Si on vous a déjà dit que vous étiez trop émotif ou trop sensible, ceci est pour vous

trop-emotif
Si on vous a déjà dit que vous étiez trop émotif ou trop sensible

Si on vous a déjà dit que vous étiez trop émotif ou trop sensible, ceci est pour vous

Malgré ce qu’ils vous ont dit, c’est un don.

Émotif: un mot souvent utilisé de nos jours pour insulter une personne pour sa sensibilité à l’égard d’ une multitude de choses. Si vous pleurez des larmes de joie, vous êtes émotif . Si vous exprimez (même si c’est d’une façon saine) que quelque chose vous dérange, vous êtes sensible. Si vos hormones ont le moral à zéro et qu’il vous arrive juste d’être triste un jour, vous êtes émotif et sensible.

Permettez – moi de vous dire quelque chose qui va à l’encontre de tout ce que les gens ont dû vous dire. Être émotif et sensible est un très bonne chose. C’est un don. Votre capacité d’empathie, de sympathiser et de vous sensibiliser à votre propre situation et à la situation des autres est un vrai cadeau que beaucoup de gens ne possèdent pas, par conséquent , beaucoup de gens ne comprennent pas.

Ne laissez jamais la négativité de quelqu’un dénigrer votre don . Nous sommes tous coupables de critiquer quelque chose qui nous est inconnu: quelque chose de différent. Mais soyez fier de savoir que la nature vous a accordée ce don spécial -parce qu’il croit que vous allez l’ utiliser pour faire une différence , un jour, en quelque sorte.

trop émotif
Si on vous a déjà dit que vous étiez trop émotif ou trop sensible

Votre don a été créé pour être utilisé. Il ne ferait pas partie de vous, si vous n’étiez pas censé l’utiliser. Grâce à ce don, vous allez changer la vie de quelqu’un un jour. Vous êtes peut-être la seule personne à prendre un peu plus de temps pour écouter la lutte de quelqu’un quand le reste du monde lui tourne le dos.

Dans un monde où un revenu à six chiffres est un déterminant important dans la carrière d’une personne, vous pourriez être l’un des rares à décider de faire cadeau de votre temps. Vous pourriez être le premier ami qu’ils penseront à appeler quand ils auront de bonnes nouvelles, tout simplement parce qu’ils savent que vous serez heureux pour eux. Vous pourriez être une mère incroyable qui prend trop de temps pour nourrir et élever de beaux enfants qui changeront un jour le monde.

Tout ressentir avec chaque partie de votre être est une chose vraiment extraordinaire. Vous aimez plus fort. Vous souriez plus. Vous ressentez plus. Quelle belle chose! Pourriez-vous imaginer être à l’opposé de toutes ces choses? Insensible et impassible ?? Les deux sont malsains, les deux sont loin d’être aussi satisfaisants, et ils ne vous mèneront nulle part dans la vie.

Imaginez à quel point votre vie s’enrichit parce que vous aimez l’autre passionnément. Cela pourrait signifier plus de chagrin, mais la récompense en vaut toujours la peine. Imaginez à quel point votre vie s’enrichit parce que vous appréciez trop la beauté qu’un simple coucher de soleil procure.Imaginez à quel point votre vie s’enrichit parce que vous pouvez être ému aux larmes par les leçons de l’histoire de quelqu’un d’autre.

Acceptez chaque partie de votre être et soyez vous-même à 100%. Il y aura des gens qui vous critiqueront pour la taille de votre cœur. Soyez désolé pour eux. Il y a des gens qui sont malhonnêtes. Il y a des gens qui sont manipulateurs. Il y a des gens qui sont carrément malveillants.Et la seule chose que les gens peuvent dire sur vous est «vous vous sentez trop. » Hmm ..
Cela ressemble plus à un compliment pour moi.

Après Si on vous a déjà dit que vous étiez trop émotif ou trop sensible voir aussi :

29 commentaires à propos de “Si on vous a déjà dit que vous étiez trop émotif ou trop sensible, ceci est pour vous”

  1. Bonsoir il est vrai que je suis très émotive ; le plus souvent je me fait plus du souci pour certaines personnes que pour moi même ; mon plus gros souci est que je suis toujours là pour écouter les autres car ils viennent a moi comme ça ; par contre moi je n’ai personne a qui me confier ou même ne serais-ce que parler c’est pas évident car je me sent très fragile par moment .

    • je partage tout à fait ton ressenti. c’est dur qd on passe son temps à accompagner les autres, de se retrouver parfois très seul qd c’est ns qui avons besoin

      • Je vous comprend complètement, faut aider et comprendre les autres certes mais il est nécessaire de se protéger des autres dans mon cas et ne pas faire éponge emotionnelle d’où la nécessité de s’entourer de personnes positives, fortes, sortir et ne pas rester seule

    • Je te comprends tout à fait. J’ai le même sentiment, pour moi, il y a peu de personne qui ont la même capacité d écoute. Ce n’est pas grave, ça fait un peu mal sur le coup, mais on a cette capacité à s écouter soi-même. À nous de prendre le recul nécessaire pour que nos propres émotions ne nous déprime pas.

