Du dioxyde de titane présent dans deux dentifrices sur trois pour les adultes et un sur deux pour les enfants

dioxyde de titane

Du dioxyde de titane présent dans deux dentifrices sur trois pour les adultes et un sur deux pour les enfants

Produit de base : Agir pour l’environnement, une association demande à ce que ce produit controversé ne soit plus utilisé dans les dentifrices et médicaments

Par Sylvain B. Le 1er avril 2019

Vous ne verrez plus de la même façon votre nécessaire de toilette et votre matériel pour votre hygiène dentaire… Le dioxyde de titane, qui est un substance controversé car il contient des nanoparticules, est très utilisé dans les dentifrices, dénonce l’association Agir pour l’environnement, qui demande que le dioxyde de titane ne soit plus utilisé pour les dentifrices et les médicaments.

Pour les dentifrices destinés aux enfants un sur deux contiennent du dioxyde de titane

Agir pour l’environnement, a analysé 408 dentifrices dont 59 pour les enfants, ceux qui sont couramment vendus dans les supermarchés, pharmacies, parapharmacies et magasins bio. Il en ressort que «deux tiers des dentifrices (271 dentifrices sur 408) ont du dioxyde de titane» «un dentifrice pour enfants sur deux en contient (29 dentifrices sur 59)» et «aucun des 271 dentifrices ne mentionne sur son emballage si le dioxyde de titane présent est à l’état nano-particulaire», selon l’accusation de l’association.

En mai dernier, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson avait annoncé la suspension de l’utilisation du dioxyde de titane (indiqué sur les étiquettes comme TiO2 ou E171) dans les produits alimentaires d’ici fin 2018 – suspension et non interdiction qui dépend de l’UE. Ce produit contient des nanoparticules – d’une taille inférieure à 100 nanomètres facilitant leur pénétration dans l’organisme – ce qui soulève l’inquiétude depuis plusieurs années des associations de défense des consommateurs et de l’environnement.

Mais Bruno Le Maire ( ministre de l’Economie ) n’avait pas voulu signer l’arrêté de suspension, se basant sur des «évaluations différentes» sur la dangerosité potentielle du dioxyde de titane. Cependant il aurait ensuite changé d’avis, selon des associations, et aurait pris l’engagement de suspendre ce produit à la mi-avril.

Agir pour l’environnement reçue par Le Maire

L’association, qui doit être reçue jeudi après-midi par le ministre Bruno Le Maire, veut un « élargissement de l’arrêté de suspension du dioxyde de titane à tous les produits qui peuvent être complètement ou partiellement ingérés: dentifrices et médicaments (le TiO2 qui se trouve dans les excipients de 4.000 médicaments)».

Agir pour l’environnement demande aussi «qu’une enquête soit faite par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ( DGCCRF ) pour analyser si l’absence de la mention « nano » sur l’emballage des dentifrices est justifiée, ainsi que des sanctions dissuasives pour les fraudeurs». L’association fait un site dédié à ce sujet dentifrice.infoconso.org.

Source : www.20minutes.fr

Frédérique dumont

C’est très probablement mon père qui m’a transmis cette passion que j’essaierai moi-même de transmettre à mes enfants. Dès que j’ai un peu de temps, je profite de l’occasion pour aller observer la nature et les animaux. Par ailleurs, je m’intéresse également à tout ce qui touche la santé et les remèdes de près ou de loin, je suis fasciné par toutes les méthodes d’investigation, vérifiables et reproductibles ayant pour but de produire des connaissances. J’ai donc décidé de rédiger des articles qui touchent à ces domaines. J’espère pouvoir vous transmettre un peu de mon savoir et de mes connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *