les cas, car croyez le ou non, ils en font des heures par semaine. Ce qu’on voit dans la vidéo n’est que la partie émergée de l’iceberg…

    • Vous ne croyez pas si bien dire, l’étude porte sur 1000m2 isolée dans un systeme de plus d’un hectare.
      Les revenus sont théoriques, uniquement basé sur une projection de leur valeurs à la vente.
      Les stagiaires se sont relayé et n’ont pas bénéficié de ce revenu totalement théorique.
      En fait on ne peut que conclure que l’on arrive à produire plus en travaillant plus sur une petite unité de surface à grands renfort d’intrants.

    • Tout n’est pas idéal et il y a peut-être des manques d’information. En revanche, pour en savoir plus et devenir moins soupçonneux Claire de Nort sur Erdre, le mieux serait quand même de lire le bouquin écrit par Charles-Hervé Gruyer où on apprend tout ou presque. De plus, les études menées sur cette expérience validée par l’Inra se trouvent sur le site du Bec Hellouin et là on en apprend beaucoup. Bien sûr, quand les choses sont présentées comme ça, c’est idyllique. Mais il ne faut pas hésiter à creuser beaucoup plus avant de se faire une opinion, ce que j’ai fait.

      • Ah merci! Enfin une réponse positive. Je commençais à avoir envie de vomir de lire tous ces gens ultra soupçonneus qui ne bougeront sûrement pas leurs fessiers d’un fauteuil ou continueront à aller au supermarché.
        Il y a beaucoup de sujets qui traitent de la permaculture et c’est un vrai retour à la nature. Moi je les envie à la ferme du Bec Hellouin.

    • Allez voir le détail de l’étude pour répondre à vos interrogations.
      Pourquoi dénigrer ce couple pour oser avoir un niveau de vie décent en pratiquant la permaculture ? Ils ont un revenu nettement supérieur à 1000, parce qu’ils font aussi de l’enseignement en permaculture, participent à des conférences, écrivent des livres, à partir de ce qu’ils ont cherché, expérimentés eux-même pendant 13 ans. Ils méritent ce qu’ils ont. Et si ils ont travaillé et économisé avant, pourquoi pas ? Ils ont le mérite de faire ce qu’ils font, et pas de parler et d’écrire des commentaires négatifs. C’est quoi le but, de continuer à manger de l’intensif qui nous tue à petit feu ou de chercher une autre solution. Non la permaculture n’est pas réservé au jardinage amateur. On peut en vivre. C’est peut-être le système qu’il faut adapter à la permaculture, pour qu’elle soit intégrée pleinement avec ceux qui travaillent la terre, et non raisonner en terme de rendements, même si pour l’instant c’est ce qui parle aux gens, le rendement.

      • le but n’est pas de manger de l’intensif mais d’avoir un raisonnement qui tient la route
        avez vous une idée des tonnes de legumes que digères une villes par jours?

        avez vous une notion des rendement a l’hectare quel que soit le mode de culture?

        j’aime la poesie mais aussi l’aritmétique

        🙂

    • bravo

      Avec des stagiaires bénévoles ça change la donne.
      un maraicher même en permaculture ne vie pas avec 10 ares de terrains 20 m * 5 m même en permaculture. sinon je m’installes demain avec mes 20 ares .
      10 ares permettent de faire les légumes a l’année pour une famille plus un peu d’echange avec les voisins.

      10000 euros par ans demande de vendre 10 tonnes de legumes a 1 euros le kg
      ou 5 tonnes a 2 euros ?
      et la on parle de chiffre d’affaire in faut deduire les outils le matériel un vehicule pour aller au marché etc

      j’ai lu un acticle ou le calcul de surface etait faut, il sagissait en réalité d’un hectare de terrain .

    • C’est évident que si on passe son temps à émettre des hypothèses négatives on ne risque pas de trouver la volonté de changer les choses. Pour avoir été témoin direct, j’ai connu une personne qui avait un travail à temps plein et qui parallèlement a réussi à installer et entretenir 2 serres de 300 m² chacune dans le but d’y cultiver des tomates, tout cela de manière artisanale. Le rendement était très bon, il faut arrêter de voir le verre à moitié vide et parfois juste se retrousser les manches

      • Bonjour,
        Heureusement, quelques commentaires positifs et pleins de bon sens comme le vôtre et celui de Seb remontent le niveau… .
        La ferme du Bec Helloin tout comme d’autres initiatives semblables sont des bons et des vrais exemples à suivre, n’en déplaise à ceux qui ne savent rien faire d’autre que de voir le mal partout, sous couvert de pseudo réalisme. Merci et bonne journée à vous !

  5. entierement d’accord avec toi claire..le gigantisme mercantile sous couvert de produire des emplois …le souci de nourrir les autres?et si ont leur apprenez a jardiner aux autres hein?…la famille…. le micro… l’otarcie…. le jardinage …recuperation des eaux de pluies…. des serres uniquement pour les semis…y a de la place pour tous pour un jardin de 1500 m2 chacun sur notre bonne vieille planete….

    • Je connais une personne qui vend des paniers de légumes avec 250 m2. Il en tire un revenu qui lui permet de vivre confortablement. Toute choses étant relative par ailleurs.
      Maintenant c’est son métier et il y consacre du temps. Il approvisionne des familles qui consacre leur temps a d’autres tâches. Maintenant si vous donnez 1500m2 a chaque famille française, ne faut il pas pousser les frontières? (sachant qu’en 2011 il y avait 17.5 million de familles en France ).

  6. Quelle dommage que le lien pour acheter le livre soit pour arriver sur amazon. Je boycotte ce genre de mégaloentreprise. I existe toujours un bon libraire qui ne demande qu’à vous servir et le prix des livres est fixe en France.
    Vive la permaculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*