      • Vous avez raison. On s’écoute soi-même et on est encore plus solide. Les gens voient cette force. C’est vraiment un don. Un don de soutenir. La colonne qui soutient la maison. On s’y appuie pour se reposer. Mais si vous, vous souhaitez vous reposer sur yeux, ils fuient facilement. Jésus est ce pilier. Vous l’êtes. Vous êtes rares. Ciurage

    • Bonjour Tilly, il est temps de penser un peu à vous et de sentir les gens qui vous vide de votre énergie, ou qui vous rendent ce que vous donnez. Respectez-vous. Écoutez votre cœur. Osez dire non. On ne peut pas sauver tout le monde, certaines personnes cherchent juste à se vider.t Regardez mieux autours de vous, quelqu’un est là pour vous écoutez vous. Prenez soin de vous.

      • Je sais ce que vous ressentez car je suis aussi passé par là. Je suis moi-même très empathique et très sollicité par les autres mais je ne ressens plus le besoin de trouver pour moi quelqu’un qui serait là pour m’aider. Et ne me plaignez pas, car en réalité c’est formidable d’être ainsi libéré. Si vous avez besoin de parler, d’échanger ou qu’on vous écoute, vous pouvez m’écrire. Je préfère passer par FB mais je ne veux pas laisser mon id ici. Rassurez-vous, un jour vous trouverez votre chemin. Ces moments sont là pour ça, car au coeur du don de vous-même se cachent les réponses que vous attendez. Soyez confiants. Tout arrive.

        • Bonjour
          Je suis dans le même cas de figure je suis très hypersensible et très empathique donc je suis devenu le pilier de mes proches, mais quand j’ai besoin d’aide il y a personne pour moi et ça génère en moi un grand sentiment de solitude, je suis une phase de ma vie où je remets tout ce fonctionnement en question j’ai la nette impression que je faisais tout ça pour être accepté et être aimé des miens

    • Bonjour je fais partie de ses personnes émotive et sensible !
      Maintenant quand je me retourne sur mes 44 ans …Je vois que je ai fais qu’aider mon prochain.
      Alors oui je continuerais à tendre la main à qui la voudra.
      Heureuse d’être comme je suis .

    • il faut trouver un bon écoutant professionnel et ne pas se substituer au psy à qui les proches devraient faire appel le cas échéant car ce sont des situations délétères ! je sais de quoi que je cause !

  2. Je m’excuse d’y revenir mais justement quand on est hyper empathe et bien dire non est quasi impossible et cela coule de source car on se met à la place de l’autre et on sait que lui dire non va lui causer de la souffrance qu’il soit malveillant ou non. Je suis crédule , naïve et la souffrance des autres m’émeut tellement que je vis dans un état de peur et de colère quasi permanente je commence à faire mon chemin et à accepter ce que je suis ( de toute façon je n’ai pas réussi à m’endurcir) et à considérer que si les autres mentent c avant tout leur problème ( enfin j’essaye ) et oui quand je suis avec un cheval au centre équestre et qu’il se passe quelque chose de banal pour certains comme le fait qu’il vienne à ma rencontre se presser contre moi , et bien j’en pleure de joie car sa confiance me touche tellement … mais c’est quand même difficile à vivre au quotidien ces montagnes russes émotionnelles ?

