Dormir pendant la pleine lune, pourquoi est-ce plus difficile ?

Dormir pendant la pleine lune

Le 27 octobre 2018. Image crédit :depositphotos.com

Dormir pendant la pleine lune, pourquoi est-ce plus difficile ?

Par Phillipe Blot

Beaucoup de gens  dorment mal pendant les pleines lune, dont moi ! Alors, d’accord mais pourquoi ?

Depuis des centaines d’années, la pleine Lune a la réputation de perturber le sommeil. Un phénomène que les études scientifiques tendent à confirmer. Mais comment l’expliquer ? Plusieurs hypothèses sont actuellement à l’étude.

Vous avez mal dormi certains soirs ? Cherchez du coté du ciel peut vous permettre de trouver une explication. Eh oui, il ne s’agit pas uniquement d’une croyance populaire : la pleine Lune semble vraiment perturber notre sommeil. C’est du moins ce que suggèrent de plus en plus d’études dont une publiée en 2013 dans la revue Current Biology.

Sciences ou idées reçues ? La lune a-t-elle un effet sur le sommeil ?

L’étude publiée dans la revue Current Biology qui a été menée par un scientifique de Bâle en Suisse, et en observant la qualité du sommeil de 33 personnes, a permis de constater que les soirs de pleine Lune engendreraient en moyenne une vingtaine de minutes de sommeil en moins. Et ce n’est pas tout puisque les chercheurs ont également enregistré 5 minutes de plus pour s’endormir et une réduction d’environ 30% de la durée du sommeil profond.

Les résultats de cette étude cassent donc la théorie selon laquelle la perturbation du sommeil serait uniquement psychologique : « le cycle lunaire semble réellement affecter le sommeil des êtes humains, même quand on ne voit pas la Lune et que nous ne sommes pas conscient de sa phase« , a souligné, Christian Cajochen, chronobiologiste.

Dans cette même recherche, les scientifiques ont aussi observé un effet plus profond. Ils ont constaté chez les sujets les soirs de pleine Lune, subissaient une réduction du taux de mélatonine, l’hormone du sommeil. Le problème est qu’on ne sait pas encore actuellement,  la source de toutes ces manifestations et comment elles sont liées à l’astre lunaire.

Si les scientifiques ont pu mettre en évidence que le taux de mélatonine, est beaucoup plus bas pendant une pleine lune, ils n’ont pas réussi à expliquer pourquoi. Ils avancent toutefois en conclusion, que nous aurions « une horloge interne lunaire » ! Cependant « pour le moment, personne n’est capable d’expliquer ces résultats, qui mettent en évidence l’impact modeste mais significatif de la pleine lune sur le sommeil », souligne le docteur Gronfier qui a analysé les résultats de cette recherche dès 2013.

Un rythme circalunaire comme chez les animaux ?

Une autre hypothèse semble pouvoir être viable : celle du rythme circalunaire.

On sait que notre organisme, fonctionne selon un rythme circadien. Comme une horloge interne qui a un cycle de 24 heures qui est influencée par la lumière du jour. Certains scientifiques pensent donc qu’il y aurait un rythme similaire influencé lui par la lumière nocturne.

Ce rythme aurait une période inférieure à un mois et régulerait les phénomènes biologiques de la même façon que le rythme circadien. Pour l’instant, l’existence de cette autre horloge n’a pas été démontrée chez l’homme mais elle a été démontrée chez des organismes marins ( Platynereis dumerilii ). 

Une hypothèse qu’il faudra confirmer

« Cette piste repose sur des données de biologie animale, car certaines espèces, comme les iguanes marins des Galapagos, ont des rythmes mensuels circalunaires », dit le docteur Claude Gronfier, chronobiologiste à l’Inserm à France TV Info. « Rien ne dit que cette horloge existe chez d’autres animaux que les reptiles. Mais c’est possible« .

Pour d’autres cela serait surtout psychosomatique !

D’autres praticiens donnent des explications beaucoup plus psychologiques que scientifiques !

« Quand il se produit quelque chose d’inhabituel à la pleine lune, les gens le remarquent et lui attribuent une responsabilité », a dit le psychologue Eric Chudler à National Geographic.

Car on attribue à la lune des effets comme les accouchements plus nombreux, plus de criminalité, attaques d’animaux, tous démentis par certaines statistiques !

La raison serait donc la mémoire sélective. « Si vous vous réveillez avec une luminosité plus importante que d’habitude, vous attribuez votre réveil à la lune. C’est un phénomène connu : un lien d’association spontané sans lien de base », a ainsi expliqué le docteur Claude Gronfier, chronobiologiste à l’Inserm au micro de FranceTV Info.

Et le conditionnement pourrait aussi nous influencer ! « Si vous dormez moins bien, c’est aussi que vous vous conditionnez à moins bien dormir selon votre croyance, affirme Jérôme Bellayer, auteur de Sous l’emprise de la lune. De la même façon, les admissions à la maternité sont plus nombreuses les soirs de pleine lune car certaines femmes se persuadent qu’elles vont accoucher. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*