    • Alex, je comprends votre raisonnement, je suis moi même passée par là. J’ai aussi voulu « m’endurcir », ce qui m’a valu beaucoup de colère et de frustration car je n’arrivais qu’à contenir tout ce que je ressentais. Un jour, j’ai compris qu’il allait être vital de dire non et de faire face à la culpabilité qui suit. Je ne pouvais plus rien contenir, j’allais exploser, d’ailleurs je l’ai fait, ma mauvaise humeur a pu être dévastatrice. J’ai compris que j’avais le droit de dire non, de prendre du temps pour moi, de garder mon énergie et ne pas toujours répondre aux besoins de l’autre. L’autre peut avoir d’ailleurs besoin de vivre certaines choses seul, des choses qu »il ne peut réussir à faire si je lui offre une béquille, surtout si le faire me bouffe. On peut dire « non » avec bienveillance et douceur, on peut dire « pas maintenant » ou « pas comme ça » aussi et la réaction de l’autre, si elle est violente ou source de souffrance, n’est pas de notre faute. Nous avons aussi le devoir de nous écouter et si la personne en face ne peut l’entendre alors oui, c’est dommage, mais elle ne prend pas en compte nos besoins et ça n’est pas acceptable. Il est inutile de lui en vouloir tout comme il est insensé de s’en vouloir à soi-même. Ça n’est pas parce que nous comprenons pourquoi l’autre souffre que nous devons nous en sentir responsable et l’aider au détriment de soi.
      Les empathes ressentent tout plus fort mais se vident aussi beaucoup, il leur faut apprendre à différencier l’autre de soi, ce qui est très compliqué quand on est capable de se mettre si facilement à la place de l’autre au point de ressentir sa souffrance. Mais si nous apprenons a embrasser notre sensibilité au lieu de vouloir la contrôler, si nous nous permettons de ressentir pleinement nos émotions dans un entourage sain puisque nous arrivons à mettre des limites à l’autre quand la situation devient violente pour nous, alors l’énergie qui en découle est merveilleuse et tout tombe sous le sens.
      Parfois, il faut juste ressentir son corps, ses émotions et les laisser nous traverser, pour cela je vous conseille la méditation de pleine conscience.
      Je ne dis pas de ne plus aider l’autre, c’est dans votre nature et c’est tant mieux, je dis de s’aider autant qu’on aiderait l’autre. Vous êtes, j’en suis certaine, de très bon conseil puisque vous avez une bonne capacité d’écoute. Alors parlez vous, conseillez vous, écoutez vous, ressentez-vous. Je ne dis pas que c’est facile, mais apprendre à dire non en vaut la chandelle. Après ça, les montagnes russes, on les prend les bras en l’air et avec un sourire pour la photo car on sait que de toute manière, le manège finit toujours pas s’arrêter. 🙂

      • bonjour, avez vous déjà entendu parler du haut potentiel?? si non, renseignez vous et vous aurez peut être des réponses !!!bien à vous tous !

  3. Je comprends parfaitement les personnes de tel.car moi même je suis très emotif,mais cette émotivité me dépasse je trouve.j adore voir un être heureux ou tout autre chose.pour un rien j ai des larmes aux yeux.mais on ne peut pas contrôler ça c’est est plus fort que moi.mais c est comme ça en fait on est juste heureux pour l autre tout en se privant un peu de bonheur pour soit même. Paradoxalement parlant.

  4. Vaste sujet. ..
    Je pense que même à 100% empathe il faut avoir des limites … il y à bcp plus de manipulateurs qu on ne le pense.

  5. Moi aussi je suis trop sensible et emotive j’ai souvent la larme à l’oeil ça ennerve ma patronne qui me considère comme ça fille. …….. on ne peut pas contrôler c émotions ce comme ça j’essaie de prendre souvent sur moi…..

  6. Salut,je suis vraiment touché par le fait que vous touchez du bout du doigt mon problème, je me fait du soucis pour le moindre problème des gens…mais quand je suis dans les problèmes je cherche soutien mais en vain…..pire encore souvent dans mon milieu familial, on me demande plus que ce que je gagne….plus loin même mes copines pensent aussi comme ça….. Je suis par moment confus en tel enseigne que souvent je me demande si les gens me voyais différemment d’eux…….une question à laquelle je ne trouve pas encore de réponse….. Merci

  7. Bonjour, je suis en plein dedans. Un couple qui se sépare est très très proche de moi . Pour ma belle fille j ai toujours éprouvé une grande compassion envers elle car depuis toute petite elle vivait en foyer. La mon fils l a quitté très récemment et depuis je pleures je suis super triste je déprime et j ai plus goût à rien . J ai l impression de vivre moi meme cette rupture et c est très dur . J ai l impression que je ne vais pas m en sentir. Je ne peux rien faire et rien contrôler car tout vient de mon cœur. Ça fait mal. Des que ma belle fille me contacte parce qu’elle est pleine de chagrin c est automatique je pleure ….. j ai l impression de tout ressentir ce qu elle ressent ….. avez vous un conseil car ça devient pour moi invivable. Merciiiiii.

    • Aimez votre belle fille malgré la séparation, montrez lui que vous ne l abandonnerez pas malgré la situation.
      Soyez la pour elle, elle en sera très rassurée.
      Difficile de vivre la séparation d’un proche mais dites vous que vous ne pouvez pas sauver le monde et qu’il faut que vous soyez là mais pas au point d’en perdre votre santé mentale et physique.😊

  8. oui ! c’est une immense qualité que la sensibilité (voire une aptitude sans mesure à l’empatie).
    Mais comme toute médaille ily a son revers !
    Et plus la médaille est grande , plus le revers est grand !!
    Mais quel bonheur de pouvoir « apprecier »tout ce que les autres ne voient pas forcement!!
    Alors continuons à aimer au delà de la commun mesure , sans regret……..

  9. Suis d une très grande sensibilité et émotion et très gentille .je ne regrette pas tout ce que je fais depuis des années. Maintenant j ai envie de vivre pour moi .J ai beaucoup donné. Beaucoup déçue. Je suis avec une belle âme. Je mérite mieux que les gens
    Me comprennent .on est fabriqués comme cela et souvent on souffre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*